Bénin: Des vérités de coulisses des compétitions artistiques mises sur planches

Bénin: Des vérités de coulisses des compétitions artistiques mises sur planches

Dans le cadre du projet Tous au Fitheb, des comédiens à travers une représentation artistique, lèvent un coin de voile sur des dérives souvent observées dans le déroulement de certaines compétitions culturelles.

Bénin: 4è journée de la Semaine du théâtre béninois

C’est au soir du mardi 23 mai 2017 que les spectateurs ont savouré cette représentation artistique, à la salle bleu du Fitheb à Cotonou. «Jeux de ‘’saine’’ au Bénin des arts final ». C’est l’intitulé du spectacle auquel le public du Fitheb a eu droit dans la soirée du mardi 23 mai 2017.

Mis en scène par Majoie Gbèdo et représenté par une dizaine de comédiens, ce spectacle relate des réalités liées aux concours dans le domaine artistique au Bénin. Devant un public passionné, les comédiens pendant plus d’une heure d’horloge donnent du plaisir à travers leur prestation. Ce spectacle dépeint les intrigues des membres du jury à la finale d’un jeu concours de conte et de déclamation poétique.

La représentation dudit concours met en exergue la situation de six finalistes prestant sur la même scène, mais qui sont jaugés sur des critères de sélection différents. Avec pour concept la détection de talents dans tout le pays, le concours « Jeux de ‘’saine’’ au Bénin des arts final », s’est avéré être une mascarade. Les critères de sélection ne tiennent aucun compte des talents des candidats,  mais plutôt de leurs liens de parenté avec les membres du jury ou le promoteur, etc. Les comédiens avec un air plutôt sérieux réussissent à faire voyager les spectateurs dans  les coulisses de la réalité de certains concours artistiques au Bénin.

Concours truqué !

Sur les 3 membres du jury commis à la tâche pour jauger les potentialités des participants, deux  sont  compromis par des liens avec certains candidats. Au démarrage du concours « Jeux de ‘’saine’’ au Bénin des arts final », 5 candidats répondent présents  tandis que  la sixième candidate s’est permis d’arriver en retard. Etant la ‘’petite copine du président du jury’’, elle ne se gêne point à respecter les recommandations du concours.

Après le choix des numéros de passage, voici venue l’heure des prestations proprement dites. L’un après l’autre, les candidats se succèdent sur scène avec leur prestation. On note dans les différentes prestations un grand sérieux sauf chez la nièce du promoteur. Sa prestation à elle, s’est plutôt résumée à un silence plateau. Pendant près de 4 minutes, la candidate s’est assise au milieu de la scène dans une position de prière sans dire mot.

Quant à la ‘’petite copine’’ du président du jury, venue en retard, c’est depuis les gradins qu’on observe son entrée sur scène avec une chanson. Sans attendre la permission des membres du jury, cette candidate monte sur le podium et présente un conte avec beaucoup de sérénité. Quand l’une des membres du jury l’interroge sur son retard, elle ne sait quoi dire, mais se permet de narguer tout le monde du fait de ses relations avec le président du jury.

Passée l’étape des différentes prestations, une courte pause de danse salsa est observée. Après quoi, la proclamation des résultats du concours et ce, sans aucune concertation entre les membres du jury. A la grande stupéfaction des spectateurs, les résultats n’ont répondu à aucune norme d’un concours sérieux. C’est la ‘’petite copine’’ du président du jury qui décroche la première place, suivie de la nièce du promoteur du concours en deuxième position.

La troisième place est attribuée au candidat dont la ville de provenance est la plus éloignée, parmi tous les candidats ; et les autres candidats classés aux derniers rangs, s’indignent de ce résultat qui ne rend pas compte de leur prestation.

Commentaires

Commentaires du site 0