Bénin : L’Anpe lance 17000 jeunes dans l’entreprenariat

Bénin : L’Anpe lance 17000 jeunes dans l’entreprenariat

Le palais de congrès de Cotonou a servi de cadre, le vendredi 23 juin 2017, à la phase de sélection de 17 000 bénéficiaires des composantes 2 et 3 du Projet emploi des jeunes (Pej). Cette sélection s’est faite par un tirage aléatoire en présence des 77 maires des communes du Bénin.

Bénin: 3 filles sur 10 sont mariées avant 18 ans

Expliquant les motivations du gouvernement à travers cette initiative, le ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales, Adidjatou Mathys, a indiqué que le Pej vise à améliorer l’accès aux compétences et aux opportunités d’emploi des jeunes, peu ou pas instruits, en situation de sous-emploi, âgés de 15 à 35 ans, et dont 50 % sont des femmes.

« Un mécanisme de suivi des bénéficiaires du projet sera mis en place en relation avec les maires, car ces jeunes sélectionnés ont l’obligation de réussite pour sortir de la pauvreté. Je descendrai en personne sur le terrain dans le cadre de ce suivi », rassure Adidjatou Mathys.

Le directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe),  Urbain Amégbédji, a fait savoir que la composante 2 du PEJ consiste à développer les compétences en micro-entrepreneuriat, tandis que la « 3 » soutient l’installation des jeunes formés. A l’en croire, le Pej prend en compte 17 mille jeunes des secteurs de l’artisanat, de la transformation agricole et du tourisme.

Les maires de chaque commune ou leurs représentants se sont chargés du tirage au sort, sous le regard de Me Brice Tokpanou, huissier de justice. Chaque bénéficiaire a un numéro qui l’identifie. Alors, quand un maire tire l’enveloppe marquée  ‘’Croissant’’, la sélection des bénéficiaires de sa commune se fera par ordre croissant des identifiants, ou par ordre décroissant si c’est l’enveloppe marquée ‘’Décroissant’’ qui est tirée au sort.

Pour le représentant de la Banque mondiale, Joackim Boko, ce type de sélection répond aux principes d’équité et de transparence. Le secrétaire général de l’Ancb et représentant des maires, Casmir Sossou, a plaidé pour que cette opportunité soit donnée aux autres milliers de jeunes qui peinent à trouver le bout du tunnel sur le chemin difficile de l’insertion professionnelle.

Le coût du Pej est de 18 milliards 45 mille francs CFA, et la Banque mondiale y contribue à hauteur de 95%, soit 17 milliards 500 mille francs CFA, les 5 % restants représentant la contrepartie nationale

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Bossouko 2 mois

    ca c’est du nouveau mais nos amis n’en parleront pas . c’est du concret ; courage !!!!!!