Bénin : Le Plp menace de saisir les organisations internationales

Bénin : Le Plp menace de saisir les organisations internationales

Le président du Parti pour la libération du peuple (Plp) Léonce Houngbadji, a déposé une plainte contre X pour menace à sa vie. Mais depuis et malgré les relances, un silence de mort s’observe au niveau des structures compétentes chargées d’enquêter sur l’affaire.

Africa 24: Léonce Houngbadji fustige l’opacité sur l’état de santé de Talon

Alors, par un communiqué signé du secrétaire général du parti, le Plp attire l’attention du peuple sur la situation et compte saisir les organisations internationales de défense des droits de l’homme au plan continental et international, face au silence complice des structures en charge d’enquêter sur la plainte du cette semaine.

Communiqué de presse du Parti pour la Libération du Peuple

Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) informe l’opinion publique nationale et internationale de ce qui suit :

Le 23 novembre 2016, le Président du PLP, Léonce HOUNGBADJI, a déposé une plainte au Procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou contre X. Le Procureur de la République a confié le dossier à la brigade de recherche de Cotonou pour mener les investigations requises.

Dans ce cadre, et après les réquisitions nécessaires de la brigade, le 20 janvier 2017, à 10 heures, il été auditionné par le commandant de la brigade de recherche de Cotonou, en présence de son avocat, Me Ibrahim SALAMI.

A cette occasion, la photo d’un individu présumé auteur des faits exposés au Procureur de la République lui a été montrée. Le Président du PLP a déclaré aux enquêteurs ne pas le connaître. Le commandant de la brigade de recherche de Cotonou a alors confié le dossier à l’un de ses collaborateurs et promis suivre de près.

Mais depuis, aucun fait nouveau pas même l’interpellation du présumé auteur des faits identifié par la brigade elle-même afin de favoriser l’évolution du dossier. À maintes reprises, le Président du PLP et son avocat ont relancé la brigade de recherche pour connaître l’issue du dossier, en vain.

Dans la même période, en présence de son avocat, Me Ibrahim SALAMI, le Président du PLP a été également auditionné à la Direction générale de la police nationale, notamment au service qui s’occupe de la cybercriminalité. Là aussi, silence radio depuis lors.

La vie du Président du PLP se trouve toujours menacée ainsi que la sécurité des membres de sa famille et des autres responsables du Parti. Ces derniers jours, des informations récursives faisant état de manœuvres politiciennes visant à le «faire taire à jamais» parviennent au Bureau Exécutif National du PLP. Un «complot politique imminent» serait en cours pour le «prendre en charge», afin de l’empêcher de poursuivre le combat pour la libération totale du Bénin et des Béninois.

Au regard de la gravité de la situation, le PLP invite :

– le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou à relancer le dossier qu’il a confié à la brigade de recherche de Cotonou;

– le Gouvernement à faire prendre toutes les mesures idoines pour assurer la sécurité de tous ceux qui s’opposent à sa gouvernance autocratique, affameuse, affairiste et prédatrice;

– la société civile, notamment Social Watch Bénin, Amnesty International Bénin et Transparency International Bénin, à interpeller le Gouvernement sur la question.

Face au silence de toutes les structures compétentes de la République en la matière et dépendant toutes du Gouvernement, le PLP décide, en accord avec l’avocat de son Président, de saisir, cette semaine, les organisations internationales de défense des droits de l’homme en Europe et aux Etats-Unis, les institutions compétences au sein de la Cedeao, de l’Union africaine et de la Commission de l’Union Européenne. Sans oublier le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies.

Le PLP rend responsable le Gouvernement de Monsieur Patrice TALON de tout ce qui pourrait arriver à son Président et à toutes les voix critiques qui combattent à visage découvert sa gouvernance calamiteuse.

Le Secrétaire Général, porte-parole
Cécil Ahouélété ADJEVI

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    LaVérité 5 mois

    Dites à ce filou, plaisantin d’aller se chercher un boulot. S’il cherche un moyen d’immigration à l’étranger c’est raté.