Lapsus à la télé au Gabon : Wivine Ovandong, suspendue après l’annonce de la mort d’Ali Bongo

Parlant d'un événement commémorant la mort de l'ancien président, Wivine Ovandong, journaliste à Gabon Télévision a évoqué le nom de l'actuel président dans sa présentation. Une erreur qui lui a coûté cher!

Avec l’élection de Macron : Jean Ping se voit déjà à la présidence du Gabon

Il y a des lapsus qui peuvent vous coûter cher. En effet, au Gabon, une présentatrice du journal télévisée vient d’être suspendue après avoir annoncé par erreur la mort du président actuel Ali Bongo Ondimba, en voulant parler de la commémoration de la mort de l’ancien président Omar Bongo.

Ali Bongo Ondimba au lieu d’Omar Bongo

La journaliste Wivine Ovandong devait parler d’événements commémorant la mort de l’ancien président Omar Bongo, père de l’actuel dirigeant gabonais Ali Bongo. Un lapsus donc, au niveau du nom, mais qui ne prête pas réellement à confusion, puisqu’elle annonçait juste après la commémoration des huit années du décès d’Omar Bongo :

Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est éteint à Barcelone en Espagne. C’est dans le cadre de la commémoration du huitième anniversaire de son décès que Gabon Télévision en partenariat avec la fondation Omar Bongo Ondimba pour la paix vous propose une série de documentaires. Par ailleurs, une messe d’action de grâce sera dite demain à 16h à la cathédrale Sainte Marie de Libreville“. A t-elle déclaré

Très rapidement le directeur de la chaîne est intervenu publiquement :

Nous avons présenté nos excuses au président Ali Bongo Ondimba et à toute sa famille. Nous avons dit que nous examinerons en interne une sanction

Mais voilà, ce passage n’aurait visiblement pas été apprécié du côté de la présidence, puisque la direction de la chaîne a immédiatement annoncé la suspension “à titre conservatoire” de la journaliste.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Mamoub 4 mois

    C’est un lapsus qui ne mérite pas un rappel à l’ordre. Bon, nous sommes en Afrique où les chefs d’états sont comme des monarques

  • Avatar commentaire
    délicia 4 mois

    de plus une journaliste francaise a egalement fait ce lapsus en confondand François mittérant à françois ollande dans le cadre de l’anniversaire de la mort de celui ci . mais celle ci n’a pas été suspendu

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er 4 mois

    Qu’un voleur attitré des élections comme Ali Bongo Ondimba vienne à mourir, cela ne change rien en réalité au bien-etre du Gabonais.
    Ce lapsus est un non-evenement qui ne mérite ni suspension, ni limogeage et ni sanction disciplinaire mais plutot de simples conseils à la fautive. Ces lapsus sont courantes sur toutes les chaines. C’est clair que le Président gabonais, baron de la franc-maçonnerie va y trouver toutes les formes de superstition pour frapper fort sur la pauvre journaliste.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 4 mois

    Regrettable pour elle.
    D’autant que ça ne sert qu’à donner publiquement, le niveau de ridicule, d’immaturité, de manque de confiance en lui et d’autocratisme de ce régime.