Bénin : Les syndicats s’opposent à la mise en concession du CNHU

Bénin : Les syndicats s’opposent à la mise en concession du CNHU

Les six syndicats du Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu-Hkm) de Cotonou, n’adhèrent pas au projet de mise en concession de l’hôpital qu’ambitionne le gouvernement.

Mise en concession du Cnhu-hkm : les clarifications d’Alassane Séidou

A travers une assemblée générale tenue ce jeudi 1er juin 2017, les travailleurs du CNHU ont dénoncé une privatisation qui reviendrait encore plus chère aux usagers du centre.

Les travailleurs du Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu-Hkm), sont contrariés par le projet du gouvernement visant à mettre l’hôpital en concession.

Cette insatisfaction, ils l’ont fait savoir hier jeudi 1er juin 2017 lors d’une assemblée générale des six syndicats de l’hôpital. Au cours de cette rencontre qui a eu lieu dans l’enceinte du Cnhu-Hkm, les agents de la maison par le biais des secrétaires généraux de leurs syndicats, ont dénoncé une décision autoritaire visant à privatiser le centre.

Une décision prise sans concertation avec le personnel du CNHU

Selon la secrétaire générale du Syntra-Cnhu, Basilia Odjoubé, la décision de mettre l’hôpital en concession a été prise sans l’aval des travailleurs du Cnhu. Elle affirme qu’après la mise en place de la commission des réformes du secteur de la santé présidée par le professeur Chobli, c’est difficilement qu’un paramédical de l’intersyndicale a été accepté en son sein.

Ce qui n’a pas permis aux travailleurs d’être bien représentés pour parler de leur situation et donner leur avis sur les réformes à faire.

Pour Basilia Odjoubé, le rapport issu des travaux de la commission et présenté le 10 mai dernier, bien qu’en faisant un bon diagnostic de la situation de l’hôpital, ne répond pas aux attentes des travailleurs. La sg déplore l’élaboration de réformes comme le projet de mise en concession du Cnhu-Hkm.

Un projet aux lourdes retombées financières

Si les réformes comme la création d’une haute autorité du secteur de la santé rattachée à présidence de la république, la création d’un conseil national de médecine, ou la mise sous contrats d’agents retraités proposés scandalisent ces syndicalistes de la santé, ils sont encore plus choqués par le projet de mise en concession de l’hôpital. Théophile Dossou, secrétaire général de l’Unité Cnhu-hkm estime que mettre en concession le Cnhu-Hkm équivaut à le privatiser.

Selon lui, mettre l’hôpital dans les mains d’un privé augmentera encore les prix des services de l’hôpital ; ce qui n’avantage guère les populations qui ont déjà des difficultés à accéder aux soins. Le syndicaliste appelle au contraire l’Etat à purger la dette de 7 milliards de frais de prise en charge qu’il a contracté envers l’hôpital. Ceci à son avis, permettra à son tour au Cnhu de solder ses dettes de respectivement 1 et 3 milliards, envers la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) et des privés. Il invite également le gouvernement à augmenter les subventions de l’hôpital pour son bon fonctionnement.

Confédérations et centrales syndicales ralliées à la cause

Les syndicats du secteur de la santé ne sont pas seuls dans leur combat. Ils sont soutenus par des syndicats comme l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb), la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (Cstb), la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), et la confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb). Egalement présents à cette assemblée, ils ont invité les travailleurs à se serrer les coudes pour dire non à la volonté du gouvernement de diriger le pays tel une entreprise

Commentaires

Commentaires du site 0