Idriss Déby : le trésor français ne doit pas gérer notre monnaie (Franc CFA)

Le débat sur le Franc CFA est loin d'être terminé. Les récentes déclarations du président tchadien Idriss Déby ne vont pas calmer les ardeurs des anti-Franc CFA, bien au contraire.

Impact du franc CFA sur le développement des pays africains

(Vidéo) Dans l’interview accordée à un certain nombre de médias français, le président Idriss Déby a également abordé la très polémique question du Franc CFA. 

Sur ce sujet, il est clair: le Franc CFA ne peut plus continuer dans l’état. Toutefois il reconnaît un seul avantage au Franc CFA: le fait de réunir 14 pays africains, ce qui garantit une stabilité.

Il faut que les 14 pays restent regroupés et qu’ils renégocient pour que cette monnaie devienne une monnaie de ces pays-là. Que le Trésor français ne gère pas notre monnaie. Au niveau du conseil d’administration de notre banque centrale, nous avons trois Français qui siègent avec le droit de véto. Où est alors la souveraineté monétaire dans ça? Comment voulez-vous que l’Afrique se construise dans cette situation? D’ailleurs nos collègues d’Afrique anglophone, lusophone, arabophone nous disent que si nous connaissons aujourd’hui des malheurs, c’est à cause de vous, francophones.”  a dénoncé le président tchadien.

Une déclaration qui risque de relancer le débat sur le Franc CFA.

Commentaires

Commentaires du site 70
  • Avatar commentaire
    Subsaharien 1 mois

    Nous sommes en 1960, toutes les capitales Européennes sont bouillantes, pourquoi ? parce que les différentes colonies d’Afrique veulent accéder à leurs indépendances et aspirent surtout à leurs indépendances.
    L’homme blanc a peur de l’homme noir par l’immense richesse que regorge ses terres ! Avec les independences, ils peuvent devenir les rois du Monde à condition qu’ils sachent faire de la politique. Disent-ils !
    Réalité : Depuis 1960 jusqu’aujourd’hui zero “0”.
    Nous sommes dirigés par des incompétents, des nuls, des politichiens marionnettes !
    Même le dirham est mieux que le franc cfa ! c’est lamentable, c’est une honte !!!!

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    @Napoléon1. Je n’ai pas besoin d’entrer dans les détails pour faire percevoir l’essentiel. S’agissant plus précisément de la contrepartie des recettes d’exportation, elles dont créditées sur le compte du client dans sa banque, via le compte de la banque à la Bceao. Car tout le monde sait sue les particuliers ne fisposent pas de compte à la Bceao.Pour moi, ce détail n’apporte rien au débat. Mais je releve que votre logorrhée est pleine de contradictions et je plains vos étudiants. Vous etes du genre de docteur en économie qui, à l’image de Yayi Boni, exhibe leurs titres à tout propos alors que leur parchemin est le fruit de bachottage. Vous ignorez que les dispositions du compte d’opérations ont évolué depuis 1961 et qu’il n’existe aucun objectif d’exportations par État. Vous êtes dans le flou total et je vous répondrai incessamment point par point.

    • Avatar commentaire
      Jaidit 2 mois

      Vous êtes toujours dans la diversion et l’arrogance. Je comprends que Napoléon1 ait renoncé à vous répondre car c’est une pure perte de temps. Lisez le lien que j’ai mis et vous dormirez moins bêtes ce soir…

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 2 mois

    IDRISS DEBY REPONDRA UN JOUR DEVANT LES TRIBUNAUX POUR CRIME CONTRE L’HUMANITE . IL IRA REJOINDRE HISSENE HABRE SON ANCIEN PATRON …
    IDRISS DEBY EST UN REVEUR MALA..DE .
    LA FRANCE REGNERA ENCORE SUR LE CFA POUR DES DECENNIES CAR L’AFRIQUE N’EST PAS ENCORE PRETE .
    SEUL DONALD TRUMP CONNAIT MIEUX LES AFRICAINS CAR IL NOUS A BAPTISE DE [ FAINEANTS ] ET IL A RAISON …
    POUR BIO TCHANE ET PASCAL KOUPAKI , JE DEMANDE A CEUX QUI ONT LE CERVEAU DANS LA TETE ET NON LA BOUILLIE DE NE PLUS LES TRAITER ET QUALIFIER DE CADRES CHEVRONNES .
    CHEVRONNES A CAUTIONNER SOUS TALON LA DESTRUCTION ECONOMIQUE ET DEMOCRATIQUE DU BENIN .

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    @Allomann,

    Pour échanger des arguments sur un thème donné, béninois nous avons coutûme de passer le temps à d’abord souligner l’ignorance de l’autre ou lui signifier qu’il ne maîtrise pas le sujet. Pourtant ce n’est pas ce qui contribue à la clarté des faits.

    C´’est ce à quoi vous vous consacrez à présent. Cependant l’intellectuel que vous voulez bien être, devait déjà s’être débarrassé de cet enfantillage.

    Quand on dispose des arguments valables, on les développe sans toutes autres mesures.

    Maintenant entrons dans le vif du sujet:

    Vous parlez de compte d’opération comme s’il s’agit d’un seul compte, ce qui démontre pleinement que vous n’êtes pas spécialiste en la matière.

    Je vous apprends qu’il s’agit de trois comptes d’opérations auprès de l’agence centrale du trésor public francais sur lesquels sont gérés les avoirs des Etats africains francophones de la zône franc:

    1) compte des émissions des billets et des pièces de monnaie métalliques que le trésor francais fait fabriquer pour les revendre aux deux Banques centrales (la B.C.E.A.O et la B.E.A.C.) comme si les africains à la tête de ces Banques ne pouvaient pas gérer ses opérations eux-mêmes. la France s’est réservée là un moyen d’opérer et de gagner.

    2) un compte qi définit les rélations entre le trésor public francais et le F.M.I. pour ce qui concerne les Etats africains de la zône franc. Les opérations du F.M.I. en crédit ou aides accordés à un ou plusieurs pays africains de la zône franc sont tous gérées sur ce compte. Et la France se réserve des franchises et des largesses sur l’utilisation respective de ces crédits ou aides alloués par le F.M.I. aux Etats indépendants.

    3) compte des bénéfices et pertes des changes. C’est dans ce compte des pertes et bénéfices des changes que se trouvent les comptes d’opération ouverts pour la B.C.E.A.O. et la B.E.A.C.

    Ce compte a trois Sous-volets pour:
    a) les opérations ordinaires de
    changes servant essentiellement à
    l’allimentation des besoins des
    ambassades en dévises étrangères.

    b) les opérations de Fonds de
    Stabilisation de Change. Prévu au
    départ pour le cas où le C.F.A
    aurait perdu de valeur et que le
    trésor public francais se
    trouverait dans l’obligation de
    puser dans ce Fonds pour défendre
    la valeur de la monnaie
    (pourtant le C.F.A.a une
    parité fixe. une incongruété
    notoire n’est-ce pas). S’y ajoute
    que depuis que le C.F.A. existe il
    ne s’est jamais arrivé que le
    trésor

    public francais se trouvât dans
    une telle Situation de devoir
    défendre cette monnaie. Aussi
    depuis l’arrimage du franc
    francais à l’Euro, tout ceci est
    devenu caduc. Pourtant
    les Etats africains continuent
    toujours d’allimenter ce Sous-
    compte en dévises auprès du trésor
    public francais.

    c)Les opérations de garantie pour le
    C.F.A.: Mais il s’agit là encore des opérations dont les Etats africains n’ont pas besoin. La Cours des comptes de l’Etat francais dans une déclaration la précise: “La probabilité d’appel de cette garantie est si éloignée avec les négociations ultérieures entre la France et les Banques centrales africaines en 2005 et 2006”. Cependant, là encore les Etats africains continuent d’allimenter ce Sous-compte d’opération en dévises.

    Voilà donc ce qu’il en est des comptes d’opérations insitués par le pacte colonial du 24 Avril 1961 reliant la France et ses anciennes colonies d’Afrique noire.

    Pour ce qui concerne le handicap que constitue le fait de devoir déposer 50 % des ávoirs en dévises auprès du Trésor francais pour les Etats africains, vous avez commencé à le démonter vous-même seulement par manque des connaissances fondamentales vous n’avez pas pu mener votre argumentation jusqu’au bout: Je vous aide: Si tant est que “l’exportateur du coton béninois qui percoit de l’importateur étranger 1000 Dollars, cède les dévises à sa Banque qui, lui les achète et à son tour les retrocède à la Banque centrale (la B.C.E.A.O.). vous dites que “la B.C.E.A.O crédite immédiatement le compte de l’exportateur” ce qui n’est pas vrai. Aucun exportateur ne dispose d’un compte auprès de la Banque centrale, ce sont les banques qui disposent des comptes auprès de la Banque centrale. Donc c’est la Banque de l’exportateur qui est créditée par la B.C.E.A.O. après la réception des dévises.

    A ce Niveau de la démonstration, telle que vous l’avez menée on peut déjà se Poser la question: que fait la B.C.E.A.O. avec les dévises? Elle pouvait les conserver pour constituer ses réserves de dévises, mais a-t-elle besoin et qu’est-ce qui justifie le fait qu’elle aille déposer 100 % dans les années 1961, 65 % à partir de 1973 et 50% aujourd’hui de ses avoirs en dévises pas même dans une autre Banque centrale à l’étranger, mais auprès du tréor publique d’un Etat étranger?

    Mais les choses sont encore plus désavantageuses pour les Etats africains que cela: Car l’exportateur du coton béninois, du cacao ivoirien, de l’uranium nigérien,du pétrol camerounais, gabonnais ou Tchadien n’est pas celui-là que vous décrivez et qui peut céder la récette de ses exportations à sa Banque.

    Car En dernier ressort c’est l’Etat béninois , ivoirien, camerounais, gabonnais et tchadien qui commercialise ces produits d’exportations dont les récettes en dévises sont directement versées sur les comptes d’opérations ouvertes pour la B.C.E.A.O et la B.E.A.C. auprès de l’agence centrale du trésor public francais à Paris.

    Même pour rentrer dans la contrpartie de ce qui n’est pas à déposer sur les comptes d’opération, les Banques centrales doivent respecter tout une batterie de réglementations: D’abord les importations de chaque pays sont contrôlées. Pour cela chaque pays fait pour chaque année un Programme d’importation et c’est la programmation qui repartit les dévises accordées pour les importations hors de la zône franc et qui est trictement à respecter.

    Les crédits devant être injectés dans les économies des pays respectifs sont restreints et limités, c’est à dire la capacité de création de l’argent est à compte goutte et patronné par le pouvoir francais à Paris.

    C’est tout cela qui handicape le développement de ces pays. Car ne jouissant pas de la souveraineté monétaire, ils ne disposent pas des Instruments nécessaires de politique budgétaire et monétaire pouvant conduire à cela.

    Et la curiosité des Etats européens lors de l’arrimage du franc francais à l’Euro a fait avouer par la France à Maastricht que le système du franc CFA arrangé pour les Etats francophones d’Afrique n’a rien de monétaire, mais qu’il s’agit plutôt d’une affaire budgétaire pour le trésor francais.

    En un mot, par ce système de comptes la France a incorporé la comptabilité du commerce extérieur, des Transfers et des dons extérieurs de ces pays dans dans le trésor francais afin de de mettre la main sur les dévises gagnées par se Etats, les contrôler, en profiter et jeter seulement une miette dans leur économie pour ne pas leur permettre de pousser des ailes.

    Telle est la réalité du fonctionnement du mécanisme des soi-disant comptes d’opérations.

    J’avoue avoir été un peu long. Mais ma qualité de Formateur m’oblige à vous aider à combler ces lacunes que vous traînez avec vous sur cette matière.

    Je vous informe que longtemps avant que la problematique du Franc C.F.A. ne devienne polémique j’ai fait des recherches sur le thème auprès du trésor francais et à la Banque de France à Paris et auprès de la B.C.E.A.O à Dakar et à Abijan et j’ai présenté une Dissertation inaugurale pour l’obtention de mon doctorat en économie politique à l’Université de Bochum en République fédérale d’Allemagne. Thème : “L’Intégration monétaire de la zône -franc en Afrique occidentale et centrale, est elle une intégration réussie”.

    Aussi j’ai travaillé pendant un certain temps à la B.C.E.A.O. à Cotonou, ce qui m’a permis de connaître le système de l’intérieur.

    Pour le reste je pense que Sonagnon vous a aussi inculqué l’essentiel.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 2 mois

      Vous avez un serieux problème de synthèse. Pour un formateur comme celui que vous prétendez être, c’est une catastrophe.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    @Malcomx, il ne faut pas être nécessairement de la BCEAO pour maîtriser des mécanismes qui tous les jours travestis par des ignorants pour des dessins machiavéliques dans un domaine aussi sensible que la monnaie. Au demeurant, vous pouvez remarquer que la BCEAO et ses cadres se sont toujours abstenus de répondre à ces coups de pieds d’ânes. Car, ils sont persuadés que leurs interventions ne feraient qu’alimenter la polémique puisqu’il s’agit d’un dialogue de sourds où les non-sachants veulent faire la leçon aux experts.
    Cela dit, sachez que les Etats de l’UEMOA sont conscients de la nécessité de faire évoluer le système actuel qui comporte des inconvénients, notamment la fixité du taux de change. Ils se sont résolument engagés dans le processus de la monnaie commune au sein de la CEDEAO, seul mécanisme pouvant permettre de conserver les avantages du FCFA tout en arrimant la politique monétaire dans un cadre régional. A cet égard, il a été convenu de la création de la seconde zone monétaire qui devrait fusionner avec l’UEMOA au terme d’un processus de convergence réussi…Mais, sachez le, ce sont les pays de la deuxième zone qui sont incapables de respecter les critères librement consentis au plan du budget, de l’inflation, de comptes extérieurs, etc. alors que la discipline au sein de l’UEMOA permet à ces pays d’être à jour sur ces critères. Par conséquent, les reports des échéance de la monnaie unique sont plutôt de la responsabilité des pays de la CEDEAO autres que ceux de l’UEMOA.
    Par ailleurs, pour les avoir cotoyé à maintes occasions, je peux certifier que les cadres de la BCEAO sont des références, même si dans notre pays, comme à l’accoutumée, on s’emploit à les discréditer surtout avec la gouvernance cahotique de Yayi Boni. Allez voir dans les autres Etats de l’UEMOA, ce sont les cadres, anciens ou non de la BCEAO, qui pilotent les politiques économiques et financières avec sérieux et efficacité (Côte d’Ivoire, Burkina, Mali, Togo et j’en passe..) Même au Bénin où par jalousie, on les voue aux gémonies, vous trouverez rarement des cadres de la dimension d’un Koupaki ou Bio Tchané.. C’est ça la réalité……… Soyons réalistes

    • Avatar commentaire
      sonagnon 2 mois

      De quoi parlez vous en parlant “des cadres de la dimension de KOUPAKI et Bio Tchané???”

      Vous pensez qu’ils sont de véritables professionnels qui font honneur à leur métier???

      Vous voulez qu’on passe en revue les décisions du gouvernement qu’ils appartiennent pour savoir si c’est vraiment l’oeuvre des cadres chevronnés capables de sortir nos pays de la misère????

      De grâce, ne parlez plus jamais de KOUPAKI et de Bio Tchané!!!!

    • Avatar commentaire
      Che Guevara 2 mois

      Pour ce projet de monnaie unique ouest africaine l’echeance a deja été reporté 3 fois.Bizarrrement, nulle part sur le site de ECOWAS, on ne trouve des details sur la monnaie unique.

      Dans un passé recent, seul le Nigeria a rempli les criteres de convergence dans la zone. Donc ce n’est pas seulement les autres qui sont les mauvais eleves mais aussi ceux de l’UEMOA.

      https://www.google.ca/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Publications/AEB_Vol_7_Issue_1_2016_POURQUOI_ET_QUAND_INSTAURER_UNE_MONNAIE_UNIQUE_DANS_LA_CEDEAO.pdf&ved=0ahUKEwjQ95S39N3UAhUn9IMKHaMMD9MQFghUMAU&usg=AFQjCNGElUwAFQHEPHuQnwsG0ye26GsklA

      Mais en attendant cette union, pourquoi la BCEAO ne peut pas mettre en place un programme clair de transition du cfa des mains de la France et en devenir le gestionnaire comme un vrai banque centrale au lieu juste d’etre des executants?

      Nos reserves n’ont pas besoin de resider au tresor francais, mais dans les caves de la BCEAO a Dakar.

      Nous pays francophones de l’afrique de l’ouest avons demontre notre capacite de gestion relativement bonne de nos finances que ceux de l’afrique centrale . Il est temps apres plus d’un demi siecle d’exclagisme financier que nous prenons nos destins en main.

      Nous ferons surement des erreurs mais ces erreurs nous rendrons plus prudents, intelligents et plus sages.ENSEMBLE nous serons surement plus forts.

      Pourquoi avons nous encore besoin de la France?

      Combien coute en fait a chaque Etat, cette gestion monetaire faite par la france?

    • Avatar commentaire
      Jaidit 2 mois

      Si Koukpaki et ABT sont vos références, alors y pas match. Vous le petit commis à la bceao et moi n’avons pas les mêmes repères. Pour votre gouverne, je connais bien ABT, plus que vous ne le pourriez jamais…

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 2 mois

    Nous autres francophones avons été formates pour etre de bons dociles exclaves qui peuvent repeter tout le bien que le colon nous a fait et continue de nous fait.
    Nous Attendons toujours que ce soit les autres qui identifient nos problemes pour nous, proposent des solutions pour nous et les mettent enfin place pour nous.
    Tout a l’opposes des anglophones ou lusophones.
    Ce mecanisme du franc cfa a permis certes, d’obtenir une stabilite du taux d’inflation dans la zone.Mais ce systeme n’a permis aucun decollage economique dans la zone.

    Dans aucun pays du monde la politique monetaire est detenue par un pays etranger.

    Les pays les pauvres sont la plus part francophones du cfa Aucun d’eux ne se trouve parmi les pays les plus performants du continent.

    Sapin, du bout des levres, a reconnu a Yaounde que ce systeme ne permet pas une performance economique.
    La France se dit prete a toute idee d’amelioration du systeme. Mais voila que les negres qui sans desemparer en font les eloge.

    Ouvrez les yeux , bon sang.

    Dans aucun des pays francophone, on est capable de fabriquer une aiguille, de monter une voiture..Mais ça se fait au Ghana, au Nigeria, en Ouganda etc..

    Note reflexion doit etre plutot axee sur les approches pour gerer nous meme cette union monetaire sans une intervention d’un pays etranger.

    Comment developper des differents secteurs de nos economies afin de reduire certaines dependances et controler nos balances commerciales, reduire nos deficits budgetaires et accroitre notre reserve de devise.

    Comment reduire les depenses futiles tres courantes dans certains pays.

    Le maturite et la responsabilite sont obtenues a la suite d’un long processus d’apprentissage.

    L’economie ne doit pas se resumer au Controle du taux d’inflation par une politique monetaire austere.

    • Avatar commentaire
      sonagnon 2 mois

      “Dans aucun des pays francophone, on est capable de fabriquer une aiguille, de monter une voiture..Mais ça se fait au Ghana, au Nigeria, en Ouganda etc..” au Kénya, toujours anglophone.

      Ils parlent de stabilité financière, alors que la misère des populations est encore grande!!!
      Le système actuel du CFA a fait son temps, il faut oser faire autre chose. Mais si l’esclave refuse de prendre sa liberté que fera le maître???
      Il va continuer à l’exploiter, voilà ce que certains de nos frères sont, des esclaves modernes.

      Quelqu’un plus bas dans une démonstration “bidon”, expliquait que nos les réserves au trésor français est réinjectées dans les économies!!!

      D’abord, ce n’est pas tout qui est injecté. Une bonne partie est placée au trésor français, que la France spécule pour les besoins de son économie, et l’utilise pour nous faire des prêts à des taux avantageux pour elle.
      Voilà le caractère d’exploitation du système du compte d’opération.

      Il faut être un inculte pour ne pas voir que la France abuse des pays africains francophone dans cette opération.
      Ce que nous disant n’est pas de l’idéologie, c’est une question de défense des intérêts de nos pays. Et ce n’est pas avoir sa propre monnaie est une chose facile, les difficultés seront le prix de la liberté.
      Nous n’aurons pas d’autres choix.

      • Avatar commentaire
        sonagnon 2 mois

        Lire: les réserves au trésor français sont injectées…

      • Avatar commentaire
        CODJO ATAKOUN 2 mois

        Qui reprocherait à la France de se servir de ses anciennes colonies pour relativiser sa dette ? On ne prête qu’aux riches !

        • Avatar commentaire
          CODJO ATAKOUN 2 mois

          Nous savons tous le rôle que les Anglais avaient joué dans l’abolition de l’esclavage. De plus ces mêmes Anglais méprisent les Français pour des raisons historiques qui n’échappent à personne.

  • Avatar commentaire
    Malcomx 2 mois

    Ca fera bientôt 60 ans que le colon met en place une politique monetaire de gestion rigoureuse d’une zone economique. N’est-il pas temps que les africains eux-mêmes prennent la releve de la gestion de cette zone etant donne que le colon lui-même reconnait que le franc cfa est une monnaie africaine?

    que vous faut il encore technocrates de le BCEAO pour mettre en œuvre vous-mêmes ces politiques , 60 ans ans d’apprentissage ,ca fait tout meme long . Il faut etre des cancres pour apprendre si longtemps la même chose.

    • Avatar commentaire
      ALLOMANN 2 mois

      @Malcomx, il ne faut pas être nécessairement de la BCEAO pour maîtriser des mécanismes qui tous les jours travestis par des ignorants pour des dessins machiavéliques dans un domaine aussi sensible que la monnaie. Au demeurant, vous pouvez remarquer que la BCEAO et ses cadres se sont toujours abstenus de répondre à ces coups de pieds d’ânes. Car, ils sont persuadés que leurs interventions ne feraient qu’alimenter la polémique puisqu’il s’agit d’un dialogue de sourds où les non-sachants veulent faire la leçon aux experts.
      Cela dit, sachez que les Etats de l’UEMOA sont conscients de la nécessité de faire évoluer le système actuel qui comporte des inconvénients, notamment la fixité du taux de change. Ils se sont résolument engagés dans le processus de la monnaie commune au sein de la CEDEAO, seul mécanisme pouvant permettre de conserver les avantages du FCFA tout en arrimant la politique monétaire dans un cadre régional. A cet égard, il a été convenu de la création de la seconde zone monétaire qui devrait fusionner avec l’UEMOA au terme d’un processus de convergence réussi…Mais, sachez le, ce sont les pays de la deuxième zone qui sont incapables de respecter les critères librement consentis au plan du budget, de l’inflation, de comptes extérieurs, etc. alors que la discipline au sein de l’UEMOA permet à ces pays d’être à jour sur ces critères. Par conséquent, les reports des échéance de la monnaie unique sont plutôt de la responsabilité des pays de la CEDEAO autres que ceux de l’UEMOA.
      Par ailleurs, pour les avoir cotoyé à maintes occasions, je peux certifier que les cadres de la BCEAO sont des références, même si dans notre pays, comme à l’accoutumée, on s’emploit à les discréditer surtout avec la gouvernance cahotique de Yayi Boni. Allez voir dans les autres Etats de l’UEMOA, ce sont les cadres, anciens ou non de la BCEAO, qui pilotent les politiques économiques et financières avec sérieux et efficacité (Côte d’Ivoire, Burkina, Mali, Togo et j’en passe..) Même au Bénin où par jalousie, on les voue aux gémonies, vous trouverez rarement des cadres de la dimension d’un Koupaki ou Bio Tchané.. C’est ça la réalité…

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    @Sonagnon et @Napoleon 1. Vos posts prouvent une nième fois, votre ignorance du mécanisme du compte d’opération. Si vous ne maîtrisez pas un concept, la décence impose à tout intellectuel digne de ce nom, de chercher à en savoir un peu plus et non de se fier aux vociférations des Kémi Séba (Stellio Capa Chichi), des activistes qui ne vivent que de leurs propagandes.
    En quoi, le fait de déposer 50% des réserves de changes auprès du Trésor français constituent-il un handicap pour notre développement? (C’est votre argument massu). Je m’en vais vous édifier sur l’irrecvabilité de telles arguties :
    1)..La contrepartie de réserves de changes conservées dans le compte d’opération est déjà injectée dans nos économies. L’exportateur de coton béninois qui perçoit de son client étranger 1 000 dollars cède les devises à sa banque qui, à son tout les rétrocède à la BCEAO. La BCEAO crédite immédiatement le compte de l’exportateur béninois de la contrepartie en CFA au cours du jour, des 1 000 dollars. Il en est de mêm de toutes les transactions (biens, services, capitaux et mobilisations de ressources extérieures par les Etats). Par conséquent, toute la contrepartie des devises détenues en compte d’opération est déjà injectée dans les économies des pays membres de la Zone franc. En particulier, toutes les recettes pétrolières du Tchad ont été empochées par Idriss Déby qui les a dilapidées (cf réponse donnée à la jounaliste qui lui a demandé si la France était responsable de la dilapidation des ressources pétrolières)
    2)…A quoi servent ces réserves déposées en comptes d’opérations …A assurer le règlement en devises des importations des pays de la Zone franc, à payer les dettes extérieures des Etats, à honorer les ordres de paiements extérieurs émis par les citoyens des pays de la zone dans divers domaines (paiement scolarité , etc..) Ainsi, dans la zone franc, vous pouvez à tout moment donner un ordre de paiement extérieur justifié dès lors que vous disposez de la contrepartie en cfa dans votre banque. Ce qui n’est pas toujours le cas dans les pays comme la Guinée (on y reviendra si vous le souhaitez). Dans le cadre d’un régime de parité fixe, le minimum de réserves imposées par le FMI correspond à un minimum équivalent à 6 mois d’importations de biens et services. Donc, ces avoirs ne peuvent plus être rapatriés dans nos économies pour des fiancements adfditionnels, au risque de provoquer de l’inflation et de priver nos Etats des moyens pour le réglement de leurs transactions extérieures.
    3)…..Conditions de placement en compte d’opérations :les avoirs sont rémunérés à un taux indexé sur un taux de la BCE. De plus, ces avoirs bénéficient de la garantie de change permettant de garantit le pouvoir d’achat des ces avoirs en cas de détérioration de l’euro.
    4…) Quelle est l’alternative au placement en compte d’opération.. C’est le placement des devises sur la marché des changes internationaux, exactement comme cela est permis actuellement pour les 50% détenus en compte d’opération. Mais l’expérience a montré que les rendements ne sont plus élevés que ceux obtenus en compte d’opération. Pour la petite histoire, le fait de laisser les Banques centrales gérer librement les 50 % a même conduit à des déboires dans la zone BEAC. En effet, une partie des devises a été placée dans les années 2008 2009 dans les titres Madoff occasionnant des pertes sèches très importantes , ce qui a conduit au limogeage du Gouverneur de l’époque (Mamalepot et toute son équipe). C’est dire que là aussi, comme le confirmeraient @Aziz et @Agadjavi, nous manquons toujours de maturité…
    J’espère avoir démonté les arguments fumeux et farfelus qui font du compte d’opérations le réceptacle de tous nos malheurs, et montré que ces arguties relèvent tout simplement de l’ignorance crasse et de la manipulation ……En voulez-vous encore….je suis prêt…
    Bonjour @Aziz j’irai dans le Snack pour te laisser mes coordonnées à Dakar.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 2 mois

      Mr Alloman, donnez moi un seul exemple de monnaie au monde qui utilise ce système de compte d’opération en lien avec une ancienne puissance coloniale.
      J’ai lu la semaine dernière une réflexion sur l’avenir du CFA.
      Et je vous informe,si vous ne savez pas encore que Bercy n’est pas contre l’abandon du système.
      La seule question que je voudrais poser, toute cette démonstration que vous faites, pensez vous qu’une banque centrale africaine n’est pas en mesure de jouer ce rôle ???
      Le CFA n’est pas une monnaie mon cher ami. Cessez de vouloir justifier l’injustifiable.
      Il est inconcevable qu’on dise que 14 pays ensemble ne peuvent pas gérer une monnaie. Nous pouvons toujours engager de la ressource humaine compétente même étrangère si elle fait défaut.

    • Avatar commentaire
      gérsi 2 mois

      Sauf qu’il y a un petit détail incorrect dans ton explication. Ce n’est plus 50% du produit de la transaction qui va au compte d’opération, mais seulement 35%. Tout le reste est parfaitement exact et merci pour ces éclairages qui viennent remettre sur les rails les soit-disant panafricanistes que je qualifie plutôt de populistes et de manipulateurs zélés.

  • Avatar commentaire
    olyver 2 mois

    logiquement ces jours sont comptés à la tête de son pays………..tout ceux qui ont abordé ce sujet ont été chassé du pouvoir…le dernier en date est le président gbagbo réélu mais chassé du pouvoir par un mossi burkinabé nommé ouattara avec l’armée fraçaise…….
    aucun chef d’état africain n’oserait….

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    Pour se défaire du C.F.A. ce ne sont pas des arguments techniques qui aideront.

    La souveraineté n’est pas technique, elle est politique.

    Et sur ce pour se défaire du franc C.F.A. il suffit de dénoncer la convention instituant la zône franc.

    Un seul pays peut le faire comme le pourra aussi un groupe de pays. Tout ceci est prévu dans les accords.

    Mais puisque cette dénonciation voire cette demande de retrait ne peut qu’être formulé par un Chef d’Etat les populations africaines ont intérêt à élire à la magistrature suprême dans leurs pays que des postulants qui sont acquis à l’idée d’abandonner la zône franc pour une création monétaire uni-sono ou pour la constitution d’une autre intégration monétaire.

    Les pays francophones d’Afrique sont déficitaires dans ce domaine à cause de cette longue tradition de la zône franc qui leur a enlevé pendant plus d’un demi-siècle la possibilité de gestion d’une monnaie nationale abandonnée à un trésor d’un pays étranger avec toutes les expériences qu’ils pouvaient faire en la matière.

    C’est pourquoi avant toute idée de création d’une nouvelle zône monetaire, il s’avère nécessaire que chacun des 14 pays africains une fois sorti de la zône franc crée dans un premier temps sa propre monnaie et en faire l’apprentissage de la gestion avant de pouvoir aller vers une intégration monétaire.

    Ce n’est qu’á ce Prix qu’ils pourront travailler, opérer et remplir les critères de convergeances des économies nationales de leur pays pouvant conduire à une véritable et éfficace intégration monétaire.

    Ceci est très important, car mêmes les nations bien routiniées n’ayant pas su bien réussir l’accomplicement des critères de convergeances ont trop de mal à assurer la prospérité de leur économie une fois rentrées dans une intégration monétaire.

    Le cas de la Grèce du Portugal et de l’Italie dans l’Union européenne est l’exemple palpant devant nos yeux.

    C’est pourquoi il est essentiellement vital que les Etats africains dénoncent le plus vite que possible la convention les reliant à la zône franc afin de pouvoir faire l’expérience de la gestion d’une monnaie nationale qui après les aidera à s’intégrer.

    C’est déjà un crime que de devoir empêcher un nombre de pays pendant un si longtemps à jouir de l’autonomie et de la souveraineté monétaire pour conduire la politique du développement socio-économique de leur pays.

    Il faudra y mettre fin sans plus tarder.

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      On connait..vos projets..macabres..celui de mettre les peuples africains,leurs biens,leurs efforts,leur travaille..leur souffrance…à la merci..de ses dictateurs…qui sont là pour s’en richir

      Agadjavi a décrit tout..avec panache

      Allomann..a parlé des planches à billet…qui reduisent à néant…toutes les reserves d’un peuple parce qu’en une nuit un dictateur l’a voulu..

      Le fils obiang vice président..d’un petit pays riche alors que son père est president…comme si dans c pays..il n’a pas quelqu’un..qui puisse jouer ce role

      Evidemment c’est devenu..une monarchie..et celà…votre cerveaux d’afro optiste..ne voit là..une insulte à l’afrique

      Depuis..que moi..je ne suis pas né..un petit pays comme le gabon..a été pris en otage..et géré comme une entreprise privée…et votre cerveau..d’afro optimiste..n’ont rien à dire

      Denis sassou ngesso..ses enfants..et lui..ont pris l’argent du congo..celui du tresor public…comme leurs biens personnels…et celà ne vous dit rien..

      L’angola…dont la fille du president..est la plus riche femme d’afrique..et votre afro optimisme ne prend pas un coup..

      deby.. a gaspillé..l’argent du pétrole…d’un pauvre pays comme le tchad…et vous etes là…à nous montré que vous etes des intelectuels tarés comme le disait kérékou..

      Depuis 1967….le togo..est affaire familliale…et celà ne vous dit rien..

      Paul biya..vieux senille s’accroche…au pouvoir sans avoir..changé qualitativement la vie..des camerounais…et vous ne dites rien…

      mais dés qu’on dit..monnaie…vos neuronnes..se réveilent…vous sursautez..et pourtant…la monnaie..ne veut pas forcement dit l’argent…puisque pour qu’il en soit ainsi..il faut lui attribuer…une valeur d’un travail..et d’une richesse..

      Et croyez vous c’est quelques kilo de coton,de cacao…qui soutiennent une monnaie…non et non..

      La monnaie..est avant tout..une mentalité,un comportement,une ethique,une ceratine idéeé de soi…et da sa capacité à créer de la valeur

      Boire du thé à longueur de journée,faire des greves perlées,faire des petits trafics,traverser la méditerranée..et se faire emprisonner en lybie…etc..

      Dis je..ce n’est pas ça..qui supporte une monnaie

      Le jour que la france..va nous lacher…sur le plan monétaire..des regimes…dans plusieurs pays africains…ne feront pas 48 h…avec des morts..à gogo gog..

      Vous aviez été à l’école..on le sais prouvez le en étant réaliste..ne pas le faire c’est une demission et un crime

      • Avatar commentaire
        Jaidit 2 mois

        Vous délirez complètement. Ce sujet est trop sérieux. Prenez le temps de vous instruire à ce propos…

    • Avatar commentaire
      Jaidit 2 mois

      @Napoléon,

      Il faut déjà que les outils à disposition des banques centrales soient utilisés de façon optimale. Voici pa exemple un extrait du papier de Bruno Tinel:

      “Le système du CFA impose aux Banques Centrales Africaines de la zone de couvrir 20% de leurs engagements à vue par des devises mais dans la pratique le taux de couverture des émissions avoisine les 100 % depuis des années… L’excès de réserves montre que les autorités monétaires et financières disposent de marges de manoeuvre considérables pour favoriser le financement de l’économie : structurer l’offre, susciter la demande et favoriser ainsi les activités productives permettant non seulement de développer les exportations mais aussi de favoriser les investissements et les productions destinées à être écoulées sur les marchés intérieurs.”

      Donc,
      1) Il faut déjà que nos banquiers centraux attardés utilisent les marges disponibles et arrêtent d’être plus royalistes que le roi.
      2) Les pays de la zone franc cfa doivent revoir le mode de gestion actuel de cette monnaie.
      3) Les banquier centraux doivent arrêter de définir un taux d’inflation absolu. Le taux d’inflation doit être défini de manière relative. Mêmes les étudiants de première année d’université savent cela…

  • Avatar commentaire
    Jaidit 2 mois

    Je mets ici le résumé du lien
    https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01391233/document

    Résumé : La parité fixe entre le franc CFA et l’Euro est assurée par les autorités françaises qui
    centralisent la moitié des réserves en devises des pays africains de la zone franc (PAZF) sur un compte
    d’opérations géré par le Trésor Public français. Le système du CFA est plus souple qu’une caisse
    d’émission (currency board) néanmoins, il ne permet pas de mener une politique monétaire en
    adéquation avec les besoins en développement. Sur le plan externe, la monnaie joue comme une
    subvention aux importations et une taxe sur les exportations. Sur le plan interne, les marges de
    manoeuvre restent limitées dans un contexte d’érosion des réserves de changes causé par un recul des
    prix des matières premières. Pour répondre aux besoins en développement des PAZF, il est nécessaire
    que le taux de change puisse jouer son rôle d’amortisseur et que la notion même de stabilité monétaire
    soit redéfinie de manière à tenir compte des tensions causées par le développement sur le marché des
    biens et services.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 2 mois

    @Amaury…

    La perversité des idées prônées par ces souverainistes et qui sont opportunément reprises ici par Deby-le-génocidaire(parrain des janjawids) réside dans le fait qu’elles tendent à faire croire aux non initiés qu’il suffit de rompre le cordon Euro-Cfa pour que tous nous maux disparaissent. Ce n’est pas vrai. Qu’est-ce qu’un Deby Itno peut bien faire de nos réserves de devises séquestrées dans les comptes d’opération de la Banque de France si ce n’est acheter des armes, renforcer ensuite son pouvoir pour se poser enfin en pseudo rempart contre Boko Haram dans la sous région aux fins de plaire aux occidentaux? Les pouvoirs corrompus de Biya et de Sassou peuvent-ils jamais servir de garants à une monnaie convertible et respectée par les marchés? Qui peut prédire ce que Ali fera d’une banque centrale gabonaise?
    Y a un proverbe wolof qui dit à peu près ceci: lorsque vous vous hasardez à remettre une boite d’allumette à un singe, apprêtez vous la minute qui suit à voir votre hameau en feu. On ne peut pas confier la destinée de plus 100.000.000 d’Africains à des guignols psychopathes comme Deby ou Obiang Mbazogo à travers une monnaie communautaire.
    Au point de vue purement technique, il existe une batterie de formules pour se défaire du Cfa mais je pencherai personnellement pour un projet dans le cadre de la Cedeao et non avec les monarques républicains de l’Afrique centrale.

    • Avatar commentaire
      Amaury 2 mois

      @Agadjavi…,

      je suis entièrement d’accord avec toi. Ces chefs d’Etat d’Afrique central nous ont suffisamment montré que leur seul souci c’est le fauteuil présidentiel en particulière Deby qui a utilisé tout l’argent du pétrole pour acheter des armes. SASSOU est resté là à parler d’excédents budgétaires de 1000 milliards, à gaspiller sur des inutilités alors que ses concitoyens manquent d’eau, d’électricité et de routes notamment.

      Personnellement, je suis pour une scission claire des deux zones avec deux cours en attendant la création de la seconde zone monétaire qui targe à venir justement à cause des souverainistes de la CEDEAO.

  • Avatar commentaire
    Jaidit 2 mois

    Tout est dit.
    https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01391233/document

    Que les enfumeurs comme ALLOMANN cherchent à garder leur petit boulot avec des atatques indignes et des arguments fallacieux démontre bien le niveau de servitude de l’africain francophone.

    • Avatar commentaire
      ALLOMANN 2 mois

      @Jaidit, votre commentaire me fait sourire, ça me rappelle le bon vieux temps quand j’étais jeune étudiant rêvant de rconstruire le monde. Jes suis ervenu de mes illusions depuis. Ce n’est pas avec les slogans comme le vôtre que nous ferons le bonheur de nos peuples. Savez-vous pourquoi Aimé Césaire n’a jamais souhaité l’indépendance de la Martinique et des autres îles des Caraibes, départements d’outre-mer? Pourquoi les Comoriens empruntent-ils les kwassa kwassa pour pour rejoindre Mayotte ou périr? Revenez aux réalités….Pour l’intérêt de nos populations soumises depuis les indépendances à la voracité de nos dirigeants qui n’en n’ont que pour leurs familles et leurs clans….

      • Avatar commentaire
        Jaidit 2 mois

        Il ne faut pas éluder le débat. Prenez le temps de lire le papier et ensuite apporter la contradiction! Vous êtes peut-être un petit commis de la bceao. Vous êtes l’archétype de tous ces intellectuels tarés qui s’accrochent à leurs misérables gagne pain sans aucune profondeur d’analyse et de recul sur le sens de ce qu’ils font.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    Croire que des africains Noirs ne sont pas capables de gérer eux-mêmes leur monnaie et qu’il faille déposer toujours la moitié de leurs avoirs dans le trésor d’un Etat étranger est une ignorance notoire et une bêtise sans pareil.

    Le Ghana, le Nigeria, le Kenya, la Tanzanie et tous les autres pays africains anglophone ont quitté la zône Sterling et gérent leurs propres monnaies sans être disparu du concert des nations.

    La Tunisie, l’Algerie, le Maroc, la Mauritanie, le Vietnam, le Cambodge et Madagascar ont quitté la zône franc et gèrent leur propre monnaie sans que le ciel ne soit tombé sur leur tête.

    La maturité d’un pays ne se mesure pas à la capacité de gérer la monnaie nationnale. Il y a des nations vielles de 1000 ans qui savent la gérer bon gré malgré, il y a des nations nées hier qui savent la gérer efficacement. Tout depend de la politique menée en la matière et du statut de la Banque centrale donné par la constitution du pays.

    Il n’y a pas plus de dictateurs en Afrique francophone plus qu’ailleurs. Les Chefs d’Etat africains francophones sont que ce que veut qu’ils soient l’ancien colonisateur.

    Et comment peuvent-ils être eux-mêmes et travailler pour leur peuple si la monnaies l’instrument essentiel du lévier économique de leur payas est géré par l’ancien colonisateur qui être parain et concurent à la fois.

    Une Banque centrale qui dans un Etat est la Banque des Banques, gestionnaire de la monnaie nationale n’a pas à se plier à la volonté des Gouvernements ou des politiques, c’est la constitution du pays qui détermine son statut et son autonomie. Elle recoit la mission exclusive de veiller sur la stabilité de la monnaie, conduit la politque monétaire du pays et ce parfois contrairement à la volonté du gouvernement, et assure le contrôle du système bancaire. Tout ceci dans toute Autonomie et dans l’independance du pouvoir exécutif qui d’ordinaire n’a qu’un horizon raccourcis alors que la Mission de la Banque centrale est projetée sur un Long terme.
    C’est ce type de la Banque centrale qui ayant fait ses preuves en Allemagne a été préféré pour la création de la Banque centrale européenne dont certains Gouvernements ne cessent de critiquer la rigueur. Mais celle-ci a été raisonnablement bien voulue. Car une Banque centrale sans rigueur et soumise au dictact du pouvoir exécutif, peut déjà fermer les Portes. Elle ne pourra pas mener efficacement la mission qui est la sienne.

    Les pays africains doivent s’adhérer à un tel concept, créer leur propre monnaie et la gérer souverainnement. Gérer la monnaie nationale de nos jours ne résulte pas d’une magie, il suffit de posséder les connaissances nécessaires et d’y ajouter la rigueur convenable. un Pays comme le Ruwanda le fait avec efficacité et prouesse.

    Pour le faire, on a pas besoin d’aller déposer régulièrment une grande partie de ses avoirs auprès du trésor d’un Etat étranger.

    Depuis que l’or n’est plus une valeur monétaire, il n’y a plus d’exigeance de garantie pour la convertibilité d’une monnaie. Chaque monnaie peut aujourd’hui rapprocher sa valeur à la valeur du D.S.T.(Droit Special de Tirage) ou à une valeur de panier des monnaies de son choix.
    Que l’on cesse de mentir aux africains et que les africains eux-mêmes cessent de se faire tirer par le bout du nez.

    • Avatar commentaire
      Jaidit 2 mois

      Je valide

    • Avatar commentaire
      Sonagnon 2 mois

      Il n’y a plus rien à ajouter, nous devons franchir le pas!!!
      Pas en faisant une révolution, mais en créant les conditions d’une prise en main responsable du CFA, en préservant ses acquis.
      Car le CFA n’a pas que des inconvénients.
      Mais le fonctionnement actuel du compte d’opération est inacceptables !!!

      • Avatar commentaire
        aziz 2 mois

        Egal..à moi meme..je considere..que l’independance octroyé..en 1960..était un trahison..au regard des sacrifices..consenti avec le sang de nos ailleux..

        Elle a été mal préparée..inopportune…mal venue…

        On nous a vendu…à des imposteurs..et les avatars..sont encore là…et nous la subissons…hélas

        Je préfere…comme gaston deffere..le préconisait..une communauté de destin…pour la france..et ses anciennes colonies

        Dans..cette formule…defferre..il n’aurait jamais..les bongo,les éyadéma,les biya,les deby,les kabila..qui ont pris..leurs pays…en otage..à leur profit

        Je préfere..une évolution..de la majorité des popluations…meme sous domination…que la prise d’otage…de ces roitellets

        C’est ce que je penses

        • Avatar commentaire
          Gombo offline 2 mois

          @Aziz

          Dans la communaute Deferre, il n y aura pas les Eyadema, Kekerekre et autres, il y aura les Frederic Mitterand, les Le Floch Prigent et autres comme gouverneurs associes…

          Dans la communaute Deferre, le sultan serait un citoyen de 2eme zone, reduit a conduire ses vaches au pre apparetenant au Beke pour apporter le lait matinal a la Madame ( avec peut etre qques doucveurs sèil est aussi bon quèil le pretend…)

          Ceux qui parlent des bienfaits de la coloniale n ont jamis connu la colonisation ou l apartheid ni dans les faits ni par les livres…

          On n a pas besoin de celebrer la colonisation pour noircir les roitelets, ils sont deja bien nus et un Deby, putchsite fabrique par les Francais pour faire main basse sur le petrole tchadien a travers des rebellions a repetition ne trompe pas grand monde…

  • Avatar commentaire
    Tchite' 2 mois

    Pour Aziz et tous les autres qui ne voient le noir que dans une lumiere nefaste et remplie de negationisme ou l’Afro-perssimisme.

    http://blackinventor.com/

    • Avatar commentaire
      Tchite' 2 mois

      Ceux sur le continent et qui font des merveilles, en ce moment sur le continent et en dehors.

      https://kumatoo.com/robotics_industry.html

      • Avatar commentaire
        • Avatar commentaire
          Tchite' 2 mois

          Tout ce ce tu dis est vrai sur concernant certains Africains. Il faut aussi comprendre que les autres coleurs de peau dans ce monde ne sont pas des anges. Il y en a qui ont purger toutes une race (les indiens d’Amerique par exemple) pour s’emparer de leur terre et de leur richesse.

          C’est la race humaine qui est tombee si bas, mais il faut savoir que les autres ne se focalisent pas sur leurs faiblesses, mais s’appuyent sur leurs forces tout en travaillant sur leur faiblesse. A force de dire au negre qu’il est idiot et que les autres ne le sont pas est faut et il fini petit a’ petit par y croire (esclavage mental). Il y a aussi eu beaucoup de betises issues des autres.

          Revient donc a’ la raison et donne-toi une chance et soutient surtout les efforts des tiens, car tu ne trouvera un yovo, ecrivant sur son forum qu’il est idiot et que sa race est la pire du monde, pourtant ils ont vole’ beaucoup et detruit d’autres civilisations dans ce monde.

  • Avatar commentaire
    Tchite' 2 mois

    Aziz, mon cher, tu es qui pour parler au nom de tout un continent? Parle pour toi-meme, dis-toi que tu n’es pas pret, mentalement et tous les “ments” que tu cites, mais ne parle pas au nom de tout une continent de cette maniere negative.

    Pour ton information, beaucoup de decouvertes et d’inventions ont ete mises sur pied par le noir, mais qui a ete discredite’ et ses oeuvres rangees au placard, car venant du noir qui n’est pas suppose’ etre la source d’une innovation quelconque.

    En plus, penses-tu que tous les francais sont d’accord et sophistique’s comme certains de leurs politiques qui creent des strategies et donnent des orientations?

    Nous avons aussi des tetes pensantent que qui sont pret aller montrer aux yeux du monde que l’Homme noir (y compris la femme noire) est capable de prendre sa destinee en main.

  • Avatar commentaire
    Amaury 2 mois

    Avoir la manière dont notre ami @AlLOMANN s’emploie de démontrer la pertinence et les effets bénéfiques du CFA, je ne suis pas loin de penser que c’est un bceaoboy. Mais il ne l’acceptera jamais.

    Je voudrais rappeler que la force de notre zone ne vient pas seulement du CFA mais aussi d’une discipline économique commune que nous sommes imposée par les critères de convergence.
    D’où ma question à @ALLOMANN: ne pouvons nous pas changer de monnaie, ou la gérer nous mêmes ou encore l’arrimer à un panier de monnaies ou tout ce que vous voulez pour répondre un peu aux souverainistes, tout en maintanant cette discipline commune ?

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      amaury…pour une fois…je vais te contredire

      Fais tu confiance..à nos président africains…plus soucieux et jaloux de leurs souveraineté egoistes…tournée vers leurs intincts…pour avoir une certaines disciplines…monétaire..si la fance n’est pas là..pour faire le gendarme..?

      Soyons sérieux..et voyons les réalités en face..

      Je crois que les gens…se trompent beaucoup…en pensant..que les soi disants activistes afro optimistes de tous poils…sont plus patriotes…que ceux qui expriment..une certaines critiques..

      Je suis africain et français…depuis des décennies…mais je me sens..patriote africain..que n’importe qui…mais la difference..nous..les critiques..nous sommes plus lucides,avec..au retriviseur..la realité des rapports des forces

      Tout le monde..connait.mes écarts de langages…pour qualifier..les africains que nous sommes…

      Ce ne sont pas des insultes…mais un cri de coeur..

      Oui…mentalement,intelectuellement,congénitalement,sociologiquement…les africains..que nous sommes…nous ne sommes pas encore matures,peut etre techniquement prets…mais le logiciel mental…des africains..est incapable de gerer ce que vous préconisez..

      Et ce n’est pas une histoire…technique,ni de capacité opérationnelle…mais c’est une histoire..de posture encore primitive…mentale..

      C’est dur..à entendre ..mais c’est la verité

      • Avatar commentaire
        Jaidit 2 mois

        Aziz, vous êtes complètement à coté de la plaque… Sur ce sujet là, il faut laisser la démagogie de côté. Pour une fois, plutôt que de réagir, il serait utile d’abord de comprendre les tenants et aboutissants du système franc CFA en place. C’est dommage de verser chaque fois dans des incantations… Le sujet mérite mieux.

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      Une observation,…une constance….c’est que l’homme africain quelque soit son parcours académique..reste encore..un primitif mental

      Si la valeur des parchemins..étaient une fin en soi..l’afrqiue serai aujourdhui..un paradis.

      Je pars des faits..

      Nous connaissons l’histoire douloureuse de l’afrique du sud..ou les blancs..se basant que les africains ne sont des bons…à rien…on imposé la dévelloppement..séparé

      jacob.zuma..élu president..n’a trouvé mieux à faire..que d’aller se construire une villa avec l’argent de son pays…et prendre plusieurs femmes..sans compter..les autres scandals..

      Et vous voulez mee dire que les blancs de l’afrique du sud n’avaient pas raison…le nègre est un jouisseur..pas un créateur

      Le zimbabwé..grenier de l’afrique…est quoi aujourdhui…avec un vieux sénilles,fou…et la monnaie..de ce pays vaut ..quoi..?…

      Preuve que l’afro optimisme béat ne se mange pas..et ne casse pas de briques..

      yaya jamez…le bouffon…petit sergent..a fait quoi de son pays…..

      En le voyant..quel africain..n’avait pas honte…de ce guignol..

      La liste est longue..

      • Avatar commentaire
        Tchite' 2 mois

        Aziz, mon cher, tu es qui pour parler au nom de tout un continent? Parle pour toi-meme, dis-toi que tu n’es pas pret, mentalement et tous les “ments” que tu cites, mais ne parle pas au nom de tout une continent de cette maniere negative.

        Pour ton information, beaucoup de decouvertes et d’inventions ont ete mises sur pied par le noir, mais qui a ete discredite’ et ses oeuvres rangees au placard, car venant du noir qui n’est pas suppose’ etre la source d’une innovation quelconque.

        En plus, penses-tu que tous les francais sont d’accord et sophistique’s comme certains de leurs politiques qui creent des strategies et donnent des orientations?

        Nous avons aussi des tetes pensantent que qui sont pret aller montrer aux yeux du monde que l’Homme noir (y compris la femme noire) est capable de prendre sa destinee en main.

        • Avatar commentaire
          aziz 2 mois

          Dis moi…mon cher..si on a inventé tout ça..et que tout est mis au placard.c’est la preuve que nous sommes des idiots…

          Pourquoi les inventions des autres ne sont mis au placard…?

          C’est qu’ils sont réalistes et ont conscience de la dictature des réalités..

          Le reste..n’est que des balivernes..

          Les négres sont des cons,des idiots et des immatures..et ne sont pas encore entré dans l’histoire…c’est dur..mais c’est la verité

          Des gens qui ne savent meme pas se torcher le cu..et qui veulent gerer une monnaie..

          Parce que..pour eux..monnaie..veut dire l’argent à gogo…et pourtant ce n’est pas ça..

          La monnaie…c’est la..contre partie d’un travail,d’un effort…

          Quand..des africains..pensent qu’il faut faire des prieres,des sacrifices sataniques..pour devenir riches…celà ne vous pose..pas de probleme..de conscience…et pourtant celà n’existe pas…

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 2 mois

            Aziz, j’espère que tu ne partages pas tes idées sur l’incapacité congénitale des Noirs avec ta chère épouse et ta descendance ? Car tu limiterais alors le champ d’action de tes chérubins qui subiraient les effets d’un plafond de verre à cause des gènes de leur géniteur Aziz.
            J’ai appris que la culture de la confiance en soi pour un être humain commence dès l’âge de trois mois. Et les parents qui ne le savent peuvent commettre des erreurs irrémédiables en faisant mal les choses.
            Pour les Occidentaux le nourrisson est un champ de recherches à par entière. Les progénitures de ceux qui appartiennent à la classe sociale supérieure réussissent mieux dans grâce à leurs parents qui les avaient mis dans des conditions optimales tout en les entourant de soins. Jusqu’à preuve du contraire, je dis que le retard des Noirs est dû à la façon dont leurs parents les ont élevés. Par exemple, les Juifs basent l’éducation de leurs enfants sur la confiance en soi alors que la plupart des parents africains font exactement le contraire en cherchant à dominer leur progéniture en lui faisant peur pour qu’elle obéisse au doigt et à l’œil.

        • Avatar commentaire
          aziz 2 mois

          tchité…!!

          En afrique de l’ouest..en tanzanie..on mutile les albinos,on les tue..afin de devenir..riche…et celà ne te dis rien…?

          C’est la mort de ces pauvres albinos..qui va gerer une monnaie penses tu…,

          Mon cher..le sultan..n’est pas un anti africain..penses tu..?

          au contraire..le sultan..veut etre réaliste

          Les papus de nouvelle guinée…sont encore plus évolués que nous négres africains…il n’a rien en nous…que la honte

          • Avatar commentaire
            Tchite' 2 mois

            Tout ce ce tu dis est vrai sur concernant certains Africains. Il faut aussi comprendre que les autres coleurs de peau dans ce monde ne sont pas des anges. Il y en a qui ont purger toutes une race (les indiens d’Amerique par exemple) pour s’emparer de leur terre et de leur richesse.

            C’est la race humaine qui est tombee si bas, mais il faut savoir que les autres ne se focalisent pas sur leurs faiblesses, mais s’appuyent sur leurs forces tout en travaillant sur leur faiblesse. A force de dire au negre qu’il est idiot et que les autres ne le sont pas est faut et il fini petit a’ petit par y croire (esclavage mental). Il y a aussi eu beaucoup de betises issues des autres.

            Revient donc a’ la raison et donne-toi une chance et soutient surtout les efforts des tiens, car tu ne trouvera un yovo, ecrivant sur son forum qu’il est idiot et que sa race est la pire du monde, pourtant ils ont vole’ beaucoup et detruit d’autres civilisations dans ce monde.

  • Avatar commentaire
    gilles ondongo 2 mois

    Etonnante réaction du Président DEBY!
    parler de souveraineté de notre monnaie après tant d’années passees à la tête du TCHAD?
    c’est un faux débat! la France garantie la stabilité de cette monnaie.
    il incombe aux dirigeants Africains d’abord de mieux gérer leurs ressources (éviter par exemple des investissements à somme nulle!), lutter véritablement contre la corruption, le détournement des deniers publics, l’évasion fiscale, les signes extérieurs d’enrichissement…
    une fois ces préalables évacués, on pourrait sollicter notre sortie de la Tutelle du Trésor Français!

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 2 mois

    @Claude Adinsi….

    Depuis quand Deby serait-il devenu “honnête” et si gentil avec son peuple au point de se rendre compte subitement de la nocivité de la Françafrique? C’est vous l’inculte de bas fond qui devez arrêter votre chars avec vos logorrhées enrobées dans une syntaxe approximative.
    Les monarches républicains de l’Afrique Centrale sont bien conscients des effets pervers de cette coopération mais ils n’en admettent publiquement le venin que lorsque leurs fauteuils sont menacés ou chaque fois qu’un nouveau locataire des Champs Elysées veuille bien attirer leur attention sur la nécessité de passer la main pour ne pas avoir à subir la loi de la rue. Ces dictateurs aux pieds enflés( pour reprendre l’expression chère à notre ami @Gombo) surfent sur les sujets qui fâchent, chaque fois qu’ils sont en délicatesse avec la France et non pour faire plaisir aux obscurs activistes de votre acabit.
    Pour le reste, sachez qu’une monnaie n’est pas un joujou dont la vocation est de fouetter l’ego de nationalistes de salon mais un instrument de politique économique dont la maîtrise requiert des fondamentaux certains à commencer par une gestion macroéconomique saine et rigoureuse. Quand on se hasarde à la mettre au service de la rhétorique nationaliste et de la propagande, cela conduit inéluctablement à des scandales économiques suivies de désastre social comme ceux que l’on observe en Guinée Conakry et au Zimbabwé. Mais ces drames humains ne sont rien à côté de l’apocalypse que nous connaîtrons le jour où des gens comme Deby, Sassou, Biya, le clan Obiang et même Faure auront la latitude de faire fonctionner la planche à billets. Vous n’avez aucune idée de la dangerosité de ce que vous avancez.
    Compter sur la fausse bonne foi de soit disants repentis pour se soustraire des griffes de la Françafrique est un leurre car ceux-ci n’ont pour seul agenda que de se maintenir au pouvoir à tout prix, quitte à se plier aux compromissions les plus sordides.
    J’espère que vous saurez reconnaître à partir de maintenant qui est le gros naïf entre vous et moi.

    • Avatar commentaire
      Amaury 2 mois

      @Agadjavi..,

      Je m’apprêtais à approuver ton poste tout en allumant pour le but (rigueur et miséricorde si tu vois ce que je veux dire !) Mais je suis allé lire le post de ADINSI et j’ai vu que c’est lui qui a cherché avec ses arguments populistes.

      Je valide donc entièrement ! Deby manque tout simplement de sérieux.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 mois

    Lorsqu’on pose le problème du trésor français dans la gestion du CFA, je ne comprends pas du tout pourvoir certains africains refusent de reconnaitre le caractère colonial du système ?
    Même des spécialistes français reconnaissent que le dépôt de la moitié pour certains et plus pour d’autres des devises d’exportation au trésor français est une mesure qui handicap sérieusement le développement dans la zone CFA.
    Il peut avoir une coopération monétaire avec l’Euro sans ce compte d’opération.
    Oui, les chefs d’état africains ne sont pas sérieux, mais une banque centrale n’a pas à subir des influences politiques.
    Le compte d’opération doit disparaître, aucune zone monétaire au monde ne fonctionne comme ça.
    Si c’est parce que les africains ne peuvent toujours pas gérer leurs monnaie, alors qu’on renonce aussi à l’indépendance dite politique.
    Car les deux vont de paire.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 2 mois

      @Sonagnon

      Exact Sonagnon, je ne comprends pas comment les gens ne peuvent pas saisir que déposer les dévises des Etats africains au trésor francais c’est la continuation de l’exploitation coloniale.

      Et comment parler de développement si ces Eats ne disposent pas de la plénitude de souveraineté pour appliquer la politique budgétaire et monétaire sur l’économie de leur pays, deux Instruments nécessaires pour impacter sur la croissance de l’économie sans laquelle il ne peut pas y avoir de développement.

      Comment peut on vouloir signifier que les africains noirs sont les seuls incapables de la terre pour gérer leur propre monnaie quand les Tunisiens, les Marocains, les Vietenamiens, les Algériens, les Cambogiens,les Malgages et autres ont quitté la Zone franc et gèrent eux-mêmes leur monnaie sans disparaître des concerts des nations.

      C’est une ignorance notoire et une bêtise sans pareil que de succomber à la manipulation de l’ancien colonisateur qui d’un côté encadre et soutient des dictateurs à la tête de nos pays mais de l’autre côté pointe l’attention vers ces mêmes dictateurs quand il s’agit de la monnaie.

      Une Banque centrale qui dans un Etat est la Banque des Banques, gestionnaire de la monnaie nationale n’a pas à se plier à la volonté des Gouvernements ou des politiques, c’est la constitution du pays qui détermine son statut et son autonomie. Elle recoit la mission exclusive de veiller sur la stabilité de la monnaie, conduit la politque monétaire du pays et ce parfois contrairement à la volonté du gouvernement, et assure le contrôle du système bancaire. Tout ceci dans toute Autonomie et dans l’independance du pouvoir exécutif qui d’ordinaire n’a qu’un horizon raccourcis alors que la Mission de la Banque centrale est projetée sur un Long terme.

      C’est ce type de la Banque centrale qui ayant fait ses preuves en Allemagne a été préféré pour la création de la Banque centrale européenne dont certains Gouvernements ne cessent de critiquer la rigueur. Mais celle-ci a été raisonnablement bien voulue. Car une Banque centrale sans rigueur et soumise au dictact du pouvoir exécutif, peut déjà fermer les Portes. Elle ne pourra pas mener efficacement la mission qui est la sienne.

      Les pays africains doivent s’adhérer à un tel concept, créer leur propre monnaie et la gérer souverainnement. Gérer la monnaie nationale de nos jours ne résulte pas d’une magie, il suffit de posséder les connaissances nécessaires et d’y ajouter la rigueur convenable. un Pays comme le Ruwanda le fait avec efficacité et prouesse.

      Pour le faire, on a pas besoin d’aller déposer régulièrment une grande partie de ses avoirs auprès du trésor d’un Etat étranger.

      Depuis que l’or n’est plus une valeur monétaire, il n’y a plus d’exigeance de garantie pour la convertibilité d’une monnaie. Chaque monnaie peut aujourd’hui rapprocher sa valeur à la valeur du D.S.T.(Droit Special de Tirage) ou à une valeur de panier des monnaies de son choix.

      Que l’on cesse de mentir aux africains et que les africains eux-mêmes cessent de se faire tirer par le bout du nez.

      • Avatar commentaire
        ALLOMANN 2 mois

        @Sonagnon et @Napoleon 1. Vos posts prouvent une nième fois, votre ignorance du mécanisme du compte d’opération. Si vous ne maîtrisez pas un concept, la décence impose à tout intellectuel digne de ce nom, de chercher à en savoir un peu plus et non de se fier aux vociférations des Kémi Séba (Stellio Capa Chichi), des activistes qui ne vivent que de leurs propagandes.
        En quoi, le fait de déposer 50% des réserves de changes auprès du Trésor français constituent-il un handicap pour notre développement? (C’est votre argument massu). Je m’en vais vous édifier sur l’rrecvabilité de telles arguties :
        1)..La contrepartie de réserves de changes conservées dans le compte est déjà injectée dans nos économies. L’exportateur de coton béninois qui perçoit de son client étranger 1 000 dollars cède les devises à sa banque qui, à son tout les rétrocède à la BCEAO. La BCEAO crédite immédiatement le compte de l’exportateur béninois de la contrepartie en CFA au cours du jour, des 1 000 dollars. Il en est de mêm de toutes les transactions (biens, services, capitaux et mobilisations de ressources extérieures par les Etats). Par conséquent, toute la contrepartie des devises détenues en compte d’opération est déjà injectée dans les économies des pays membres de la Zone franc. En particulier, toutes les recettes pétrolières du Tchad ont été empochées par Idriss Déby qui les a dilapidées (cf réponse donnée à la jounaliste qui lui a demandé si la France était responsable de la dilapidation des ressources pétrolières)
        2)…A quoi servent ces réserves déposées en comptes d’opérations …A assurer le règlement en devises des importations des pays de la Zone franc, à payer les dettes extérieures des Etats, à honorer les ordres de paiements extérieurs émis par les citoyens des pays de la zone dans divers domaines (paiement scolarité , etc..) Ainsi, dans la zone franc, vous pouvez à tout moment donner un ordre de paiement extérieur justifié dès lors que vous disposez de la contrepartie en cfa dans votre banque. Ce qui n’est pas toujours le cas dans les pays comme la Guinée (on y reviendra si vous le souhaitez). Dans le cadre d’un régime de parité fixe, le minimum de réserves imposées par le FMI correspond à un minimum équivalent à 6 mois d’importations de biens et services. Donc, ces avoirs ne peuvent plus être rapatriés dans nos économies pour des fiancements adfditionnels, au risque de provoquer de l’inflation et de priver nos Etats des moyens pour le réglement de leurs transactions extérieures.
        3)…..Conditions de placement en compte d’opérations :les avoirs sont rémunérés à un taux indexé sur un taux de la BCE. De plus, ces avoirs bénéficient de la garantie de change permettant de garantit le pouvoir d’achat des ces avoirs en cas de détérioration de l’euro.
        4…) Quelle est l’alternative au placement en compte d’opération.. C’est le placement des devises sur la marché des changes internationaux, exactement comme cela est permis actuellement pour les 50% détenus en compte d’opération. Mais l’expérience a montré que les rendements ne sont plus élevés que ceux obtenus en compte d’opération. Pour la petite histoire, le fait de laisser les Banques centrales gérer librement les 50 % a même conduit à des déboires dans la zone BEAC. En effet, une partie des devises a été placée dans les années 2008 2009 dans les titres Madoff occasionnant des pertes sèches très importantes , ce qui a conduit au limogeage du Gouverneur de l’époque (Mamalepot et toute son équipe). C’est dire que là aussi, comme le confirmeraient @Aziz et @Agadjavi, nous manquons toujours de maturité…
        J’espère avoir démonté les arguments fumeux et farfelus qui font du compte d’opérations le réceptacle de tous nos malheurs, et montré que ces arguties relèvent tout simplement de l’ignorance crasse et de la manipulation ……En voulez-vous encore….je suis prêt…
        Bonjour @Aziz j’irai dans le Snack pour te laisser mes coordonnées à Dakar.

  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    Allomann…ton post..est de bonne facture..et prouve que tu maitrises le sujet est les problematiques

    Les procès de biens mal acquis..qui se déroulent actuellement en france..devaient etre des préoccupations…pour tous africains…

    Quand…des dictateurs,des rapaces..s’approprient..tous les biens de leur peuple…parler de la gestion d’une monnaie..qui n’est qu’un outil de gestion économique…c’est faire diversion….

    Des pays..qui se sont lancé dans cette aventure..ne sont pas des exemples..

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 2 mois

      Les pays dont vous parlez sont hélas comme ces singes qui n’hésitent pas à montrer leur derrière sans poils aux passants sans aucune pudeur. La pudeur devrait pousser tous ces griots à se taire et à réfléchir à ce qu’ils font quotidiennement pour faire avancer leurs pays.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Ce Deby ne manque pas d’air. On voit bien qu’il ne maîtrise rien de ce que c’est que la monnaie…Pourtant, il a fait nommer son neuveu comme Gouverneur de la Banque Centrale enAfrique centrale (BEAC)… Il appartient au Gouverneur TOLLI de lui expliquer au tableau avec la craie blanche les déterminants de la monnaie pour qu’il arrête de nous faire honte…..
    Qu’appele-t-il souveraineté monétaire alors qu’il n’a pas été capable de gérer la manne pétrolière gaspillée et détournée au profit de son clan et pour protéger son pouvoir ethnique et clanique….
    N’eût été la présence de la France, il aurait réclamé la planche à billet pour financer les goufres financiers qu’il a lui-même creusés, plongeant son peuple dans les affres de l’inflation….
    ..Quant aux autres Etats africains qui prétendre donner des leçons aux pays membres de la Zone francs..Qui sont-ils? Quels résultatsont-ils obtenu chez eux?
    …Alpha Condé ose -t-il venir donner des leçons aux pays de la zone franc avec le bilan catastrophique qu’enregistre son pays au plan économique et monétaire avec des taux d’inflation excédant 30% et des prix (logements, riz, produits de premières nécessités) indexés sur le dollars!!!!!!! et une misère crasse des populations en dépit des immenses potentiels de ce pays…
    Zuma l’illetré enfoncé dans la corruption avec les Gupta,…. Do Santos de l’Angola, le pays où le coût de la vie est le plus élévé au mode avec des taux d’inflation frôlant les 50%…….l’Egypte….le Nigeria….le Zimbabwé….Aucun de ces Etats ne peux donner de leçons à la Zone Franc…
    Nous sommes depuis revenus des prétentions en matière de souveraineté vu l’usage que nos Chefs d’Etat en ont fait.
    ..La force de la zone franc est fondée principalement par la surveillance mutuelle des pairs par les Etats membres…et où la souveraineté de chacun est rangée. Le jour où on s’amusera à détruire ces bases, chacun ira tenter son aventure monétaire avec des reculs et désastres dramatiques pour nos populations….Travaillons à corriger la principale problématique, à savoir la fixation d’un taux change moins rigide (pas nécessairement plus flexible).
    Le reste ne conduira qu’à une aventure au terme de laquelle toutes les populations se mettront sur la route de l’immigration, car si Déby, Sassou Nguesso, Faure Gnassingbé sont habilités désormais à donner l’ordre d’imprimer la quantitité de monnaie nécessaire pour la survie de leurs régimes…..alors …..bonjour les dégâts.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 2 mois

      Rien à ajouter, tout est dit. Merci pour ce commentaire éclairé que les principaux concernés ne liront peut être pas à cause de leur manque de culture.

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      Allomann…je prends régulierement..mon petit dej..au bar restaurant snack..à la place de l’indepndance..juste à coté de la mairie de dakar

      Tu es apparemment un bon gar..et tres bien avec qui ont peu discuter..

      Ceci étant dit…évitons..ce petit hybride walo walo..aboméen..donc explosif..

      Je prendrai contact..avec toi

      • Avatar commentaire
        ALLOMANN 2 mois

        Bonjour @Aziz, j’irai dans le Sanack te laisser mes coordonnées samedi prochain. A bientôt

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 2 mois

    N’eût été l’intervention de l’aviation française en 2008, Deby se serait sans doute fait allumer par les rebelles qui étaient déjà aux portes de Ndjaména. Que Deby ne vienne pas nous enfumer avec ses faux airs de panafricaniste en carton maintenant qu’il s’est brouillé avec ses copains du Quai d’Orsay. Si nous sommes incapables de battre pour le moment une monnaie sérieuse, c’est en partie à cause de monarques républicains comme lui et Biya.
    Que Deby et Biya dégagent d’abord. On verra le reste après.

    • Avatar commentaire
      Claude ADINSI 2 mois

      Vous vous en prenez aux rares chefs d’Etat courageux qui osent nsoulever publiquement des questions restees longtemps tabous. Vous etes inconsequents ou ignorants du sujet.

      Pour arriver a braver ainsi la France, il faut avoir malheureusement été au sein du systeme, carapacer sa peau au contact d’une France-Afrique impitoyable dans ses appétits sauvages et gloutons face aux Ressources africaines pillees sans ménagement par le Système CFA qui n.a que trop duré. Il fallait avoir ete longtemps dans le système, le vivre pour en connaître les circonvolutions labyrinyhiques et surtout etre bien blasés quant aux lenaces des bourreaux qui ont toujours systematiquement renversé en assassinant s’il le faut, tout fonctionnaire de la France-Afrique -nos chefs d’état – qui osent se rebeller contre le systeme. Tant et si bien qu’aucun chef d’état nouvellement pade venus aux affaires n’a jalais osé s’anventurer sur ce terrain, question de préserver son poste. Déby a depassé ce statde et a choisi de devenir honnete avec son peuple et l’Afrique, en acceptant de s’offrir en pature pour obtenir ce que les jeunes Chefs d’etat ou les vieux impenitents refusent de dire.

      De tells actes doivent etes salués parce que salutaires pour nos Afriques.

      Ne pas les soutenir, c’est équivalents a lapider les couards et fossoyeurs complices d’hier peut-être qui se convertissent à la vertu recherchee pour sauver l’Afrique : c’est de l’apatridie.

      Ce que voys ignorez, c’es que les evenements de 2008 étaient orchestré par la France-Afrique contre un Deby qui devenait dangereux avec ses opinions trop libres sur le Allez comprendre pourquoi le projet a ete arrêté ? Philantropie de la France ? Vous semblez l’insinuer. Vius êtes naïf. La France et toutes les nations cee cette terre n’ont que des intérêts.

      Réfléchissez a ces choses et pour parler contre des gens comme Déby qui osent dénoncer la présence de francais dans les CA de nos BC -Droit de Veto francais – posez-vous la question de savoir quel but vous désirez atteindre pour choissez ensuite la pensée ouis les mots pour l’exprimer.

      Écrire sur lr réseau parce qu’il faut dire quelque chose est contre-productif. Car en parlant de ce que vous ne connssez pas, simplement parce que voys avez d’autres connaissances ou infiormations que vous tenez à produire, c’est du snonisme intellectuel inutile pour le débat. Et voire, à la limite, prédateur de la production d’idée de progrès. Vous faites regresser l’hisoire en l’ecrivant à l’envers. Arrêtez ce buldozer SVP. Très amicalement et sans rancume, meme si parfois j’ai opté pour des mots forts pour capter l’attention.

      • Avatar commentaire
        ALLOMANN 2 mois

        @ADINSI, répondez aux détracteurs (qui ont raison) de Déby avec de l’argumentation financière, monétaire et technique au lieu d’étaler votre état d’âme à l’instar des activistes qui n’ont aucune notion de la monnaie. C’est comme un maçon qui se targue de donner des leçons de pilotage d’avion à un commandant de bord. Vos leçons de souveraineté on sait où ça nous a conduit.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Pourquoi le Tchad ne sort pas tout seul du CFA , ce débit cherche de bouc émissaire à son fiasco sur le plan de la gouvernance , lui qui a disposé d’énormes revenus de pétrole et qui les a gaspillés , pillés lui et son clan

    • Avatar commentaire
      Freegomas 2 mois

      Finalement, je cherchais la remarque idiote de Oulla Oumar car ce sujet demande une intelligence qu il ne possede pas.