Salifou Diallo : «Il faudrait qu’à la démocratie institutionnelle s’accompagne la démocratie sociale »

Salifou Diallo : «Il faudrait qu’à la démocratie institutionnelle s’accompagne la démocratie sociale »

Expert juriste en droit public international, le président de l’Assemblée nationale du Burkina-Faso est élu à la tête la 7ème législature, le 30 décembre 2015

Faux médicaments au Bénin: le gouvernement pourra ratifier la Convention MEDICRIME

Présent ce lundi à la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire du parlement  béninois au titre de l’année 2017, Salifou Diallo le président de l’Assemblée nationale du Burkina-Faso a appelé au renforcement de la coopération inter régionale entre les parlements ouest africains.

Une zone riche de ses plus de 300millions d’habitants, très exigeants en ce qui concerne les questions de gouvernance politique et institutionnelle.

« Nous disons que l’Afrique doit se bâtir dans la solidarité, la solidarité au sein des peuples, la solidarité au delà des peuples entre les Etats africains. La solidarité de partage » a-t-il soutenu dans son discours avant d’évoquer que « personne ne pourrait s’émanciper seule en Afrique, personne ne pourra vaincre seule dans nos Etats ».

C’est pourquoi, « il faudrait qu’à la démocratie institutionnelle s’accompagne la démocratie sociale. »

67 dossiers sont inscrits à l’ordre du jour de cette première session ordinaire de l’année 2017 de l’Assemblée nationale qui s’est ouverte ce lundi 10 Avril 2017.

Expert juriste en droit public international, le président de l’Assemblée nationale du Burkina-Faso est élu à la tête la 7ème législature, le 30 décembre 2015. Il a fait du social, la culture de la paix et la solidarité entre les peuples son cheval de bataille.

Commentaires

Commentaires du site 0