Système d’asile au Bénin: Le rapport d’évaluation validé

Système d’asile au Bénin: Le rapport d’évaluation validé

Ledit rapport est le produit de quatre mois de travail effectué en 2016, et marque la fin de la première étape du projet Asile qui a fait l’objet d’un accord signé en novembre 2014 ...

Cedeao : premier plan régional au monde visant l’éradication de l’apatridie

Il a lieu depuis hier, jeudi 13 avril 2017 à Grand-Popo, un atelier de deux jours pour la restitution et la validation du rapport d’évaluation du système d’asile au Bénin, qui permettra au pays avec le soutien du Hcr, d’effectuer un nouveau départ en matière de protection des demandeurs d’asile et des réfugiés.

Quel est l’état du système d’asile au Bénin et que faut-t-il pour le renforcer selon les normes internationales en la matière. Le rapport qui l’indique fait objet d’un atelier de restitution et de validation depuis ce jeudi 13 avril 2017, à l’hôtel Millenium Popo Beach en présence des techniciens du domaine au Bénin. C’est sous l’égide du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique (Misp), à travers la Coordination nationale pour l’assistance aux réfugiés (Cnar) et l’Agence nationale de protection civile (Anpc), avec le soutien technique et financier du Haut commissariat des Nation-Unies pour les réfugiés (Hcr).

Ledit rapport est le produit de quatre mois de travail effectué en 2016, et marque la fin de la première étape du projet Asile qui a fait l’objet d’un accord signé en novembre 2014 entre le Bureau régional du Hcr pour l’Afrique de l’Ouest et la Cnar, indique la Représente régionale adjointe du Hcr, Anne-Marie Deutschlander.

Lequel accord, témoigne-t-elle, s’inscrit dans la dynamique de la réforme de la justice asilaire, et fait preuve de l’engagement politique des autorités béninoises à améliorer la qualité des décisions relatives à l’asile au Bénin, et de s’assurer qu’un système performant opérationnel et durable conforme aux normes et aux standards internationaux est en place. Il s’agit en effet, d’un accord signé en respect de l’engagement pris par le Bénin en octobre 2012, à la 63ème session du comité exécutif du Hcr à Genève, d’après le Directeur de cabinet du ministre de l’intérieur et de la sécurité public, Ouorou Baro Mora.

«Le Bénin a pris l’engagement d’assainir son environnement de protection des demandeurs d’asile et réfugiés, et à consolider son système d’asile» rappelle le représentant du ministre. Il ajoute que «l’objectif était d’opérer des réformes législatives et institutionnelles en vue de faire du système asilaire béninois un modèle attractif et généreux, à l’image de la tradition de l’hospitalité légendaire qui est reconnue au peuple béninois.».

Il fallait donc, après deux années de mise en œuvre de cet accord, faire le point, trouver une thérapie de correction des insuffisances relevées par le rapport, afin de prendre un nouveau départ. Le rapport est suivi de recommandations. Aux dires du Dc, les participants au présent atelier devront travailler intensément pendant les deux jours, «à faire en sorte que les recommandations qu’ils jugeront pertinentes soient déclinées en actions».

«L’avenir du système asilaire du Bénin est donc entre vos mains, et je voudrais vous rappeler que vous devez travailler à bâtir et à révéler les qualités de ce système asilaire béninois à la communauté internationale, tout comme le Bénin lui-même ambitionne de se révéler au monde entier à travers son programme d’action 2016-2021 ‘’Bénin révélé’’» a-t-il martelé.

Et déjà, il a exprimé la disponibilité du gouvernement pour la mise en œuvre progressive et méthodique des recommandations du plan d’action qui sera issu de cet atelier. Ceci sera avec l’accompagnement renouvelé du Hcr, à en croire la Représente régionale adjointe, très heureuse des réformes actuelles en cours au Bénin pour offrir une meilleur protection des demandeurs d’asile et des réfugiés

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 4 mois

    On le taxe d’incompétent , de quelqu’un qui n’est pas à sa place au ministère de l’intérieur . Force est de constater que Sacca Lafia a redonné confiance à notre police nationale. Qu’il a gagné la bataille contre les coupeurs de route, les gangsters et autres divorcés de la société .
    Qu’il a placé à la tête de la police des éléments de valeur. Des professionnels de l’ordre.
    Nous lui rendons hommage ce matin sans oublier toute l’équipe du DGPN .