Projet Bénin Taxi : 50 voitures déjà disponibles

Projet Bénin Taxi : 50 voitures déjà disponiblesPhoto: Facebook

La mise en circulation de taxis (dans le cadre du projet Benin Taxi), annoncée par le gouvernement béninois, rentre progressivement dans sa phase active. Le ministre du développement est allé constater l’arrivée d’une première vague de véhicules.

Malanville : Après les inondations, le bilan et le soutien du gouvernement

300 voitures sont prévues, 50 sont déjà disponibles.  C’est une agence dénommée CePED qui sera chargée de la gestion des véhicules du projet Bénin Taxi.

Des conducteurs  sont déjà retenus et suivent actuellement une formation d’après des sources ministérielles. Le ministre du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané a rendu visite au personnel en formation.

Le ministre Bio Tchané en visite sur le site de réception du Projet Bénin Taxi

« J’ai rendu visite aux chauffeurs en formation de Bénin Taxi. Une très belle flotte de véhicules sera mise à leur disposition. », a-t-il indiqué sur sa page facebook.

Selon le ministre, tout est fin prêt. « Nous sommes dans la dernière ligne droite avant la mise en circulation. ». Le projet Bénin Taxi est une innovation qui s’inscrit dans le cadre du développement des milieux urbains du Bénin, Cotonou, notamment.

Toutefois, les conducteurs de taxi-ville et de taxi-moto (Zémidjans) s’inquiètent déjà pour la concurrence. Ils se plaignent surtout pour leur survie face à l’arrivée de ces voitures.

Commentaires

Commentaires du site 33
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 5 mois

    “Je suis…un fan…le monde…animal…est plus organisé..plus harmonieux…que le monde ..humain…pas de démocratie,de parlement,des elections…ni droit de l’homme..tout se passe bien” ça repart… En vrille.

    Le darwinisme summum du bonheur. L’origine de l’humain (la nature et ses Lois), élevée à la dignité de destination exemplaire. “Que l’être humain remonte dans les arbres dont viennent les 1ers hominidés, vous verrez comme il y fait bon vivre…”

    Un peu présomptueux sûrement, j’ai pour ma part la faiblesse, de me voir et me vouloir un peu au dessus du chacal ou de la hyène.

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    fan..des films et reportages animaliers..et marines…j’ y puise..toute mes inspirations

    J’ai aussi observé les etres humains que nous sommes…et force est de reconnaitre…que les animaux nous renseignent mieux…

    Avez vous remarqué..que les animaux s’adaptent facilement..à leur nature…?

    J’ai vu des oiseaux,des lievres,des ruminants…qui vivent au pole nord…qui se sont adapté à ce milieux..comme le cameléon..qui s’adapte à son environnement..

    Voyez vous…les hommes soumis..à certaines conditions..trouvent toujours…une solution…puisque l’attachement à la vie est plus forte..

    Le phenomene…du zem..est né au benin….suite..à l’injonction…du fmi et la banque mondiale…de stopper toute embauche..et ce phenomene…est devenu universel…

    La conf nationale…a été inventée…par le peuple du benin…et s’est répendu..comme un feu à travers l’afrique et ailleurs

    Autrement..dit…moi je pense…que ce que vive les beninois…sous l’ère talon..sera la source d’un autre sursaut…dont je ne détermine..pas

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 5 mois

      Aziz , tu es un analyste bien loin des ,Alain Minc , Jacques Attali , et bien d’autres , mais c’est déjà pas mal de s’y essayer.
      Sache qu’ au benin existait il y a bien longtemps le phénomène de vélos taxis surtout dans les villages environnants de Porto-Novo , qui portaient les Kanas des bonnes dames , et la proximité du Nigeria aidant avec les ventes des motos ” corbillards et essence kpayo , couplés avec la crise économique a accentué les choses .

      • Avatar commentaire
        CODJO ATAKOUN 5 mois

        Bien vu OLLA ! Ces vélos importés du Nigeria avaient la caractéristique d’être très solides avec leur porte bagages. Incollable OLLA !

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 5 mois

    Aux yeux de certains, cette flotte peut paraître comme un “cache misère” mais le but de ces taxis c’est de permettre aux touristes, expatriés, beninois ayant les moyens et à ceux qui n’ont pas de voiture de circuler dans de bonnes conditions. Toutes les autres propositions prendront trop de temps pour Talon élu pour 5 ans. Vous avez raison de dire que c’est une opération de com’. Comme nous le savons toute pièce de monnaie à deux faces et ainsi vont les choses de la vie. Avec l’eau on peut étancher la soif d’un enfant comme peut s’en servir pour le noyer.
    Notre ministre Abt, a-t-il prévu l’entretien de ces taxis vu l’état de nos routes ? Comme chacun le sait, la maintenance ne fait pas partie du vocabulaire de nos élus. On préfère jeter le neuf lorsqu’il est “gâté” plutôt que de chercher à réparer.

  • Avatar commentaire
    Tonagnon 5 mois

    Le Kenya inaugure des lignes de trains ultramodernes, nous on inaugure les taxis. A chacun sa vision. A chacun ses ambitions.

    • Avatar commentaire
      aziz 5 mois

      tonagnon…!!!

      Le kénya..n’est pas un model,ni un exemple de la bonne gouvernance..

      Le plus grand bidonville…ou les gens vivent..pire que des animaux dans la jungle…est implanté au kénya..

      Le jour..que j’ai vu ce reportage…à la télé…je me suis posé juste une question…

      Est ce que nous sommes vraiment maudits…en afrique…?

      Au moment…ou d’autres..vivent de façon ostentatoire…mieux qu’en europe..eh bien..d’autres ne vivent meme plus

      Je suis aussi…un fan…depuis des années…des reportages animaliers…et je peux vous dire…que le monde…animal…est plus organisé..plus harmonieux…que le monde ..humain

      Et pourtant…ce monde (animal)..ne connait pas de démocratie,de parlement,des elections…ni droit de l’homme..à plus forte raison de détournement

      Chacun occupe..sa place selon une hiérachie…et tout se passe bien

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 5 mois

      Les Kényans colonisés par des Anglais ont toujours eu une longueur d’avance sur nous et de plus ils ont beaucoup à offrir aux touristes. Chez nous notre tourisme se limite aux villages lacustres, aux parcs et aux musées.

  • Avatar commentaire
    Amaury 5 mois

    Si l’état ne décrete pas la fin des zems, ce projet est mort avant même de commencer. Ces taxis ne seront utilisés que par la classe moyenne et encore occasionnellement car, en dehors du risque limité qu’ils assurent, ils ne peuvent pas rendre le même service que les zéms qui peuvent vous déposer devant votre portail à un prix très réduit.

  • Avatar commentaire
    Kennedy A. 5 mois

    C’est encore du n’importe quoi cette affaire de Benin taxi. J’ai souvent l’impression que dans ce pays le Bénin, nous sommes maudits. On met la charrue devant les bœufs, on cherche à construire une nation par le haut. Je m’excuse, je ne suis peut être pas un grand intellectuel comme ses autorités aux premiers plans qui décident aujourd’hui de l’avenir de notre pays. Mais à voir comment ils mettent les projets en place, on peut prétendre être meilleur qu’eux.
    “Benin Taxi”: c’est déjà un échec. De quels taxis veut – on parler et dans quel sens veulent ‘ils circuler? Quand on sait qu’aujourd’hui que la circulation à l’interieur de Cotonou, entre Cotonou-Calvi et Cotonou-Sèmè-Poto-Novo, est déjà un calvaire pour la population, du fait de la mauvaise urbanisation de Cotonou et de son enclavement entre l’océan atlantique et le lac Nokoué, le meilleur projet de transport qui devrait être mis en place à l’instant est le transport lagunaire. Avec des bases à Calavi Kpota, à Akassato, à Saint Cécile, à Dantokpa, à Wlacodji, sous l’ancien pont, à Midonbo, à Agbato etc… la population dans toute sa diversité, peut relier facilement Calavi à Cotonou et vis vers ça. A partir d’Akpakpa vers Djassin (Porto-Novo), la population peut rejoindre dans un sens ou dans l’autre, la capitale économique et la capitale politique. Cette solution pour moi parait une meilleure solution alternative qui facilitera le déplacement de la population en attendant que des ponts soient réalisé sur le lac Nokoué: un pont qui longera le lac nokoué à partir de Saint Ceci vers Akassato avec un bras à Calavi Kpota et un autre pont qui répond au vieux projet c’est-à-dire un pont à partir d’Akpakpa vers Djassin (Porto-Novo). Aujourd’hui tout le monde voir le danger qui guette tout un peuple, mais personne ne dit rien. On fait semblant comme si de rien n’était en nous proposant Benin taxi. Et si demain les ponts de Godomè reliant CALAVI à COTONOU et celui reliant Porto-Novo à Cotonou cèdent, supposons sous l’effet d’un cataclysme naturel, qu’allons nous faire?
    Le meilleur ou l’urgence n’est pas les 300 voitures pour Benin Taxi. Le meilleur et l’urgence c’est donc le transport lagunaire. Le meilleur ou l’urgence c’est la délocalisation de certaines administrations publiques vers calavi, vers OUIDHA ou vers Porto-NOVO. Le meilleur ou l’urgence, c’est la construction d’un autre marché international plus grand que DANTOKPA vers Calavi (Ceci pour accueillir les clients du nord et du centre bénin et ceux des pays de l’Hinterland). Le meilleur et l’urgence, chacun de nous en trouvera davantage afin de nous libérer de si tôt du piège qui consiste à tout construire à Cotonou.
    Ce projet Benin Taxi, n’est pas une innovation dans la sous région. Au Togo, tout près de nous ici, un projet pareil existait depuis des années et fonctionne à merveille sans beaucoup de vocabulaire. Les bus SOTRA dans Lomé circulent dans tous les sens pour le bonheur de la population. L’infrastructure routière existe et vous pouvez circuler sans pour autant vous coincer dans un “go slow”. Lomé s’élargit et les infrastructures sont construites au fur et à mesure afin de permettre une meilleure mobilité de la population, c’est désormais le grand Lomé qui est en marche. Mais nous, que faisons nous? Déjà très exigu, on devrait d’abords penser au désenclavement de Cotonou au lieu de l’encombrer davantage avec ses 300 Véhicules qui pour moi ne serviront à rien. Le transport de passager à des qualités. Et l’une de ces qualités est le temps. Si un moyen de transport ne peut pas me permettre de relier un point A à un point B dans le temps, il devient nuisible. D’où l’abandon. Et c’est sûr, si ces 300 véhicules arrivaient, il est sans doute qu’ils seront dans l’abandon.
    Telle est ma pensée

    • Avatar commentaire
      Totchénagnon 5 mois

      Je partage entièrement ton point de vue. Installer des taxis de luxe climatisés dans un pays où le jeune médécin après 7 ans d’étude démarre sa carrière à moins de 80 000 f cfa. Wait and see.

    • Avatar commentaire
      Tchite' 5 mois

      Exellente proposition et analyse! Mais les autorite’s ont-elles des oreilles pour entendre. Elles ne pensent qu’a’ leur interet sur le court terme. Les populations devraient mieux s’impliquer dans la resolution de leurs propres problemes.

    • Avatar commentaire
      madampol 5 mois

      Merci l’ami, si vous permettez. Ce projet montre à la face du monde les grandes lacunes de ceux qui nous dirigent, en matière de vision de développement.
      Que l’état investisse dans une flotte de taxis, quelle idée minable !
      Personnellement je n’avais jamais pensé à un système de transport lagunaire, mais en vous lisant j’en vois les bénéfices.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 5 mois

      @ Kennedy. En Europe lorsqu’un pays comme la France ou la Belgique a un problème à résoudre, ils vont d’abord voir chez le voisin la réponse donner à ce problème quitte à la rendre plus performante. En Afrique on a l’impression d’un droit d’auteur sur les solutions trouvées de sorte que nous perdons beaucoup de temps à inventer des solutions existantes ! N’est-ce pas cela de la bêtise ?

    • Avatar commentaire
      Vassily 5 mois

      une belle analyse et je partage ton point de vue.

  • Avatar commentaire
    Tchikpe Privas 5 mois

    Ils commencent à arriver enfin? Alors félicitations. On espère que les autres vont arriver avant la fin du quinquennat.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 5 mois

      Cette fois ci, on peut toucher ces taxis du doigt. Ce n’est pas comme ces bus climatisés achetés au Brésil qui n’ont jamais été livrés !

  • Avatar commentaire
    Jesaistout 5 mois

    Une ligne de tram oui, mais avant faut régler le problème du délestage sinon les usagers vont se retrouver au beau milieu de leur trajet

  • Avatar commentaire
    Tembi 5 mois

    Aziz, j’aime la proposition et nous en avions deja discute une fois ici si mes souvenirs sont bons. Pourquoi ne pas redynamiser les rails entre Ouidah-Cotonou-Porto-Novo en deux voies avec des trams d’abord et mettre un service de ligne bus fillable qui respecte le temps. Les bus ne doivent pas necessairement s’arreter a tous les arrets-bus. On peu avoir des bus de ligne longue-duree (Calavi-Champ de foire, etc…) et de lignes courtes. Connaissant les arrets du Bus, l’on decide ce qu’on veut prendre. Les bus secondaires peuvent relier les gares aux autres points. Je suis pour l’insertion de taxi de qualite, mais sous le controle de l’etat. Facilitons les investissements prives dans le domaine en exigeant certaines normes.

    • Avatar commentaire
      aziz 5 mois

      Merci cher frere tembi (autochtone)

      Dans notre pays.hélas….ce sont la paresse intelectuelle,le manque de vision,d’ambition…qui nous gouvernent..

      Talon a parlé de désert de competences…et tous ceux qui se sentaient indexés..ont réclamé sa tete..et pourtant..son diagnostique..était tres modéré

      A sa place..le sultan…toujours trés faché..aurait cassé des briques..par son acidité langagiere….

      Et dire..que tous ceux qui nous gouvernent…voyagent tout le temps en europe..et voient ou vivent..en direct…ce qui se passe ailleurs..

      Et pourtant..la fonction…f(c,x,y,z..)…dans laquelle..c..est une constante.(espace physique).x..l’évolution de la population exponentielle…y…les infrastructure…etc…

      Dis je..cette fonction…demande seulement..pour etre résolue..juste un discernement…et on a pas besoin…de déranger le doyen codjo…qui mérite de profiter de sa bonne retraite…que de s’occuper..d’une équation barbare voir terroriste…

      Or donc…l’une des solutions….c’est de.décongestionner…l’administration…en délocalisant certains ministeres…

      Le ministere de l’agriculture,des eaux et forets…et autres…seront plus pertinents..à parakou

      D’autres..à bohicon abomez,dassa ou savé et lokossa..

      C’est d’abord..des opportunités…pour ces régions…mais aussi..une maniere de soulager cotonou…de la pression démographique.

      Les trames..pour relier..nos cités…est la solution la plus appropriée…et les retombées écologiques..sont manifestes..

      Je partage..l’idée..d’un autre forumsite…sur les taxi sur nos plans d’eau…pour relier..nos grandes villes..

      Vous voyez…bien…que..la double préoccupation..écologique et d’emploi..trouvera..une solution…puisque..beaucoup d’emplois seront créés…en voulant régler ces problemes de déplacements..

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Talon l’es.croc avait une cinquantaine de camions jaunes pour le transport du coton volé aux paysans , que sont ils devenus , c’est le même sort qui sera bientôt réservé aux taxis jaunes , les banques seront douchées ainsi que les promoteurs de ce projet bidon qui ne tient pas compte de certains paramètres

  • Avatar commentaire
    Tchite' 5 mois

    Que les Zem pensent progressivement a’ changer de metier, aller vers le champs et le jardinage par exemple. On mange tous les jours que le Bon Dieu fait.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 5 mois

      Mieux, je leur propose de suivre la formation pour devenir employés de Benin Taxi.

      • Avatar commentaire
        Tchite' 5 mois

        Il n’y aura pas de place pour tous. Seulememnt 300 vehicules prevus a’ long terme selon l’article. Et avec le champ, ils deviendront des independants et leurs propres boss(es). Le travail bien fait paye toujours.

        • Avatar commentaire
          CODJO ATAKOUN 5 mois

          Mais ce n’est que de cette façon qu’on pourrait éradiquer les zems qui rendent des services à moindre coût mais les bénéfices ne sont pas à la hauteur des désagréments. Si on décide de former tous les ans 500 zems, le bouche à oreilles fera le reste car les conducteurs de taxis motos percevront de meilleurs salaires et auront des conditions de vie plus agréables.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 5 mois

      Le jardinage mais à Cotonou car ces conducteurs de moto taxi ne voudront pas retourner dans les champs, considérant cela comme une déchéance. Le beninois n’est pas aussi réaliste ! Et c’est justement cet état d’esprit qui nous empêche d’avancer.

  • Avatar commentaire
    Deputédesdéputés 5 mois

    L’Etat ferait mieux d’encadrer l’existant que de vouloir investire des milliard pour une activité qui se pratique deja, un investissement avec des surfacturations juste pour une minorité. En cela y a aucune réussite attendue.

  • Avatar commentaire
    aziz 5 mois

    Uberisation..de taxi..dans une ville comme cotonou….est juste une operation de com…

    Nous on veut métro et tram…et ceic dans toutes les villes du benin..

    Ce vieux semoura dounpkago…prétentieux…au nez..de pangolin…m’enerve grave

    Nous on veut du lourd…..au benin

    • Avatar commentaire
      Jean 5 mois

      aziz,
      Calme toi, vous êtes trop pressés, n´oublie pas que chi va piano, va sano e va lontano.

      • Avatar commentaire
        aziz 5 mois

        Des lignes de tram..bien reflechies…puevent deservir…cotonou portish et abomez calavi..plus tard ouidah…en fluidifiant…le trafic….

        Il faut voir loin..

        C’est aussi possible de le faire…à bohicon ,abomez et les villes d’à coté..

        parakou,kika,frontiere du nigeria tourou,et dpéndances…seront des acquis surtout avec l’aéroport de parakou

        Bref..le benin..a des potentialités…qu’il faut juste exploiter

        • Avatar commentaire
          GbetoMagnon 5 mois

          Je pense pareil. Aucune innovation, aucune portée pour le plus grand nombre, aucune modernité dans ce projet

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 5 mois

            Les touristes, les “possédants” et la classe moyenne d’abord. Ainsi raisonné Patrice Talon si n’est pas un révolutionnaire défendant le “Benin d’en bas”.

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 5 mois

            Ainsi raisonne Patrice Talon qui n’est pas un révolutionnaire défendant le Benin d’en bas mais juste un commerçant avec sa vision étriquée du développement d’un pays.