Signature de la charte de lutte contre la mauvaise gouvernance au Bénin

Signature de la charte de lutte contre la mauvaise gouvernance au Bénin

A en croire Laurent Mètognon le front reste ouvert à toute adhésion poste signature de la charte. Les organisations désireuses d’y adhérer, peuvent encore se manifester.

Marche de protestation du Fsp: Les forces vives de la nation ne veulent pas de la révision

Démarré le 13 avril dernier à Codiam à Cotonou, le processus de la mise en place d’une « charte de lutte contre la mauvaise  gouvernance au Bénin »,  par le Front pour un sursaut patriotique(Fsp) s’est achevé hier jeudi 20 avril sur  une  cérémonie solennelle de signature par les membres du front.

C’est fait. La signature de la  charte de lutte contre «  la mauvaise  gouvernance » au Bénin a été faite hier. Démarré le 13 avril  dernier, le processus d’examen et adoption d’une  charte de lutte contre la mal gouvernance au Bénin à l’ère du gouvernement  de Patrice Talon a été sanctionné hier jeudi 20 avril par une cérémonie solennelle de signature par  les organisations formant le Front pour le sursaut patriotique (Fsp).

Partis politiques, Ong, associations et organisations syndicales  sont entre autres les forces organisationnelles  qui ont adhéré et procédé à cette  signature .Une vingtaine environ, les parties signataires de la charte sont le Pcb,Plp,Fcbe, Cdpp, Cstb, Mps, Odhp , Synappec-Bénin,  Umdp, Unapeb, Cpcm, Pdc-Ablodé , Cnd, Conarab, Mlpp, le groupe vision, Unseb, Pvr,Inref, Anadec ,Pnb, Apfarb, Association des artistes patriotes ,le creuset pour le développement de Natitingou et le cadre pour la concertation de la bonne gouvernance au Bénin.

Cette charte, selon le mot d’Hugues Kokou Zounon, porte parole du front va « servir de base à leurs actions. Parlant des missions du front inscrites dans la charte, le porte parole fait savoir dans son allocution, qu’il  aura «à  se battre contre le « pouvoir autocratique du gouvernement Talon ».

Aussi aura-t-il à lutter contre l’impunité, pour  la préservation des acquis démocratiques et le patrimoine national .Aux dires du porte parole ,le Front a pour mission principale «d’œuvrer pour rassembler toutes  les forces politiques et sociales pour la tenue des Etats généraux en vue d’un pouvoir patriotique et de probité.».

Mais immédiatement, le front entend œuvrer pour la levée des mesures contre les médias encore sous scellées, le relogement et l’indemnisation des populations déguerpies, le retour dans le patrimoine de l’Etat les entreprises publiques privatisées, la sanction des auteurs des crimes et scandales commis sous le régime Yayi. A en croire Laurent Mètognon, Président du cadre de concertation pour la bonne gouvernance au Bénin , au terme de la cérémonie, le front reste ouvert à toute adhésion poste signature de la charte. Les organisations désireuses d’y adhérer, peuvent encore se manifester.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 mois

    Il y a certainement du vrai dans ce que dit “biglotchémè”. Néanmoins, réjouissons nous qu’enfin une plateforme (un peu hétéroclite: partis, syndicats, associations, ..), se mette en place, en face d’un gouvernement qui a manifestement besoin d’être refréné dans ses excès et le peu de cas qu’il fait, voire le mépris qu’il manifeste, pour le sort et les avis de gens qui l’ont élu.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Eh ! Les amis du front , attendez nous , tundé, agadjavi , Aziz OLLA OUMAR etc , et puis nous devons nous méfier d’un autre qui va bientôt venir nous rejoindre et qui s’appelle adjavon le poudreux , ou si voulez l’enfariné “

  • Avatar commentaire
    Biglotchémè 2 mois

    Une alliance conjoncturelle de plus qui regroupe les ennemis d’hier qui disparaîtra dès une petite divergences d’opinion. C’est une alliance née pour nuire et détruire que de promouvoir la bonne gouvernance.