Examens de Licence et de Master: Réaction du recteur Brice Sinsin

Examens de Licence et de Master: Réaction du recteur Brice Sinsin

Depuis la décision du gouvernement relative à l’organisation des examens nationaux de Licence et de Master au profit des étudiants de l’enseignement supérieur privé, les commentaires fusent de partout.

Conférence générale de l’AUA : Brice Sinsin désigné membre du CA

Si pour certains cette décision est discriminatoire, d’autres estiment qu’elle est plutôt salutaire car elle permettra d’assainir ce secteur de l’enseignement. Pour le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), Brice Sinsin, il n’y a aucun mal à cela si ces examens répondent aux problèmes à l’interne.

Le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) a brisé le silence. En effet, la décision du gouvernement voulant organiser des examens nationaux au profit des étudiants de l’enseignement supérieur privé fait couler beaucoup d’encre, et les avis des uns et des autres ne tarissent pas en la matière. Sur la question, le recteur Brice Sinsin a aussi donné son avis.

Selon ses explications, cette décision s’entend dans la mesure où ces étudiants seront interrogés sur ce qu’ils ont appris durant l’année académique, ce qui est différent d’un concours a laissé entendre le recteur.

« Si les cours ont été bien dispensés, il n’y a pas de raison qu’on s’en inquiète » a-t-il déclaré, pour s’indigner contre tout le remous qu’il y a eu autour de cette décision.

Brice Sinsin s’interroge

Il estime que le refus des promoteurs d’établissements de l’enseignement supérieur privé de participer auxdits examens nationaux, laisse penser que quelque chose va mal au niveau desdits établissements supérieurs. Pourtant, ajoute-t-il, ces établissements ont toujours affiché de très grandes statistiques de réussite.

« Pourquoi est-ce que lorsqu’on les soumet maintenant à la transparence, tout le monde crie au scandale ? » s’est interrogé le recteur Brice Sinsin.

Il pense que si le gouvernement a pris cette décision, c’est parce qu’il se passe certainement des choses dans les établissements supérieurs d’enseignement privé, qui plombent la qualité des enseignements dispensés.

« C’est vrai que c’est inédit d’organiser un examen national de Licence et de Master. Mais si c’est inédit et que ça répond à nos problèmes à l’interne, personnellement je n’y vois aucun inconvénient », a mentionné le recteur.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Amaury 2 semaines

    Qui s’attendait à ce que le recteur dise autre chose? Pas moi en tout cas. Moi je suis contre ces examens parce que, ayant enseigné à la fois dans le prive et dans le public, je m’inscris en faux contre l’affirmation selon laquelle la qualité de l’enseignement poserait possible uniquement dans le privé. Par ailleurs, pourquoi ne pas soumettre aussi les étudiants du public aussi à ces examens si tant est qu’ils sont bien formés?

  • Avatar commentaire
    Mario 2 semaines

    Le recteur a tout dit, je ne suis souvent pas d’accord avec lui mais j’avoue qu’il est limpide sur ce coup!

    • Avatar commentaire
      Mario 2 semaines

      Ce monsieur Alain CAPO CHICHI est bien placé pour s’opposer à cette mesure!

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 semaines

    Merci monsieur le Recteur . Comment pouvait-il en être autrement . Un pays de tricheur , de vrais-faux diplômés . Des tarés qu’on déversent sur le marché du travail dans le minimum de connaissances , de savoir.
    Et ; on s’étonne que ce pays qui fut le quartier latin de l’Afrique devienne le pays des faux diplômés sans emplois.
    Des diplômés dans l’incapacité de produire une copie sans fautes, de construire une phrase correctement en Français . Des incapables.
    Un désert de compétences . Ici ; c’est le Benin .
    Pauvre de mon pays .

  • Avatar commentaire
    ADISSA 2 semaines

    Voila ce que disent les textes du CAMES:
    Sur le plan administratif
    i. Autorisation d’ouverture de l’établissement délivrée par le ministère de tutelle;
    ii. Habilitation nationale des diplômes délivrée par le ministère de tutelle au moins un an
    avant le colloque du PRED.
    2. Sur le plan académique
    i. Le responsable académique doit être de préférence un enseignant de rang A et permanent ou à défaut résident avec un contrat de professeur associé;
    ii. Une promotion sortie à la date de la demande de l’établissement.
    Fait à Ouagadougou le 12 juin 2008
    Pour la commission
    Le Rapporteur
    ETUDES SCIENTIFIQUES UNIVERSITAIRES
    1/ Programmes : les programmes doivent être fixés par des textes officiels. Le baccalauréat scientifique ou technique ou un diplôme équivalent ou un examen spécial ou une dispense doivent être requis pour entreprendre ces études.
    PROPOSITION DE REFERENTIEL AU FORMAT LMD POUR
    L’EQUIVALENCE ET LA RECONNAISSANCE CAMES
    1- TITRE ET GRADE
    1.1 Intitule du diplôme: (Licence, Master, Doctorat)
    1.2 Domaine de formation (champs de compétences, exemple: sciences et
    technologies)
    1.3 Mention (thème majeur de la formation, exemples: informatique,
    sciences physiques et chimiques, etc.)
    1.4 Spécialité (spécificité de la mention, exemples: informatique de gestion,
    chimie de l’environnement, etc.)
    II-IDENTIFICATION DE L’ETABLISSEMENT
    2.1 Nom et adresse de l’établissement
    2.2 Noms, prénoms et qualité des membres de l’équipe de direction
    2.3 Statut de l’établissement (public, privé)
    2.4 Textes organiques (Personnalité juridique de l’établissement, autorisation
    d’ouverture du Ministère de tutelle, habilitations nationales des diplômes
    présentés, textes de fonctionnement de l’établissement, etc., dûment
    homologués).
    ProjetA
    Allez sur le site du CAMES : lecames.org, tout est là