Bénin : La carrière des enseignants au cœur d’un conclave

Bénin : La carrière des enseignants au cœur d’un conclave

Le Ministre de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique (MESRS), Mme Marie-Odile Attanasso, a donné le coup d’envoi des travaux de réflexion sur la carrière des enseignants des Universités nationales du Bénin. C’était ce mardi 6 Juin 2017 à Lokossa.

Education: Les écoles publiques affectées par le retard des subventions

Les recteurs et vice-recteurs des universités nationales du Bénin, les cadres et représentants des syndicats de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et ceux des ministères en charge du travail, sont en conclave à Lokossa depuis hier.

Au cœur des réflexions, la relecture du décret n°2016-244 du 04 avril 2016 portant promotion professionnelle des enseignants du supérieur.

L’objectif de cette relecture est de proposer des correctifs pour le rendre plus applicable au contexte professionnel des enseignants du supérieur. Selon le Ministre Atanasso, ce décret pris exceptionnellement n’est pas parvenu à résorber les confusions introduites par l’application aux enseignants du supérieur de l’arrêté n° 809/MTFP/MEF/ DC/SGM/ DGRCE, du 22 novembre 2011, portant réglementation de la formation sans bourse des agents de l’État. Outre cette relecture, la rencontre de Lokossa doit permettre d’examiner la question du reclassement entre la limite d’âge de retraite et la date effective de départ à la retraite des enseignants du supérieur, ainsi que la possibilité ou non de les maintenir en activité après cette période. Pour la ministre en charge du supérieur, Marie-Odile Attanasso, « L’augmentation des aspirants à l’enseignement supérieur et le rétrécissement d’année en année des enseignants de rang magistral nécessaires pour certaines tâches particulières et surtout pour l’encadrement de la relève, demandent que l’on se penche sérieusement sur cette catégorie de problèmes, afin de proposer au gouvernement des solutions à la hauteur de l’enjeu ».

La situation des enseignants contre qui des ordres de recettes ont été émis, la gestion du dossier de la formation des formateurs, et le cas particulier des praticiens hospitaliers, sont autant de préoccupations sur lesquelles lesdites assises vont se pencher pour proposer des voies de résolution.

Il faut noter qu’en marge des travaux de l’atelier, la ministre Attanasso a effectué une descente à l’Institut universitaire de technologie (IUT) et l’École nationale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) de Lokossa. Au cours de cette visite de travail, elle s’est entretenue avec le personnel enseignant et administratif des deux entités, puis a visité les amphithéâtres, bureaux et différents laboratoires des deux établissements

Commentaires

Commentaires du site 0