Mise en concession du CNHU : « Il faut plutôt privilégier les discussions avec les acteurs… », selon Valentin Djènontin

Mise en concession du CNHU : « Il faut plutôt privilégier les discussions avec les acteurs… », selon Valentin Djènontin

Hier dimanche dans l’émission SANS LANGUE DE BOIS de soleil fm, Le député Valentin Djènontin s’est prononcé sur le projet de mise en concession du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert K. Maga de Cotonou.

Bénin : Les syndicats du Cnhu contre la mise en concession de l’hôpital

Il n’est pas contre l’initiative. Mais, l’ancien ministre propose la piste du dialogue et insiste sur le caractère universitaire du plus grand hôpital du Bénin. Plusieurs indignations se font remarquer depuis que le gouvernement béninois a émis l’idée de confier la gestion du CNHU à opérateur privé.

Il faudrait qu’on discute des clauses

Djènontin désapprouve l’isolement de certains acteurs dans le processus de mise en concession du CNHU. Il demande plutôt, que l’Etat engage une discussion avec tous les acteurs de la chaîne. « Il faut plutôt privilégier les discussions avec les acteurs, et trouver les meilleures formules. ». Si non, il prévient que les problèmes de fonctionnement du CNHU seront encore pires. Notamment, le caractère universitaire du centre hospitalier est un volet crucial à prendre en compte, selon l’ancien ministre.

Le caractère de centre universitaire

Même si la mise en concession du CNHU n’est pas une mauvaise chose en soi, Valentin Djènontin demande au  gouvernement qu’un débat soit mené autour de l’aspect lié au caractère de centre universitaire. « Si celui qui va prendre le CNHU, va dire, moi je ne suis pas prêt à encadrer les étudiants alors que c’est un centre universitaire, le problème n’est pas encore réglé. ». D’ailleurs, le député informe qu’il y a une convention entre la faculté de médecine et le CNHU. En effet, « la faculté devrait payer des droits au CNHU parce qu’il envoie des gens travailler là. », a relevé Djènontin.

La mise en concession ne règle pas le problème de Chômage

Au parlement, le ministre de la santé Alassane Seidou, lors d’une explication, a soutenu que la mise en concession va permettre d’atteindre le ratio médecin/population. L’honorable Djènontin inscrit en faux les propos du ministre. «  Les arguments du Ministre ne  tiennent pas la route. Le fait de dire que beaucoup d’agents de santé vont trouver du travail,  est un argument léger. ». Selon lui, la mise en concession n’est pas un gage à l’emploi des spécialistes de la santé. Au contraire, il rappelle que les audits déjà effectués, en la matière, recommandent  une réduction du personnel du CNHU.  A ce jour, le CNHU ne souffre pas du manque de personnel, mais du problème de rémunération, a-t-il dit.

Le CNHU a un problème de trésorie

A en croire l’honorable, « Malgré tout ce qu’on dit, le CNHU est le meilleur centre de soin au Bénin. ». Alors, il s’impose un diagnostic afin d’identifier les entraves au bon fonctionnement de l’hôpital ; des problèmes, essentiellement, de trésorerie.

Le CNHU a engrangé une dette de 7 milliards de frans cfa. Valentin Djènontin démontre que les charges de fonctionnement du CNHU sont énormes au regard des recettes. Il cite les salaires, l’oxygène, les primes de garde des stagiaires que le CNHU est incapable de payer… Cette situation est due à la nature des usagers. « Les fonctionnaires sont une bonne partie de la clientèle du CNHU. ». Des prises en charges sont  exhibées par ces derniers. Il s’agit là de factures qui ne sont pas automatiquement payées par l’Etat.

A cela, le député joint le traitement des indigents et des dialysés du CNHU. « L’Etat n’est pas en mesure de payer en temps réels ces factures. », lance Valentin Djènontin. Tous ces problèmes prouvent que le CNHU a des difficultés à faire face aux charges d’exploitation. La mise en concession devrait  alors, selon Djènontin, prendre en compte tous ces paramètres.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 semaines

    Djènontin, le brancardier, a contribué largement à faire du CNHU un vrai mourroir!!!! Et bien évidemment, il ose affirmer que le CNHU est le meilleur Centre de soin du Bénin. Et il insinue que l’on ne doit pas faire le ménage???
    On continue comme d’habitude et vive la mort assurée des citoyens béninois. Dans quel pays sommes-nous??????

  • Avatar commentaire
    Biglotchémey 2 semaines

    C’est logique son argumentaire seulement il a oublié de parler du poste de DGA (Directeur Général Adjoint) qui n’est pas prévu dans le statut du centre. C’est un poste budgétivore.
    Le vrai problème des hôpitaux du Bénin reste et demeure la GESTION.
    Pour faire simple, les cliniques privées qui ont à leur charge l’énergie, l’eau, le personnel et les impôts fonctionnent très bien. Par contre les hôpitaux publics qui ne payent ni l’eau, ni l’énergie et dont la majorité des ressources humaines est envoyée et payée par l’État peinent et croulent sous des dettes. On remarque curieusement que leur directeur, CSAAE et autres mènent de vie extraordinaire avec des réalisations extravagantes dont leurs salaires ne pourraient jamais leur permettre de réaliser. C’est eux qui roulent les meilleurs véhicules, bref la liste de leurs excès est longue. Le mal est endogène et endémique. Je demande au journal la nouvelle tribune de faire son enquête sur le sujet et il sera très surpris des résultats. Dommage