PAC – Bénin : Hêhomey accusé de faire du dilatoire, les grévistes durcissent le ton

PAC – Bénin : Hêhomey accusé de faire du dilatoire, les grévistes durcissent le ton

Grève à l’Asecna au Bénin: Hêhomey rassure de l’effectivité du trafic aérien

Le ministre des Infrastructures et des Transports (Mit) Hervé Hêhomey a rencontré les responsables syndicaux de son département et du port autonome de Cotonou le mardi dernier pour tenter de désamorcer la crise qui secoue l’administration portuaire du fait de la volonté de l’Etat de recruter un mandataire pour le port.

Malheureusement les échanges se sont terminés en queue de poisson et les grévistes sont restés campés sur leur position.

Décidément les autorités n’arrivent pas à trouver une solution à la crise qui secoue le port autonome de Cotonou et le ministère des transports depuis des jours. Cette crise est née de la volonté de l’Etat de confier la gestion de ce maillon important de l’économie béninoise à un mandataire et les démarches dans ce sens ont déjà été enclenchées. La semaine dernière, on a assisté à une grève de 48h des agents de la plateforme portuaire et ceux du ministère des infrastructures et des transports pour protester contre la  décision. Cette semaine, ils sont revenus à la charge.

En effet, le lundi 19 juin 2017, les responsables syndicaux ont déposé sur la table du ministre Hervé Hêhomey leur motion de grève de 48h à compter du 22 juin 2017. Parce que depuis l’autre semaine, rien n’a bougé. Le mardi 20 juin dernier, le ministre a tenu une rencontre avec les syndicalistes pour certainement les convaincre de retirer leur motion de grève.

Au cours de cette séance, les travailleurs ont soulevé des inquiétudes par rapport à certaines dispositions qui figurent dans l’avis d’appel d’offres pour le recrutement d’un mandataire pour le port. Dans ses explications, Hêhomey a tenté de faire comprendre aux grévistes que le gouvernement n’a nullement l’intention de privatiser le port. Il a rassuré ses interlocuteurs qu’il n’a pas réussi à convaincre. Les travailleurs ont donc souhaité que la procédure de recrutement soit suspendue avant la suite des négociations. Mais le ministre fait comprendre qu’à l’étape actuelle, on ne saurait arrêter le processus. En le faisant, ceux qui ont déjà acheté les cahiers de charge et ont soumissionné vont intenter un procès contre l’Etat. Le ministre promet qu’une solution sera vite trouvée et envisage organiser un séminaire afin de vider le dossier.

Hêhomey accusé de faire un jeu flou

Dans les discussions, il a été décidé en commun accord avec le ministre qu’un huissier sera commis pour la signature d’un accord sur les conclusions issues de la rencontre du mardi pour ne pas qu’il y ait encore des points d’achoppement plus tard. Il était convenu que les deux parties se retrouvent le lendemain, c’est-à-dire avant-hier mercredi 21 juin 2017 pour signer cet accord.

A la grande surprise des syndicats, le ministre n’était pas à cette rencontre. Il a plutôt envoyé son directeur de cabinet. Pis, tout ce qui a été rédigé dans le protocole d’accord est totalement aux antipodes des

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    karl 5 mois

    Voilà un monsieur qui se croit plus malin parce qu’il s’appelle Hêhomey c-à-d dans le ventre de l’oiseau; Ils ont tellment menti en quelques mois de gestion que aucun crédit ne peut leur être accordé désormais si ce n’est par constat d’huissier; est pris qui croyait prendre. Atchokouin.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Encore la ruse , toujours la ruse ces ruptu….. avec eux , beninois est devenu vigilant