Bénin : 115 855 candidats à l’assaut du baccalauréat

Bénin : 115 855 candidats à l’assaut du baccalauréat

Le nombre de candidats au baccalauréat session de juin 2017 a été donné hier mercredi 17 mai 2017, par le directeur de la Direction de l’office du bac (Dob).

Limite d’âge au BAC 2017 : le DOB affirme que ses propos ont été mal compris

Si au niveau des candidats à l’examen du baccalauréat session de juin 2017 les révisons vont bon train, il n’en demeure pas moins à la Direction de l’office du bac (Dob), en ce qui concerne l’organisation dudit examen.

C’est du moins ce que l’on peut retenir après le passage du Directeur de ladite Direction, hier mercredi 17 mai 2017, sur la radio nationale. Occasion pour lui d’annoncer que pour cette année 115 855 impétrants composeront, avant de les inviter à sortir massivement retirer leur convocation.

C’est désormais connu. Canal choisi pour le faire : la radio nationale. Au nombre de 115 855, ces candidats vont tester leurs connaissances dans environ un mois. Invité de ladite radio, Alphonse Da Sylva a aussi rassuré les élèves et leurs parents que toutes les dispositions sont prises pour que les compositions se fassent dans de meilleures conditions.

Création de 4 nouveaux centres d’examen

Pour preuve, il a indiqué que 4 nouveaux centres d’examen ont été créés cette année. Il s’agit entre autres du centre de Zagnanando, de Wassa péhunco et du collège d’enseignement général de Zê.

« Ces centres répondent aux critères exigés » a-t-il rassuré. Donnant les critères que doit respecter un centre d’examen, il a expliqué qu’il faut que ce dernier soit clôturé, fourni en électricité et en eaux. Aussi, poursuit-t-il, il faudrait que les salles soient adéquates et les tables bancs conformes aux exigences du déroulement de l’examen. « Je crois que tout se passe bien et nous avons globalement 152 centres dans tout le pays » a ajouté Alphonse Da Sylva.

Aux dires du directeur, l’inscription des candidats, la vérification des correcteurs et surveillants en ligne et la phase de validation au niveau des départements, ont déjà commencé. De plus, la phase d’harmonisation des inspecteurs avec les autorités en charge de l’enseignement et de l’administration des examens, s’est également tenue. « Tout se passe bien en ce qui concerne les préparatifs de cet examen », a mentionné le Dob.

Pour lui, la diminution du nombre de candidats cette année, proportionnellement à l’année dernière, est due aux mesures qui ont été prises contre les faux candidats. Il estime que les faux candidats sont ceux-là qui ne suivent pratiquement pas les cours quand bien même ils sont régulièrement inscrits dans leurs établissements. Ces derniers viennent gonfler le nombre de candidats dit-il, avant de faire savoir que les candidats qui iront cette année à l’examen, sont ceux qui se sont vraiment préparés. « C’est une démarche au niveau de l’Uémoa puisque nous tendons vers l’harmonisation des examens. Et la première bataille, c’est la lutte pour l’assainissement de l’examen pour que ceux qui réussissent au baccalauréat soient les vrais bénéficiaires », a-t-il soutenu.

Les innovations de cette année

Abordant les innovations en matière organisationnelle de cette édition, Alphonse Da Sylva a fait comprendre que l’inscription en ligne des surveillants et correcteurs est à mettre à leur actif.

« Nous avons opté pour cette inscription, afin de faciliter le travail à notre niveau » justifie-t-il. S’agissant des convocations, il a fait savoir qu’une équipe les achemine dans les directions départementales de l’enseignement secondaire. Il exhorte alors les candidats à aller retirer leurs convocations. La phase écrite du baccalauréat aura lieu du 19 au 22 juin prochain

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    en 1981….on était à peine deux milles candidats..dans tout le benin..!!

    Quelle progression..!!!