Conférence des ministres des sports francophones : Homéky à la tête de l’association

Conférence des ministres des sports francophones : Homéky à la tête de l’association

Dès l’ouverture des travaux, Oswald Homéky a été élu nouveau président.

Fin des travaux de la 36è conférence des ministres des sports francophones

Les ministres et délégations des pays francophones prennent part, depuis hier jeudi 20 avril 2017 à la salle bleue du palais des congrès à Cotonou, à la 36è Conférence des ministres de la jeunesse et des sports des pays membres de la francophonie. Dès l’ouverture des travaux, Oswald Homéky a été élu nouveau président.

Le Bénin accueille depuis le 17 avril 2017, 43 de pays ayant en partage la langue française. Ceci dans le cadre de la 36è Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie, dont le but est de redynamiser l’association. Après la réunion des experts, les travaux de la 36è conférence des ministres de la jeunesse et des sports des pays membres de la francophonie ont été lancés hier jeudi. C’est à travers une cérémonie présidée par le ministre des affaires étrangères béninois, Aurélien Agbénonci.

Au cours de ladite cérémonie, le secrétaire général de la Confejes (conférence des ministres en charge de la jeunesse et des sports des pays francophone), Bouramah Harouna a salué l’ensemble des ministres et délégations qui ont effectué le déplacement de Cotonou après le désistement de Haïti d’abriter la réunion. La réunion de Cotonou a été l’occasion pour les participants de porter à la tête de la Confejes, le Ministre des sports du Bénin, Oswald Homéky, pour les deux prochaines années.

«J’accepte cette charge avec humilité et fierté», dira le patron des sports béninois qui n’a pas manqué d’exprimer toute sa joie pour avoir hérité de ce flambeau. Il exhorte à la collaboration de tous les ministres des sports ayant en partage le français, pour qu’au terme de son mandat, il y ait des résultats palpables dont tout le monde serait fier. «Je place mon mandat sous le signe de la synergie d’action», va-t-il laisser entendre, avant d’assurer qu’il a les capacités nécessaires pour conduire l’institution vers un lendemain meilleur.

C’est grâce à son dynamisme que le Bénin a pu remplacer in extremis et valeureusement, la République sœur d’Haïti. Représentant le président de la République Patrice Talon, le ministre des Affaires étrangères Aurélien Agbénonci, a promis le soutien de l’ensemble du gouvernement béninois.

«Le Bénin vous donne l’assurance de jouer sa partition et de conduire à bon port la Confejes durant les deux ans », a-t-il fait savoir.

La Confejes prend fin ce vendredi 21 avril avec de grandes décisions qui permettront de révéler l’institution, et de prendre un nouveau départ. Instance de la Francophonie créée en 1969, la Confejes est une organisation dont le siège est établi à Dakar au Sénégal. Sa vocation première est d’assurer la promotion de la participation des jeunes pour réussir les changements stratégiques porteurs de développement économique et de cohésion sociale.

Elle agit en étroite collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), à laquelle elle s’associe dans ses actions en faveur de la jeunesse, notamment dans l’organisation des Jeux de la Francophonie

Commentaires

Commentaires du site 0