Bénin révélé ou abusé?: Rapacité et Rugosité du pouvoir « néo-émergent »

Bénin révélé ou abusé?: Rapacité et Rugosité du pouvoir « néo-émergent »

Où nous conduit le régime « néo-émergent » ?

‘’Rosine ou la rose et ses épines’’

Quand on fait un sondage dans la population au Bénin, le malaise social est à son paroxysme ; quand on fait un tour des villes de Cotonou et de Porto-Novo, aucun chantier phare et obvie n’accroche le regard ; quand on va à l’intérieur du pays, la misère alarmante du peuple captive l’attention ; et même quand on ne fait pas ce tour et qu’on reste derrière son poste téléviseur à la maison, on ne voit pas beaucoup de choses bouger dans le pays.

Se focaliser sur certaines réformes et quelques réductions des charges de l’Etat sans impacter le concret du quotidien du Béninois est un leurre. Mieux, c’est essayer d’abuser du peuple. Et de fait, en général, la politique béninoise est en faillite morale. L’idéal politique qu’est le service du peuple, est bafoué avec désinvolture au profil de l’intérêt personnel ravageur.

Les nouvelles colorations politiques au niveau du parlement viennent corroborer ce déclin politique au lieu d’aider à bien tenir le gouvernail. Car les partis politiques sont appelés à interpréter les aspirations de la société civile en les orientant vers le Bien Commun. Ils doivent être capables de synthèse politique et de programmation.

La planification politique béninoise est par contre un processus de division, de déstabilisation et de spoliation. Une intelligentsia politique au service du mal, de la cassure et de la forfaiture, est inexorablement hostile au bien et au bien-être du peuple. De promesses en promesses, de temporalité en temporalité, les situations exécrables que vivent les populations sont relativisées par les dirigeants politiques.

Par exemple, il ne s’agit pas d’abord d’emprunter, comme nous les populations, la voie principale très dégradée traversant une partie du département de l’Ouémé, avant de mesurer la gravité de sa dégradation. Il s’agit davantage pour les dirigeants de cultiver des vertus de jugement, d’engagement, de prévision et d’assiduité. L’application de ces différentes vertus par l’homme politique éloigne de la rapacité et de la rugosité.

La vision se concrétise sans perdre de temps et sans se précipiter non plus. Le programme d’action d’un gouvernement s’accompagne d’échelle de valeur, de plan d’exécution et de promotion des ressources humaines internes. Les caprices des « mains-d’œuvre chères », décrédibilisent la réduction des charges de l’Etat tant prônée, et relancent de nouveaux débats sur les finances publiques.

A l’heure actuelle, le peuple a simplement besoin d’actions tangibles. Les inerties et les inepties ne se cachent pas longtemps derrière des réformes institutionnelles et politiques mal engagées et maladroitement ficelées. Il n’est pas encore tard pour la conversion du régime « néo-émergent », avant que les masques ne tombent !

Engluée par les richissimes faiseurs de roi, la cohérence politique a laissé place à l’hypocrisie et la myopie systématique. En effet, l’activisme politique au Bénin rime beaucoup plus avec le carriérisme social et matériel. La majorité des hommes politiques béninois s’accrochent sans scrupules et se repositionnent très vite pour continuer à bénéficier des avantages habituels, sinon plus qu’auparavant.

La rupture ne concerne point cette petite tranche de la population béninoise qui se singularise et abuse de la population entière. Le règne de l’argent surpuissant écrase le peuple souverain qui n’a pas les armes morales, spirituelles et intellectuelles nécessaires pour tenir avec fermeté et dignité. La misère ambiante, l’analphabétisme, la faiblesse cognitive, la paresse, l’argent facile et les exclusions de tout genre, participent de la résignation et de la marginalisation du peuple.

Un peuple jouisseur et imprévisible, mais pourtant constamment abusé. Les hommes politiques sont donc à l’image du peuple qu’ils gouvernent et de notre pays, le Bénin. Sous ce prisme, le maniement du concept « Bénin » ne devrait être uniquement la prise en compte des ressources naturelles des différents terroirs et de leurs cultures, mais d’abord et surtout un regard nouveau et salvateur posé sur le Béninois d’une part, et d’autre part un regard de vision patriotique posé sur les institutions du pays, dans le but de les consolider par le relèvement du dedans.

Ensuite, il faudrait valoriser les compétences de la fonction publique béninoise, et procéder aux recrutements planifiés des jeunes formés dans les structures publiques et privées d’enseignement supérieur. Enfin, nous devons abandonner toutes les pratiques qui consistent à politiser intentionnellement le développement, les actions publiques et la valorisation des ressources humaines. A la vérité, la polarisation, la prétention, la précipitation, la perversité et la témérité, n’ont pas leur place dans la gestion efficiente de la cité pour le progrès épanouissant de tous et de chacun.

Que chacun y participe par le don de lui-même, dans la veille citoyenne et le travail au quotidien!

Abbé A. Éric AGUENOUNON (Contribution)

Commentaires

Commentaires du site 23
  • Avatar commentaire
    Bognon 2 semaines

    L’analyse de l’Abbé est pertinente car nous ne pouvons pas comprendre que ce gouvernement qui a passé tout son temps a critiqué le gouvernement précédent sur son niveau d’endettement ait aujourd’hui le taux d’endettement rapporté au PIB le plus élevé de l’UEMOA (50% suivant la dernière publication des critères de convergence de la zone franc, 31 mai 2017) sans aucune réalisation ne soit visible. Je remercie d’avance ceux qui me traiteront d’aveugle mais je connais le pirate dépêché des USA pour la présidence et qui n’a pour fonction de se promener sur les réseaux sociaux pour défendre à mort les dérives de ce gouvernement et qui est payé à plus de 30 000 dollars américains par mois. S’il insiste sur ce forum je vais le dénoncer publiquement. Il faut éviter d’insulter nos populations qui ne demandent que le minimum pour vivre alors que dans votre posture de rapaces vous souffrez de constipation et d’indigestion. La patience a de limites et à trop pardonner on attire l’offense sur soi. Courage et persévérance à tous ceux là qui luttent pour freiner un tant soi peu la fureur de ces prédateurs dont l’esprit obscur et ésotérique n’est plus à démontrer. Ces comportements ne sont pas béninois. Nous avons la culture de la solidarité, de la dignité et du vivre ensemble.

  • Avatar commentaire

    Un constat lucide et implacable…Nous avons a la tete du Benin une bande de braqueurs delinquants en costume et polo qui depecent le pays, enfument le peuple avec des promesses de chantiers mirifiques pretextes a la distribution du patrimoine public, l’enrichissement de parents et amis, l appauvrissement generalise par la destruction des moyens de production des pauvres et demunis, le matraquage fiscal , le retour de la vignette en memne temps qu on exonere les ventes foncieres, l achat de voiture neuves et les salaires a 5 briques
    La colere ruminee pendant des annees risque d etre devastatrice et les boniments sur le benin pacifique ne suffiront pas etouffer l’explosion

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 3 semaines

    Je crois que la mayonnaise prend!!!
    Patrice Talon est définitivement découvert.
    On attend tout simplement le moment opportun pour lui donner le coup de grâce.
    Bravo Bravo.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 semaines

    Poh poh poh contribution c’est pas contribution, c’est assasinat des ruptucons , et il se trouve un , zombie du nom de tundé qui semble faire de la résistance stupide

  • Avatar commentaire
    line 3 semaines

    Point n’est besoin de démontrer la véracité de votre analyse cher abbé. Le pays vit un drame social sans précédent au point où on en arrive à se demander ce qu’on a élit à sa tête.

  • Avatar commentaire
    Tundé 3 semaines

    Une analyse décousue et incohérente. Pour un abbé c’est paradoxal. L’école nouvelle a atteint aussi les séminaires.
    Mgr Gantin doit se retourner dans sa tombe.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 semaines

    M. l’Abbé votre phrase en gras résume toute la problématique des gens qui ne veulent pas de réformes au Bénin depuis notre indépendance. Ainsi, selon vous “Se focaliser sur certaines réformes et quelques réductions des charges de l’Etat sans impacter le concret du quotidien du Béninois est un leurre. Mieux, c’est essayer d’abuser du peuple” Donc, pour vous on doit continuer à careser le peuple dans le sens du poil comme si le développement n’exige aucun sacrifice. Cette politique que vous prônez est celle qui a été mise en place depuis 60 ans. Résultat : le bénin est comme une maison à plusieurs étages sans fondements solides(kpétrézin) et qui s’écroulerait à terme si personne ne prend les mesures qu’il faut pour rebatir cette fondation. Et cela suppose une certaine dose de sacrifice.
    Savez-vous, dans tous les domaines, nous sommes en retard partout. Foncier, habitat, routes, aéroport (Cardinal Gantin,cage à pigeon par rapport à Lomé Tokoin, agriculture (les bananes douces sont importées de Côte d’Ivoire ou de l’Equateur..), etc. et j’en passe. Aucun Président n’a encore posé les réelles fondations qui permettent à l’Etat d’offrir les meilleures opportunités d’émancipation à ses fils et filles (à l’exception dans une moindre mesure de Maga et Soglo). Aller visiter Ouaga (les populations qui habitaient l’actuelle Avenue Kwame Nkrumah et Ouaga 2000) ont été déguerpies manu militari avec un minimum de compensation pour faire place à une vraie ville. Au Bénin, on peut faire des omelettes sans casser des oeufs!!!. Cette conception a été illustrée jusqu’à la caricature par Kérékou et Yayi Boni (Femmes je vous aime????). Tout leur temps à caresser le peuple dans le sens du poil en faisant croire que nous pouvons nous développer sans souffrir.. Erreur!!!! Pour vous M. l’Abbé, il faut prendre l’argent du Trésor pour le distribuer aux populations ou reconstruire le pays pour permettre à tout le monde de pouvoir travailler et gagner sa vie? Talon prépare le Bénin à se relever et il sera soutenu par tous ceux qui ont des ambitions pour ce pays.
    Nous n’allons quand même pas recommancer les bêtises de Yayi qui entreprenait sans réfléchir, sans études? Avec quel bilan ???. Laisser à Talon au moins le bénéfice du doute pour deux ans…et on fera le point.
    Au total, c’est dommage que vous , “homme de Dieu n’ayez aucune clairvoyance, hurlant avec les loups…..Dommage

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 3 semaines

      @Allomann,

      Vous racontez à mon avis de n’importe quoi. Ce que dit l’abbé est pertinent. On ne peut pas construire une ville sur la misère des gens.

      Si s’occuper des populations signifie pour vous: “les carresser dans le sens du Poil”. alors vous n’êtes qu’une pauvre créature.

      Les populations sont sorties de 10 ans de gouvernance de calamité Sous Yayi Boni et elles doivent continuer ainsi selon vous.

      Talon ne peut rien faire sans le peuple. Avec quoi veut-il construire les villes selon vous?

      Croyez-vous qu’il pourra prêter ici et là de l’argent pour pouvoir investir?Les bailleurs de Fonds savent qu’un peuple affamé ne peut rien rembourser.

      Ce sont les populations qui doivent être en mesure de travailler, de produire, de payer des impôts qui serviront à financer ce que Talon pourra faire.

      Et c’est ce qu’on lui demande de faire. de créer un cadre d’emploi et de production au lieu de faire des promesses et de la médiatisation à outrance.

      La preuve, dès sa prise de fonction il s’est empressé de décaisser 42 milliards des caisses du trésor pour lui et ses héritiers, pendant que le peuple n’a rien.

      Il fait des promesses au peuple aux quelles il ne tient pas. Il a Promis pendant la campagne de créer 500.000 emplois, depuis plus d’un an au pouvoir il n’a pas créé un seul emploi, mais il a détruit déjà dans l’administration près de 10.000 emplois. Des béninois qu’il envoit dans la misère Avec leur famille.

      Il a Promis pendant la campagne présidentielle de réduire le Train de vie de l’Etat. Mais maintenant il prend un décrét pour augmenter le salaire des préfets de 250.0000 FCFA à 2.500.000 FCFA par mois.
      Aux députés qui sont déjà à 1.500.000 FCFA par mois il a Promis 20.000 FCFA et leur a distribué 5.000.000 FCFA chacun. Pendant ce temps le SMIG pour les travailleurs béninois est fixé à 40.000 FCFA.

      Dans le même temps, il veut recruter des travailleurs étrangers à qui il veut payer des salaires faramonieux.

      Depuis plus d’un an il a fait casser les petites commerces de nos femmes dans les villes et les gravât gisent encore à leur place. Ces femmes et ses artisans n’ontplus rien pour survivre.

      C’est ce que vous appelez “souffrir pour se développer”. Comme si le développement ce n’est pas les populations qui travaille pour cela.

      Voyez-vous bien que vous ne savez pas du tout de quoi vous parlez.

      Talon n’est pas crédible, il a perdu la confiance du peuple et sera bientôt déguerpi.Sur ce, faites moi confiance et soyez en sûr.

      • Avatar commentaire
        line 3 semaines

        Merci tout simplement, Napoléon 1er

      • Avatar commentaire
        ALLOMANN 3 semaines

        @Napoléon1.Entendons-nous bien, aucun peuple ne s’est jamais libéré, ni développé, sans faire de sacrifices. En Europe ou en Amérique, des générations entières ont consenti des sacrifices afin que les générations suivantes puissent tirer profit du fruit de leurs efforts. Il en est de même des indépendances conquises de haute lutte par des patriotes qui on payé parfois de leurs vies. Qu’en avons-nous fait au Bénin? A tatonner, à faire des coups d’Etat, à piller les caisses publiques (au Bénin on compte des fonctionnaires milliardaires), à plonger dans le gouffre toutes les sociétés d’Etat, à faire semblant de travailler.
        Et vous pensez qu’on ne doit pas reformer ce pays!!!!!. Les reformes structurelles (rebâtir les fondations ) doivent être priorisées au détriment des actions conjoncturelles qui ne doivent pas être négligées, j’en conviens. Mais on ne peut pas continuer à végéter dans la médiocrité avec des inepties du genre “Ici c’est le Bénin” de la médiocrité !!! Je ne nie pas qu’il y ait eu des dérives mais on doit savoir à un moment donné privilégier l’essentiel.
        Par ailleurs, tous les projets en cours, c’est bien les béninois qui vont être recrutés pour servir dans les démembremements des nouvelles structures du Ministère de l’Agriculture et j’en passe. Le recours à l’expertise extérieure se justifie par l’ampleur du désastre économique dont se sont rendus coupables les cadres de notre pays.
        Soyons sérieux et prenons exemple de la conduite des affaires publiques autour de nous (Sénégal, Rwanda,…).

        • Avatar commentaire
          Baba Didier 3 semaines

          Pour vous les marchés gré à gré les licenciements massifs les déguerpissements sans offrir de réelles alternatives sans étude d’impact sans avoir identifié les groupes types de personnes touchees. On parle de réforme structurelle comment ces personnes à qui on a coupé les revenus peuvent s’insérer dans la nouvelle forme de l’economie ? ..Les marchés à l’heure actuelle systematiquement remis aux amis nationaux ou internationaux..Le paiement total des dettes de l’Etat à l’endroit des entreprises du chef de l’état à son arrivée achat de l’immeuble des affaires étrangères dans un conflit d’intérêts insoutenable. Depuis Quand le ministère des affaires étrangères a annoncé qu’il voulait vendre son bien. Sauf quand le président a décidé d’acheter et qui commande le Ministre des affaires étrangères ? C’est ça l’essentiel pour vous. Le Bénin mérite mieux et doit être plus exigeant..

  • Avatar commentaire
    Victor 3 semaines

    Merci pour votre contribution. La question que je me suis toujours posé, pourquoi les réformes ? N’est-ce pas pour le bien et le bonheur du peuple ? Mais au constat le peuple n’est pas satisfait et veut sa situation d’avant réformes alors au dirigeants de l’écouter et changer de stratégies. Mais attention les retombées de certaines réformes prendrons du temps à être perceptibles seulement que les groupes de sociétés talon ont déjà leur retombées. Es-ce exprès ?

  • Avatar commentaire
    Pacha 3 semaines

    Extraordinaire comme mélange de genres. Un cocktail d’analyses décousues !

  • Avatar commentaire
    Kinon 3 semaines

    On n’a pas besoin de parcourir tout le Pays avant de constater. Qu’il vous souvienne que l’ancien Président YAYI avait pris service en Avril 2006. Mais déjà en Avril 2007, le tronçon Carrefour Toyota à Place des Martyrs pouvait être remprunté sans embûche.
    De nos jours, il y a beaucoup de discours et peu d’action. Pire…, ce sont les petits emplois qui sont détruits. Pour soit disant « Reforme ». Nous sommes d’accord pour les reformes, mais on peut reformer tout en préservant les emplois. Malgré tout cela, nos autorités font sourde d’oreille.
    Levons-nous tous et crions ensemble pour qu’ils entendent et comprennent les malaises.

  • Avatar commentaire
    aziz 3 semaines

    pag,benin révélé..et quoi encore..!!!

    Nous avons d’un coté..quelqu’un de tres futé,intelligent,calculateur,méthodique,dont le cerveau..est commandé..par des logiciels tres puissants…et qui…est progammé…comme dans un programme séquentiel…ou chaque étape..est la suite du ce qui vien t de se passer..et prépare ce qui se passera.

    Son expertise de la télécommande..pendant son exil..l’a démontré…que chaque beninois,chaque cadre,et chaque leader..beninois..a un prix…

    Pour se donner..une certaine crédibilité..il a pris comme caution..abt et pik..des cadres dont la compétence..ne fait de doute..

    Attal..celui qui a piqué..la femme de sarkosy…ce juif…est la derniere carte de talon..avec une présentaion.hollywoudienne de son pag….et tous les beninois n’ont vu que du feu…sans s’en rendre compte…que c’est juste…une opération de com..puisque..sur le plan..de la consti..rien n’oblige..un president..a appliquer son programme…et personne ne pourra le traduire en justice..

    Le reste…c’est ce peuple inculte..ignare,idiot..analphabete et illétré..juste pour quelques canettes de bieres,des tee shorts et..au plus mille franc par personne…jonchés sur des 404 bachées..sous le chaud soleils…vont encore..faire..le parcours..de nos arteres…pour nous dire..que c’est encore talon…le messie

    Chaque peuple mérite…son sort

    Je regrette..la période..avant la révolution…ou maurice.iropa kouandété..n’aurait jamais supporté..qu’on se foute de la gueule des beninois

  • Avatar commentaire
    Attakoun 3 semaines

    Talon as mis le peuple beninois sous un grand misère la fain est partout on ne même pas à mangé 2fois par jour autant de yayi on mange bien nous comerçent ‘on vent un peut et on trouve beaucoup d argents autant de talon rien ce qu’on trouve c’est la chaînage ce qu’on entent c’est soutien le pag le pag c’est quoi rien n’est devant sauf la misère ebalaou benintoche Ce la il vien pour chercher l’argent et gâté tout les secteurs

  • Avatar commentaire
    Magbedo 3 semaines

    Mr AGUENOUKOUN l’introduction de votre contribution est vraiment nulle.Qu’est que vous appelez chantier phare. Vous pensez c’est des projecteur qu’on allume partout. Si vous vous ne constatez rien, d’autres béninois font des constats palpables.

    • Avatar commentaire
      Poutine 3 semaines

      Parler pour parler, c’est maladie. Comme vous êtes un beninois d’en haut c’est normal que vous voyez ce nous beninois d’en bas ne voyons pas. Peuple de crétins.

    • Avatar commentaire
      Amaury 3 semaines

      @Magbedo,

      Pourriez-vous nous donnez quelques exemples de constats palpables ?

    • Avatar commentaire
      feel energic 3 semaines

      certainement votre ventre qui a pris du volume doit apparaitre pour vous comme constat palpable évidemment ouvrez les yeux et voyez plus loin que le bout de votre nez

    • Avatar commentaire
      line 3 semaines

      Je veux bien aussi faire ces constats palpables

      RÉPONDRE