Bénin : Vers la privatisation déguisée de l’administration publique

Bénin : Vers la privatisation déguisée de l’administration publique

Le gouvernement ne tarit pas d’inspiration pour trouver des concepts qui expriment la cession pure et simple du patrimoine de l’Etat aux privés.

Santé au Bénin: Deux semaines au gouvernement pour revoir sa copie

Cette obstination du gouvernement à confier aux privés la gestion des entreprises d’Etat est vraiment préoccupante. A cette allure, on peut se demander si l’on ne tend pas résolument vers la privation de toutes les structures de l’administration publique.

Tout avait commencé par la mise en affermage des hôpitaux publics nouvellement construits et dotés d’un matériel d’appoint et de haute technologie. Raisons avancées à l’occasion par le ministre de la santé: la difficulté d’y affecter un personnel qui restera en poste sans désir de revenir à la capitale économique Cotonou, ou dans d’autres villes plus attractives. Il avait aussi évoqué le fait que les fonctionnaires n’ont pas toujours conscience d’utiliser avec précaution de telles infrastructures et s’emploient plutôt souvent à les détériorer, et donc à enterrer en peu de temps le patrimoine issu des investissements lourds de l’Etat. Pour pallier ces inconvénients, le ministre de la santé sur approbation du gouvernement a jugé utile de confier la gestion de ces établissements hospitaliers aux privés, avec qui l’Etat a signé des accords pour que la prise en charge des patients ne soit pas très onéreuse.

Cette passation de la gestion des hôpitaux publics aux privés, a été appelée : Mise en affermage. Mais cette solution gouvernementale  de confier la gestion des hôpitaux publics aux privés semble très cavalière. Elle présente des allures de défaitisme comme pour dire que le gouvernement est incapable de trouver des moyens pour sédentariser les agents de l’Etat. En plus qu’il ne peut non plus discipliner ces agents de manière à les amener à utiliser avec précaution des infrastructures mises à leur disposition. Cette solution dévoile la démission du gouvernement à rendre l’administration publique efficace et efficiente.  C’est aussi ce qui transparait dans le dossier de la mise en concession du CNHU. Il est reproché à cet hôpital de référence d’être peu rentable et d’avoir un mode de gestion défavorable au bon fonctionnement de cette institution hospitalière. Mais cela ne justifie en rien la cession de la gestion de cet hôpital à un privé. Une solution qui semble aussi hâtive qu’inappropriée.

D’autres options à la privatisation

Veut-on nous laisser croire que tous les fonctionnaires formés en gestion des hôpitaux ont été incapables de gérer efficacement ces hôpitaux ? Assurément non, puisque le critère de compétence que le président avait retenu pour la nomination des responsables des différents structures de l’Etat ne semble plus avoir été respecté. C’est ce que l’on peut aussi dire de la décision du gouvernement de placer sous gestion déléguée la Sbee, société béninoise d’énergie électrique. Le gouvernement a signé cette convention avec une entreprise privée qui a accepté d’invertir près de 125 milliards de Fcfa dans la construction et le fonctionnement du site de la centrale de Maria Gléta. Un investissement censé améliorer et augmenter la production énergétique de la Sbee, et conduire le Bénin sur la voie de l’indépendance énergétique. Mais l’option de la gestion déléguée n’était pas la seule, l’Etat pouvait aussi lancer un emprunt obligataire ou négocier auprès d’une institution financière un prêt, permettant de réaliser cet investissement. Mais c’est le choix de la cession temporaire de la gestion de la Sbee au privé que le gouvernement a jugé pertinent. C’est également l’option de cession à un privé qui a été retenue dans le cas du Port Autonome de Cotonou, ce qui semble même inconséquent au plan sécuritaire, puisque le port constitue la plus grande voie d’entrée dans notre pays. Si on ajoute à ces décisions de mise en concession des entreprises de l’Etat, la liquidation de la Sonapra, de l’Ons et de l’Onasa, les Béninois peuvent légitimement s’interroger sur les réelles motivations du gouvernement. A cette allure, on peut s’attendre à ce que l’ensemble de l’administration publique béninoise soit cédée aux privés avant la fin du quinquennat

Commentaires

Commentaires du site 14
  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    J’aime étayer..mes posts..avec des preuves…que toute personne honnete peut verifier..

    Dans les années..70…La ville de parakou..avait hérité de hubert maga..des unités industrielles…qui faisaient notre fierté..idatex, snafor(usine de cajoux)..et autres..

    Parakou..pour tous ceux qui connaissaient cette ville en ce temps là..était dynamique,pleine de vie,de créativité artistique,sportive..et surtout..sans chomeurs..à tel point..nos concitoyens du sud ,de l’atocora…convergèent vers parakou..

    L’argent..coulait à flot,..

    Des commerçants indo libanais,ibo…ont ouvert leurs commerces

    La ville de parakou..profitait des impots et taxes..divers..

    Je rappelle..que toutes ces unités…étaient dirigées par des expatriés..belge ,français….comme la cfdt (devenu sonagri et autres)..

    Il fallu..que zoumarou wallis soit nommé dg de idatex..

    Vignor..nommé directeur des usines..de coton..

    Dis je..pour que tout croule..en moins..d’un an..avec pour conséquences..la disparition..de l’éclat de parakou

    Et comme..celà ne suffisait pas…ils sont tous nommés…à d’autres postes de responsabiltés..ailleurs…et c’est le meme resultat..

    Ces deux cas…ne sont pas hélas..les seuls..et je ne connais pas..une structures..étatiques…qui a prospérer..

    A t on besoin…de quelles preuves..pour…voir et constater…que nos cadres..souffrent..de tares congénitales…qui les disqualifient à jamais..de gerer un bien public.

    On peut ne pas..etre rupturien…et reconnaitre..que le désengament de l’état..est tres pertinent et responsable..pourvu que les impots soient payés

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 5 mois

      @Aziz…

      La cause de tous ces fiascos a été diagnostiquée et identifiée depuis le 19 ème siècle : l’État n’a pas vocation à être commerçant. Ce n’est pas son rôle et il ne sait pas le faire. Partout où il a tenté de le faire, il s’est cassé le nez avec des drames sociaux à la clé. Confère l’expérience des ex états de l’URSS.

      • Avatar commentaire
        aziz 5 mois

        Justement..il est temps…qu’on en tire les conclusions

        Marre des vociférations…des soi disants syndicalistes..qui ne parlent jamais de l’échec..des structures étatiques..mais sont là..avec des revendications..qui ne sont meme plus légitimes..au regard des bilans

        Il y a des structures privées..qui étaient là..avant les indépendances..et qui s’en sortent…toujours et créent de la valeur ajoutée..alors que pour les structures d’état..au lieu de la valeur ajoutée…c’est plutot..de la valeur (retirée)…puisque l’état est obligé…d’y mettre du blé…vite détourné par les incompétents genetiques…

        On ne peut pas continuer..à verser de l’eau dans un récipient troué

        Foutre ..tout le monde..au dehors…

        On a encore des terres fertiles

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    La démarche..est la suivante..

    1..démanteler..toutes les sociétés publiques..en faire des societés privées..avec des actions mises en bourses..et il reviendra aux actionnaires..de gerer leurs affaires..
    2..qu’on ne crée..plus une structure étatique…

    3..qu’on laisse..les gens,les financiers et investisseurs…en créer…s’ils le veulent..

    C’est fini..les guerres,les nominations en conseils de ministres,les vols,les détournements et toutes les autres tares

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    Le constat..est là…les faits le prouvent..et seuls ceux qui refusent de voir les réalités en face…sont là à rèver..

    S’il le faut l’histoire se fear sans leurs avis..et tant pis..

    Depuis des decennies..nous allons d’echec en echec..de tout ce qui est bine public..

    On a pas pu nous prouver..qu’un cadre beninois..est capable de gerer..un bien public..

    Et pourtant..il faut voir..la gestion d’un pays,d’une nation..comme celle d’une multi nationale..avec un conseil d’administration,une ag des actionnaires que nous sommes…

    Et de ce point de vue…quand..les differents dg…ne remplissent pas leur s objectifs..il faut tout simplement les virer..sans états d’ames..

    Nous sommes au delà..d’un constat de desert de compétence..et pour moi…c’est la preuve. que.la forme de l’état ,sa gestion..à travers..ses structures,ses regies…est un échec…en tout cas..pour la majorité…en dehors d’une minorité..de l’establishment..qui en profite..depuis 1960..

    Vivement..une loi organique..qui interdise..à l’état..certaines fonctions,certains..role..

    Que tous ceux là…qui croient avoir…une certaine expertise..une certaine utulité..les mettent..au service de leur propre compte…on leur demande..tout simplement de payer leurs impots.

    Le temps..ou on s’accrcohe..au seins..d’un état..est revolu…

    C’est celà la verité..et si les éternels profiteurs..syndicalistes..ne sont pas contents…qu’ils se pendent…et celà fera des charges en moins..pour l’état

    Il faut tout privatiser,y compris l’enseigenment,la santé,la gestion du patrimoine..

    Sauf la sécruté,et l’armée…seront à la charge..de l’état

  • Avatar commentaire

    Talon et son clan sont lances dans une vaste operation de depecage du patrimoine public et de transfert massif de richesses vers un petit groupe de parents et amis et vers l’etranger….
    Combien de capitaines d’industrie ou de patrons beninois ont les les capacites et financieres?
    Ou sont les prives innovateurs qui creent la richesse dont on nous parle ?
    Les beneficiaires de ces cessions sont des gens dont la seule expertise est l’import export adosse aux protections , avantages, rentes de situation et monopoles accordes par l’etat, talon lui meme etant l’archetype de ce faux capitalisme et vrai vo-leur de l’etat!
    Ces soit disants prives nationaux quand ils existent sont des pretes noms ou des facades pour des groupes etragers en panne de croissance sur leur marches qui viennent pomper nos maigres resources sans aucune contrepartie pour notre pays
    Kagnassi le fils de l’ami presidentiel sert de pret nom a Safran le groupe militaro industriel français dans les aeroports et l’informatisation de l’etat civil!
    Les hopiteaux de l’assistance publique de paris – ironiquement un etablissement public- sert de cache misere a des marchands d’illusion qui ont cree des cliniques mouroirs dans le pays – cliniques ou ne soigne que les bien portants, les malades etant transferes au mouroir central ie cnhu!
    Un groupe d’aventuriers sudaf se voit transférér les prets et dons de la cooperation allemande avec comme programme la creation d’hotels et campements par des groupes etrangers avec les memes associes qui ont deja novotel et ibis (talon- rodriguez) ..
    Bientot le port et benin telecom!
    On parle de prive et on nous ramene des bureaux d’etude qui sont ne et ont grandi en France sous la protection publique ( bureaux d’etudes de l’assistance publique pour les hopiteaux, de la caisse de depots et consignations pour les ponts)!
    Quand est ce le Benin developera de telles competences avec la mise a l’ecart des jeunes nationaux ?
    Crony capitalisme , depecage du patrimoine public, vente publique – sans encheres car gre a gre est desormais la loi- de tous les secteurs a potentiel , voila le programme d’appauvrissement generalise alias pag du clan talon !
    Ce qu’une main a fait, une autre peut la defaire et c’est ce qui arrivera aux contrats leonins signes par ces vamires du clan Talon , malheureusement le pays y perd du temps et de l’argent et la misere s’approfondit !

  • Avatar commentaire
    Un patriote 5 mois

    Ce titre me semble racoleur.

    En effet il est tant pour nous d’arreter d’être systématiquement des opposants à tout sur tout.
    Le pays depuis son indépendance a montré une gestion calamiteuse des biens de l’état. Que ce soit les hopitaux, le coton, le port, et même l’enseignement. Pas besoin d’être un génie pour s’apercevoir que nous gérons mal et que nous dégradons la chose publique sans aucun état d’âme.

    Quel mal a t-il à essayer une politique différente de celle que nous menons depuis 50 ans.

    Les sociétés privées créent de l’emploi et rémunèrent mieux les salariés. Elles ont des obligations en terme de résultats et de gestion des bien. Elles paient des impôts qui contribuent à soutenir les dépenses et les projets de l’état.

    quel mal à t-il à confier à une société la gestion d’un hôpital public en encadrant les prix et en garantissant la bonne gestion des matériels hospitaliers qui pour la plupart coûtent des centaines de millions de FCFA à l’état.

    Je nous exhorte à une grandeur d’esprit.

  • Avatar commentaire
    sonagnon 5 mois

    Pour ce qui me concerne, je ne désapprouve pas du tout la décision de confier la gestion des hôpitaux au Bénin à des privées.

    Il est difficile de faire confiance à la compétence et ou au sérieux de nos cadres dans la gestion du patrimoine public.

    Toutefois, l’Etat doit mettre en oeuvre, une politique de prise en charge, d’assurance maladie efficace ou tout simplement d’un système pour que l’accès aux soins puisse être possible à tous.

    Si TALON ne cherche pas après le port, le coton, les hôtels etc… à se faire de l’argent sur la santé des béninois, et que le seul objectif, c’est la recherche de l’efficacité, pourquoi pas????

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Allez savoir ceux qui se cachent derrière ces privés à qui on brade les biens de l’état !!!!

  • Avatar commentaire
    christian,toulouse ,france 5 mois

    vous semblez désapprouver le choix du gouvernement….
    primo:le titre de l’article ne correspond pas au développement que vous avez d’ailleurs bien construit; puis qu’à la fin vous semblez convenir qu’il s’agit des contrats de gestion délégué….
    secundo:sur quelle planète vivez vous?je vous demande d’enlever votre toge d’opposant et de regarder de façon impartiale la situation des différentes sociétés d’état.pouvez vous me citer une dont la situation financière est reluisante?mieux,tous les sois disant cadres qui ont été nommés depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui finissent par détourner des milliards de deniers publics.vous semblez oublier que le pays à sérieusement besoin de ces milliards pour construire hôpitaux,écoles,programmes sociaux,et autres…
    tertio:je ne comprends pas votre aversion pour le privé;l’histoire nous enseigne que les pays qui sont aujourd’hui dits développés sont des sociétés où la propriété privé est promue et valorisée;l’Etat se contentant juste de créer un environnement favorable aux agents économiques quitte à eux de créer la richesse et l’Etat collecte ses impôts….
    quatro:le bénin va mal et bien malade de ses enfants…