Economie Africaine : « On ne se développe jamais avec les entreprises étrangères seules », témoigne Lionel Zinsou

Economie Africaine : « On ne se développe jamais avec les entreprises étrangères seules », témoigne Lionel Zinsou

Ces dix dernières années, il y a une ruée importante des investisseurs étrangers en Afrique. L’économiste et banquier d’affaire franco-béninois, Lionel Zinsou, approuve les investissements étrangers sur le continent noir.

France : Lionel Zinsou parle de ses liens avec Emmanuel Macron et du Franc CFA

Mais, il fait remarquer qu’aucun développement ne peut être assujetti au seul fait de l’investissement étranger.

La présence des pays émergeants en Afrique

La flopée des investissements en Afrique n’est pas une mauvaise chose en soi. Bien au-delà, « c’est une excellente nouvelle. », a déclaré Lionel Zinsou. Même s’il reconnaît la présence remarquable des entreprises françaises en Afrique, il souligne qu’il y a aujourd’hui, dans les pays du Sud, de plus en plus d’investisseurs venus des pays émergents comme le Brésil, la Turquie, l’Inde, la Chine,…

Le risque africain est mieux maîtrisable

Cet envahissement du marché africain a suscité l’engouement des américains et des européens à investir en Afrique. Actuellement, l’Allemagne est en train de se repositionner sur le continent.  « Le risque africain est mieux métrisable et l’opportunité est prise à sa juste mesure. », justifie l’économiste Lionel Zinsou.

Toutefois, l’ancien premier ministre du Bénin attire l’attention des pays africains sur le risque qu’il y a, à se contenter des investissements étrangers pour espérer le mieux être économique du continent.

L’investissement en Afrique est le fait des Africains

Pour lui, il n’existe pas des économies prospères uniquement tributaires des financements étrangers. « On ne se développe jamais avec les entreprises étrangères seules. ». Mais, ce n’est qu’une alerte. Lionel Zinsou finit par avouer que « Aujourd’hui, l’investissement en Afrique est le fait des Africains. ».

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Jojo 5 mois

    Que font les chinois et les pakistanais et même les africains en France ?
    Que font les libanais et Mauritaniens en côte d’ivoire ?
    Que font les libanais et les syriens au Bénin ?

    Et pourtant ces entreprises étrangères ont développé ces pays.

  • Avatar commentaire
    Che Guevara 5 mois

    Tout ca est beau mais parfois on perd de vue la realite ambiante sur le terrain :

    L’investissement est un capital d’abord financier qui provient soit d’une source interne (famille, banque locale, gouvernement etc..)ou externe(investissement etranger)

    En general en Afrique (pire dans le milieu francophone)la source interne n’est pas dense ou assez variee pour insuffler un investissement local.

    Combien de banques de credit agricoles,de developpement avons nous par exemple au Benin?

    quels types de prets offrent elles ?
    Combien sont pretes a prendre des risque pour supporter des projets a moyen et long terme?

    Les programmes de micros credits finances par les gouvernement sont limites quant a leur portee et impact.
    Par ailleurs le gouvernement est limite dans sa Marge de manoeuvre de financement de l’economie.

    Quelles sont les sources de financement que notre cher Zinsou propose?

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 5 mois

    On a pas besoin d’être un administrateur pour comprendre la pensée de monsieur Zinsou
    La création de richesse n’ayant jamais été le seul fait des investissements étrangers.
    Si tel est le cas; je ne pense pas que Talon sans un Kobo de l’étranger puisse faire fortune sur le dos des contribuables Beninois et au détriment des finances publiques de ce pays.
    Allez-y comprendre quelque chose .

  • Avatar commentaire
    Tchité 5 mois

    I faut creer soi-meme, la richesse. L’etranger viendra pour chercher son profit, c’est tout.

    Sans creer (voiture, avions (legers), motos, velo, etc, rien ne profitera au pays. Les grandes economies de ce monde creent, c’est le secret, qui n’est pas en fait un secret.