Le président Talon veut s’adresser au monde entier. Après sa après sa sortie médiatique du samedi 8 avril 2017 dernier sur les médias.L’annonce a été faite, il y a une heure d’horloge par la Présidence de la République du Bénin.

Le président Talon veut s’adresser au monde entier. Après sa après sa sortie médiatique du samedi 8 avril 2017 dernier sur les médias, il sera demain dimanche 16 avril 2017 à partir de 9h 10 Heure de Cotonou (8h10 GMT) , l’invité de l’ émission « Le débat Africain » animée par Alain Foka sur Radio France International (RFI); en attendant de passer prochainement sur France 24.

Le Président de la République abordera selon le communiqué, le début de la deuxième année de son mandat, quelques sujets d’actualités, les actions à mettre à l’actif de sa première année de gestion et sa vision du développement du Bénin à l’international.

7 Commentaires

  1. Monsieur le président de la République ; nos concitoyens ont besoin de pain que de paroles.
    Communiquer c ‘est bien. Mais; mais la situation ne s’y prête guère d’autant plus que le pays val mal . Concentrerez- vous sur l’essentiel , la lutte contre la précarité , le sous-emploi et les grands défis économiques pour sortir notre pays de l’impasse . Le temps du marketing viendra .
    Ce n’est pas le moment. Ce que je crois

  2. Pour nuancer, cette 1ère observation par un optimisme indécrottable, le choc du rejet du contenu de la révision et de la manière dont elle a été conduite,a imposé au gouvernement un acteur dont il semblait VRAIMENT ne pas faire cas: l’opinion des béninois qui l’ont élu pour se donner au travail au service du pays et non pas pour se servir.

  3. Belle opération de communication qui montre 2 choses:

    – la Diaspora (Amériques/Caraïbes, Afrique/Moyen-Orient Europe voire Asie), a réussi à faire sentir son poids jusqu’au Bénin. Les réseaux sociaux y sont certainement pour quelque chose. Dont acte.

    – La stratégie est pour le locataire de la Marina, de contrer cette démocratie directe informelle, sur un terrain jusque là négligé; une communication plus professionnelle que celle nationale du niveau “la liberté c’est le vent”.

    Quant à la crédibilité à accorder à se paroles, connaissant la nature de l’homme…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire