Bénin : Le Préfet Modeste Toboula interdit toute marche dans Cotonou ce jeudi

Bénin : Le Préfet Modeste Toboula interdit toute marche dans Cotonou ce jeudi

Par l’arrêté préfectoral N°/0081/DEP-LIT /SG/SCAD/SA en date de ce mercredi 21 juin 2017, le préfet Modeste Toboula interdit toute manifestation sur la voie publique dans le département du Littoral le jeudi 22 juin 2017.

Bénin : « La mairie de Cotonou renaît de tous ses cendres » dixit Modeste Toboula

Cette mesure préfectorale est intervenue alors que plusieurs organisations d’obédiences politiques différentes ont projeté des manifestations de soutien et de désaveu au régime actuel.

D’un autre côté, l’autorité préfectorale a mentionné dans l’arrêté que les manifestations de rues et autres exigent l’encadrement des forces de sécurité publique, qui ne peuvent être déployés au même endroit à la même heure et sur le même itinéraire pour encadrer plusieurs manifestations de différentes natures.

Il demande alors aux organisateurs de ces différentes manifestations de surseoir à leur événement à cause des difficultés que l’administration éprouve à mobiliser des effectifs de forces de l’ordre pour assurer la sécurité.

Par ailleurs, le préfet Modeste Toboula a invité le directeur départemental de la police nationale, le commissaire central et le maire de la commune de Cotonou Léhady Soglo à appliquer chacun en ce qui le concerne les dispositions de l’arrêté.

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    Osajefo 5 mois

    Taisez-vous ! Trop de désordre et de chefs dans ce pays ! Vous avez travesti la democratie.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 5 mois

    Je me demande dans quel secteur ce gouvernement s’illustre mieux que le précédent?
    Nous avons voulu la rupture, mais la rupture pour avancer mieux, dans le processus démocratique et la gestion des affaires publiques.
    A tous les niveaux c’est l’échec!!!

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 5 mois

    Nous nous orientons doucement mais sûrement vers la terreur alors que dans toute l’Afrique noire le Benin est considéré comme le pays des libertés. Je crois que toutes les personnes et personnalités qui ont un certain poids doivent intervenir pour rectifier le tir et instaurer une certaine souplesse. Les gens ont déjà beaucoup de mal à boucler leur fin de mois. N’ajoutons pas à cela d’autres difficultés.

  • Avatar commentaire
    Karl 5 mois

    Les gens jouent avec le feu dans ce pays sous le regime dit de la rupture et du Bénin quelque chose hein. Est ce qu’ils se rendent compte de ce qu’ils veulent créer dans ce pays? Djogbenou, Ayadji, Alladatin et autres marcheurs des mercredis rouges, depuis quand on interdit le droit de marcher à des populations? Ce n’est plus un droit constitutionnel? On vous connait maintenant. moi, je vous connaissais depuis. Tchikoiiii

  • Avatar commentaire
    Amaury 5 mois

    C’est quoi le problème de cet **** de préfet ? Ça commence par bien faire là !!!
    Il est tellement ignare qu’il est allé sorti un argument facilement utilisable contre lui. Pourquoi ne pas demander aux organisateurs de s’entendre pour faire leurs manifestations à des jours différents ?

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 5 mois

      Sur les photos il a l’air du voyou qui se moque de toute autorité. Pas une once de cervelle rien que du muscle tel un chien de garde bien dressé

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Il faut que les beninoises et beninois fassent bouffer à ce *** de toboula son propre arreré , tous dans la rue ce jeudi

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 5 mois

    Le droit de manifestation est une prérogative constitutionnelle.
    Toutefois ; pour des raisons de sécurité publique et d’ordre public , le préfèt peut également user de ses attributions pour interdire des manifestations.
    Seulement ; l’argument avancé par Toboula est fantaisiste et fallacieux.
    C’est une entrave grave à la liberté de manifestation digne d’une république totalitaire et bananière.
    C’est pourquoi ; nous condamnons avec fermeté et rigueur ce que nous qualifions d’abus de pouvoir.
    Si Yayi avait eu ce comportement ; ce clochard de Tobiula ne serait pas à ce poste aujourd’hui pour 5 millions de francs .
    Pauvre de mon pays .