Gabon: Ping rejette le dialogue et demande une médiation internationale

Gabon: Ping rejette le dialogue et demande une médiation internationale

Jean Ping, le principal opposant au régime d’Ali Bongo et candidat malheureux à la dernière présidentielle n'est pas prêt à changer sa ligne de conduite.

Gabon : Le pouvoir Bongo interdit à Jean Ping de sortir du territoire

Bien que certains de ses  proches l’ont invité récemment à participer au dialogue, Jean Ping répond sans détour « NON ».

Avec la même verve qu’on lui connaît, Jean Ping affirme qu’il ne veut pas « trahir le mandat que le peuple gabonais m’a librement confié ». Par conséquent il « refuse de dialoguer avec ce monstre ». Au cours de son dernier meeting, Jean Ping a procédé également à une remobilisation de ses militants. Il refuse de participer au dialogue initié par le gouvernement en place et s’en prend à des anciens proches.

« À ceux qui, hier encore membres de l’opposition, ont décidé de prendre part à cette kermesse [le dialogue politique national, NDLR] pour des calculs égoïstes, comme à ceux de nos amis et partenaires qui, de bonne foi, nous proposent d’accepter de dialoguer avec Ali Bongo, […] je le redis ici : c’est non ! C’est niet ! »

Ping, pour une “médiation internationale”

Jean Ping ne fait pas que s’opposer à la formule préconisé par le pouvoir en place. Il fait notamment une proposition. Pour sortir de la crise, Jean Ping propose ainsi la voie de la « mediation internationale » .

« Je lance un appel solennel à la communauté internationale pour une médiation. […] Je dis bien une médiation et non un dialogue avec Ali Bongo en vue de rétablir la vérité des urnes et d’assurer les conditions pacifiques d’une passation de pouvoir ».

Depuis les dernières élections, Jean Ping est resté fidèle à sa ligne de conduite. Il compte également sur le soutien de la communauté internationale pour trouver une solution à la crise qui secoue le pays depuis les dernières élections au Gabon.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Guy ikapi 6 mois

    Ali bongo sait très bien quet le peuple ne l a pas élu président. Il saitalien parfaitement que on ne peut pas devenir président de la République avec les suffragestes des population d une seule province. Il a perdu les suffrages dans la ngounie le moyen ogooue la nyanga le ogooue maritime l’estuaire et perdant tout succes a lexterieur du pays .Il bidouille les résultats dans le deuxième arrondissement de libréveille . Au dessus de tout ce désordre au sommet des institutions de la République bananiere il y des disparus à nos jours des morts et des victimes ayant perdus bras pieds et autres dégâts corporels et psychologiques sur les populations qui ont librement exprimées le choix de l’alternance au sommet de l’état. Au terme de tableau aucun investisseurs n arrive au gabon malgré les appels incessants des dirigents. Les maux corruption gabegie mauvaise gouvernance dans tous les domaines sécurité improbable justice au mains des plus forts éducation au point mort secteur bancaire incertain croissance non inclusive et informations controversées. Devant tout ceci il y a un seul geste à faire c’est penser que la souveraineté appartient au peuple et non à un groupe d’individus. La fin dun tel feuilleton peut être fatale pour les uns et les autres. Le peuple ne être l’objet de blagues indéfiniment. L’histoire nous enseigne dans ce sens
    Le chat qui dort n’est pas mort à propos du silence etrange des populations gabonais es.

  • Avatar commentaire
    Syntrope 6 mois

    La solution en Afrique ne viendra pas des dirigeants. Vous crée des partis, Nous les jeunes Africains , nous créons des entreprises. Vous cherchez la
    Guerre, nous cherchons les marchés. PING,BOA,GBABGO,DRAMANE,KABILA… Allez au Diable!!! Vous nous fatigué.

  • Avatar commentaire
    Syntrope 6 mois

    La vie continue!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 6 mois

    Ce ping là court à perte , il ne pourra rien apporter au peuple gabonais , lui qui a si longtemps profité du système bongo depuis des décennies, même un usant de son zizi sur l’une des filles bongo

  • Avatar commentaire
    Amaury 6 mois

    Il ne comprendra donc jamais que Ali ne lui laissera jamais le pouvoir?

    Même s’il a raison que le dialogue de Ali est une vaste blague, il n’a aucun moyen pour le faire plier.

  • Avatar commentaire
    Emane Tole 6 mois

    Président on ne peut pas être plus claire on ne dialogue pas avec un assurpateur, on le pousse par la porte si il comprend ou le le jette par la fenêtre si il joue au souave, ou bien ? Il faut lance l’assaut final prési mbouroumbourou est un marin d’eau douce… loooool !!!!!