Bénin : La motion de grève des agents de l’Asecna suspendue

Bénin : La motion de grève des agents de l’Asecna suspendue

La grève annoncée par les agents de la Délégation aux activités aéroportuaires nationales (Daan) de l’Asecna au Bénin, n’a plus eu lieu comme prévu ce mercredi 17 Mai 2017.

Gestion de la plate forme aéroportuaire au Bénin : L’Etat se substitue à l’Asecna

Dans une nouvelle motion datée de ce mercredi, jour même où devrait débuter le mouvement d’humeur, les travailleurs ont annoncé surseoir à leur grève.

Les usagers de l’Aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou ont pu, pour la plupart, effectuer leur voyage sans anicroche, contrairement à ce qui était pressenti pour cet après-midi du mercredi 17 Mai 2017.

Même si le vol en partance pour Pointe-Noire au Congo Brazzaville prévu pour 12h30 a été décalé à 20h30 dans la soirée, et que l’on a remarqué la présence de quelques militaires sur place, les activités de l’Aéroport se sont en grande partie normalement déroulées, que ce soit au niveau des départs ou des arrivées.

Les travailleurs de la Délégation aux activités aéroportuaires nationales (Daan) de l’Asecna au Bénin, n’ont simplement pas observé leur mouvement de grève de 48 heures reconductibles comme annoncé le jeudi 11 Mai. Dans une motion de suspension de grève datée de ce mercredi 17 Mai et signée par les secrétaires généraux du Synatramac et du Sutracim, ils ont déclaré suspendre leur mot d’ordre de grève. Selon cette motion issue d’une assemblée générale extraordinaire tenue le même jour, ils expliquent interrompre leur mouvement d’humeur compte tenu de la saisine de la Commission d’Interprétation et de Conciliation (Cic), par le Directeur des ressources humaines (Drh) de l’Asecna, et également en fonction de la médiation du Directeur de Cabinet du ministre du travail. Ils continuent néanmoins de mettre en garde le ministre des transports contre la concession des activités aéronautiques nationales du Bénin, et contre « ses manœuvres dictatoriales ».

La source du désaccord

La pomme de discorde entre les agents de la Dann et le ministre des transports qui a failli entraver les activités de l’aéroport international de Cotonou mercredi, est l’engagement par le ministère des transports de la procédure d’appel d’offres de mise en concession de l’aéroport international de Cotonou. Cette décision fait suite au constat par le Gouvernement béninois d’une « défaillance » au niveau de la mise en œuvre par l’Asecna, de la convention relative à la gestion commerciale et la maintenance des infrastructures aéroportuaires. L’Etat béninois dans son conseil des ministres du 11 Janvier 2017, avait décidé de la résiliation dudit contrat qui le liait à l’Asecna, afin dit-il, de mieux redorer l’image de l’Aéroport. Selon les informations reçues, les futurs concessionnaires sont cependant contraints par le contrat de prendre en compte le personnel actuel dans la composition de leurs équipes de travail. Une commission ad’hoc a aussi été mise sur pieds afin que les agents contestataires de la Daan puissent prendre part au processus de mise en concession auquel ils s’opposent. Toujours selon les sources, les responsables de l’Asecna auraient d’ailleurs reconnu que la structure n’était plus en phase avec les innovations technologiques dans le domaine de la gestion aéroportuaire. C’était lors d’une journée de réflexion tenue il y a quelques mois entre la Direction Générale et les directions régionales.

Dans ce tumulte, les usagers quant à eux ne souhaitent qu’une chose : qu’un terrain d’entente soit trouvé entre les deux parties, afin qu’ils puissent effectuer tranquillement leurs vols

Commentaires

Commentaires du site 0