Crise au port de Cotonou : Ayadji et Agbahoungbata proposent leur médiation

Crise au port de Cotonou : Ayadji et  Agbahoungbata proposent leur médiation

De source proche de la plate-forme syndicale portuaire et du ministère des infrastructures et des transports, Jacques Ayadji et Séraphin Agbahoungbata auraient rencontré hier les syndicats en grève, en vue de leur proposer leur médiation .

Bénin : La réhabilitation de l’axe Dassa-Savalou-Djougou bientôt une réalité

S’achemine-t-on vers la fin de la crise dans le secteur portuaire ? Difficile de répondre avec certitude à cette question. Mais certains actes récents posés ces derniers jours permettent d’entretenir un tel espoir.

C’est précisément l’entrée en scène de deux personnalités bien connues des sphères syndicales : Jacques Ayadji directeur général des infrastructures, et Séraphin Agbahoungbata, intendant à la présidence de la république, qui selon des informations de bonne source, auraient rencontré hier mardi les syndicats de la plate-forme portuaire et du ministère des transports, en vue de les écouter et de leur proposer leur médiation. Il s’agira pour eux de servir d’interface entre le ministre des infrastructures et des transports et la plate-forme syndicale. Ils entendent atténuer les positions radicales de chaque camp.

Celui des syndicats, très intransigeant, souhaite que le ministre des infrastructures et des transports, et partant le gouvernement, renonce à l’idée de rechercher un mandataire à qui sera confiée la gestion du Port Autonome de Cotonou. Une exigence qui est loin de rencontrer l’assentiment du ministre qui estime quant à lui que le gouvernement est suffisamment avancé dans ses plans, et qu’il ne reculera devant rien.

Jacques Ayadji et Séraphin Agbahoungbata qui veulent ainsi aller au charbon de la négociation, doivent pouvoir atténuer les ardeurs de chaque camp et réussir à arracher aux uns comme aux autres quelques concessions. Vu l’expérience de ces derniers dans les négociations syndicales, il y a lieu d’espérer qu’ils puissent aboutir au dénouement heureux de cette crise.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Ces deux là sont ils les ministères de tutelle ? Qu’ils aillent ce faire foutre