Conseils aux candidats aux divers examens et concours

Conseils aux candidats aux divers examens et concours

La famille et les proches s’impliquent fortement, par ailleurs, dans la valorisation de la compétition, ce qui peut faire peser une grande responsabilité sur les épaules du/de la candidat-e.

Bénin : Des candidats sereins à l’assaut du Bac

Cher-e-s candidat-e-s, Tout examen ou concours est un moment important dans la vie. Il est investi d’une très grande valeur au plan académique (comme symbole de l’achèvement d’un cursus de formation), ou au plan de l’évolution personnelle de l’intéressé, et aussi d’une grande valeur sentimentale. 

C’est donc un événement préparé et attendu longtemps à l’avance, et lorsqu’il arrive, quel que soit le degré de préparation du candidat ou de la candidate, la tension émotionnelle est si forte que des erreurs peuvent facilement être commises. Malheureusement, ces erreurs peuvent entraîner des conséquences regrettables, aussi bien pour le candidat ou la candidate, que pour ses proches.

Les conseils qui suivent ont pour but de vous suggérer quelques précautions à prendre, et d’attirer votre attention sur certaines erreurs courantes. Elles sont à éviter absolument, si l’on veut passer son examen ou concours dans des conditions harmonieuses et s’éviter de regrettables soucis.

1 – La veille ou l’avant-veille de la compétition, allez reconnaître le centre où vous êtes supposé-e-s composer. Cela vous permettra de vérifier que votre nom y est affiché, et donc, que c’est bien dans ce centre que vous composez. Essayez de retrouver votre salle et même votre table, si l’accès vous est permis. Vous pourrez aussi évaluer la distance entre votre domicile et le centre, et la durée du parcours (durée rallongée et peut-être parcours rendu plus difficile par la forte circulation des autres usagers), voir l’état de la voie, chercher les autres itinéraires possibles, etc.

2 – Evitez de continuer à réviser la veille de la compétition ; laissez votre corps et votre cerveau se reposer. Certaines personnes, par exemple, font de la marche pour faire passer la tension nerveuse ou le stress. Prenez un bon repas, consistant et nourrissant, parce que votre organisme, surtout votre cerveau, sera fortement sollicité par les épreuves. Mais ne prenez pas d’aliments qui vont vous faire courir aux toilettes à un moment où vous avez besoin de votre temps pour des choses plus importantes.

Apprêtez et rangez votre matériel de composition. Evitez de prendre de prétendus médicaments ou des drogues bizarres qui ne manqueront pas de vous « présenter leur facture » au mauvais moment. Couchez-vous tôt pour bien dormir et vous réveiller tôt.

3 – Le jour de l’examen, levez-vous tôt. Réglez votre téléphone, votre réveil ou tout instrument adapté, pour vous réveiller à bonne heure. Si nécessaire, demandez à plusieurs personnes de vous réveiller à une heure donnée.

Vérifiez que vos affaires et votre matériel sont prêts. Surtout, assurez-vous que votre convocation et votre pièce d’identité sont rangées, et qu’elles ne seront pas oubliées à la maison. N’oubliez pas vos médicaments, éventuellement. Les jeunes dames ne manqueront pas de prendre les précautions spécifiques.

Tenez de quoi essuyer vos table et banc (ou chaise). En période de pluie, protégez vos affaires et munissez-vous d’un parapluie et/ou d’un bon imperméable. Quelquefois les salles sont froides ou venteuses, ce qui peut vous indisposer ; prenez vos précautions. Faites tout pour être en salle une demi-heure avant l’heure de convocation.

4 – Dès que vous recevez votre copie, remplissez soigneusement et très lisiblement l’en-tête, sans rature, et sans rien oublier. Utilisez de préférence les caractères d’imprimerie (script), qui sont plus lisibles.

QUAND VOUS RECEVEZ L’EPREUVE

quelle que soit la matière :

  1. concentrez-vous sur ce que vous allez faire ;
  2. ne paniquez pas, restez calme, serein (e). Chassez le trac de votre esprit ;
  3. lisez entièrement l’épreuve, le libellé et la consigne, de la première lettre au point final, pour prendre connaissance de son contenu ;
  4. relisez posément l’épreuve, pour bien en saisir le contenu (libellé) et comprendre ce qui vous est demandé (consigne) ; chaque mot a son importance. C’est le moment de faire l’analyse du sujet, même dans les matières techniques, et de commencer à noter vos idées au brouillon. Le brouillon est très important : il vous permet de consigner vos idées, de les organiser, de les ordonner, de les vérifier, de les améliorer et de les enrichir, de préparer correctement la rédaction de votre devoir ;
  5. gardez à l’esprit qu’il vaut mieux écrire peu et bien, qu’abondamment avec plein de bêtises. Les copies ne sont pas notées au nombre de lignes, mais surtout, les copies longues et confuses indisposent le correcteur ;
  6. à la fin de chaque partie, relisez ce que vous avez écrit. A la fin de votre rédaction, relisez entièrement (de bout en bout) votre copie. Vous devez réserver au moins dix minutes à la relecture intégrale, méticuleuse et posée, de votre copie.
    Ayez à l’esprit que vous devez commencer la mise au propre dès que vous avez épuisé la moitié du temps imparti ; sinon, considérez que vous êtes en retard et que vous risquez de rendre une copie inachevé, ce qui pourrait vous défavoriser ;
  7.  utilisez une encre bleu foncé, surtout pas de violet ! Evitez le bleu trop pâle, utilisez aussi des crayons à la mine bien pure, si vous avez des schémas ou des dessins à faire ;
  8. écrivez lisiblement, près de la marge ; ne surchargez pas, ne raturez pas, ne dépassez pas la fin des lignes. Votre copie doit être nette, aérée, propre, agréable à lire. Sachez que le vernis correcteur couramment appelé « Blanco », est interdit sur les copies. Réserverez-le pour le brouillon, si vous voulez ;
  9. faites des paragraphes courts, rédigés autour d’une seule idée : une idée par paragraphe, un paragraphe par idée. Ne semez pas la confusion dans l’esprit du correcteur. Vous-mêmes, vous risqueriez d’être embrouillé-e-s ;
  10. si vous rencontrez des problèmes, si vous avez des préoccupations, faites signe aux surveillants de salle, poliment, en levant le doigt et en disant : « S’il vous plaît (Madame ou Monsieur) ». Ce n’est pas la peine de siffler ou de crier, et de déranger les autres candidats.

N.B. : Ayez constamment un comportement courtois, sérieux et digne.

Sauvegardez la réputation de votre famille, la vôtre, et éventuellement celle de votre établissement.

Surtout, n’oubliez pas que la solution à vos difficultés ne se trouve pas sur la copie du voisin ou de la voisine. Au contraire, vous risqueriez de ramasser chez lui/elle l’erreur fatale qui va réduire vos efforts à néant.

Pendant toute la durée de la compétition, gardez confiance en vous-mêmes, soyez détendu-e-s et serein-e-s.

BONNE COMPOSITION !

Gabriel Pomeyon YANDJOU
Professeur de Lettres Modernes
Professeur de Techniques d’Expression

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    DOUKPON ANGE 4 mois

    merci prof pour les conseils adressés à nos frères et sœurs , du courage dans votre travail… ange ( prépa 1 IMSP)

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    Merci..mon prof…gabriel yandjou..

    Oui mon prof au ceg1 parakou..en classe de terminal..

    Nous..édouard ouiouro,koda alidou,chabi ousmane,allagnon ignace,el ahaj boni zouk…ect..on ne vous oubliera jamais..

    Surtout..lorsque..vous aviez honoré le benin..dans question pour un champion

    Notre prof de math..chabi gado..nous disait toujours…ce monsieur est une tete bien faite..

    Il n’avait pas menti

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 5 mois

    LE SEUL CONSEIL VALABLE EST QUE DEPUIS 2006 ET L’ACCIDENTELLE ARRIVEE DE YAYI BONI AU POUVOIR , NOUS AVONS EU AU BENIN DES CONCOURS ET EXAMENS FRAUDULEUX ….MAIS DEPUIS MARS 2016 SEULS LES MERITANTS PEUVENT REUSSIR ET OBTENIR DE VRAIS DIPLOMES POUR UN BENIN DU NOUVEAU DEPART !!!

  • Avatar commentaire
    Nicaise Houenou 5 mois

    Merci Pour Les Conseils.