Financement de la Centrale de Maria Gléta au Bénin: examen ce vendredi par le parlement

Financement de la Centrale de Maria Gléta au Bénin: examen ce vendredi par le parlement

Les députés au terme de la session de ce mardi se sont donnés rendez-vous vendredi prochain pour la séance de questions orales avec débat au gouvernement.

Assemblée nationale : Le gouvernement à la barre demain

L’exécutif pourrait également se prononcer sur des questions d’actualité si la conférence des présidents arrivait à finir l’examen de ces questions introduites ce jour.

La plénière va se poursuivre vendredi avec les points inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit notamment de l’examen de projet de loi de ratification d’accord de prêt. Le président de l’Assemblée nationale maître Adrien Houngbédji propose que le parlement examine vendredi, le projet de loi portant autorisation de ratification de prêt entre la République du Bénin et la (Bid) et la Cedeao dans le cadre du financement partiel de la première phase du projet de construction d’une centrale thermique de 400 mégawatts à Maria Gléta, qu’il soit également examiné vendredi prochain le projet de loi portant autorisation de ratification de contrat de financement du projet eau et assainissement Cotonou phase 3 signé entre la République du Bénin et la banque Européenne d’investissement (Bei).

Il propose également que le parlement examine le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de financement signé à Vienne dans le cadre de financement du projet d’appui au développement du maraîchage. Ensuite

« que nous examinions le projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de financement dans le cadre du projet d’approvisionnement en eau potable en milieu rural et enfin le projet de loi portant autorisation de ratification dans le cadre du financement partiel du projet d’appui à la croissance économique rurale. » a-t-il poursuivi comptant sur la présence effective de tous les parlementaires.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Et la cinquantaine de milliards engloutie dans le précédant ? Trop faible pour être vue dans le rétroviseur n’est-ce pas ! Tous corrompus