«Tolérance zéro au mariage des enfants»: Mêmouna Sinenbou reçoit l’adhésion du président Tabé Gbian

«Tolérance zéro au mariage des enfants»: Mêmouna Sinenbou reçoit l’adhésion du président Tabé Gbian

Le président du Conseil économique et social (Ces) du Bénin Augustin Tabé Gbian a reçu, le jeudi 15 juin 2017 à son cabinet, la directrice de la Famille et des affaires sociales pour échanger sur la campagne «Tolérance zéro au mariage des enfants».

Tabé Gbian reçoit les plaintes des promoteurs d’établissements supérieurs privés

L’Afrique a célébré hier la Journée de l’enfant africain. A la veille de cette célébration, la Directrice générale de la Famille et des affaires sociales a effectué une visite de courtoisie au président du Conseil économique et social (Ces) du Bénin. Elle a échangé avec le président du Ces Augustin Tabé Gbian sur la commémoration de la Journée de l’enfant africain et sur le lancement de la campagne «Tolérance zéro au mariage des enfants».

Selon ses explications, le Bénin est retenu pour la célébration officielle de la Journée de l’enfant africain édition 2017 qui se tient ce jour, et depuis le mardi 13 juin 2017, une délégation de l’Union africaine est ici pour échanger avec les filles. Elle a dit que le Bénin se prépare depuis deux ans à lancer une campagne «Tolérance zéro au mariage des enfants», car les statistiques de notre pays renseignent que sur dix enfants, trois vont au mariage avant 18 ans, et une sur dix avant 15ans.

C’est un phénomène grave. Cette campagne va durer trois ans, alors avec sa délégation, la Directrice est allée solliciter l’adhésion et l’engagement du président Tabé Gbian. Le président l’a assurée de son engagement et a même promis de faire des activités à leurs côtés.

La deuxième personnalité reçue par le président du Ces est l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du royaume de Maroc au Bénin, Rachid Rguibi. Cette rencontre avec le président Tabé Gbian s’inscrit dans le cadre des visites de courtoisie que l’ambassadeur effectue au niveau des institutions béninoises depuis sa nomination.  L’Ambassadeur Rachid Rguibi se dit fier et honoré, avec la lourde responsabilité d’être le tout premier ambassadeur du royaume du Maroc au Bénin.

Pour lui, sa visite entre dans une logique normale, vue l’importance du Conseil économique et social (Ces) dans un pays. Il rappelle que le Ces du Bénin est l’une des plus anciennes institutions qui existe et où sont représentées toutes les forces vives de la nation (société civil, syndicat, les hommes d’affaires …).

C’est aussi l’un des endroits où tout peut être discuté avec beaucoup de recule. Il estime qu’il y a des échanges fructueux entre le Maroc et le Bénin et entre les deux institutions que sont le Conseil économique, social et environnemental marocain ; et le Conseil économique et social béninois. Il y a aussi des relations fraternelles importantes entre les deux présidents d’institutions qui jouent un rôle crucial dans les associations régionales et continentales du Ces

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Tonagnon 3 mois

    Foutaise de gueule

  • Avatar commentaire
    Abedi 3 mois

    Cette tendance est encore plus élevé dans la communauté mohamadien . Les statistiques donnés ici n’est pas du tout juste ils sont très bas. Peut être ces statistiques concernent uniquement la ville de Cotonou.sinon au Nord 60% des filles sont mariés à l’âge de dix sept à dix-huit ans..au delà de ces âges une fille est considéré comme une vieille fille ou soit ses parents sont montrés du doigt accusateur par la communauté..C’est une mentalité que le gouvernement doit éradiquer avec des mesures radicaux..il y a même les parents qui n’ont d’autre soit que de s’aligner au mentalité de la communauté par d’être considéré comme un mécréant..

    • Avatar commentaire
      Abedi 3 mois

      Par peur d’être considéré comme un mécréant

    • Avatar commentaire
      aziz 3 mois

      Abédi..tu as raison..et celà prouve que tu es du nord et a une parfaite..connaissance des problematiques..liés au genre au nord benin..

      Mias..j pense que celà ne se limite pas uniquement au nord benin…mais au delà..dans toute l’afrique…et pire dans les deux fouta…senegal guinée…et dans le macina au mali

      Je ne crois pas que celà est du à l’islam…meme si notre noble religion..ne fait rien..pour découager..la pédophilie…

      Pédophilie..la recherche de la chaire fraiche…est le terme approprié…(moi je ne mache les mots)

      Mais..je ne suis pas un sociologue,ni un anthropologue….et de ce point de vue…je ne peux pas faire des déclarations

      J’ai vu des reportages..en afrique du sud,au lésotho…en inde…surtout..et je peux dire que cette tare…est partagée…hélas

      Mais il a une coincidence…c’est que…les pays..ou celà est pratiqué…c’est aussi…dans ces pays…que des pans entiers de la socité..s’opposent violemment à l’école,au savoir, gage de l’émancipation du genre feminin

      On dirait…que donc…c’est l’analphabetisme,l’illetrisme,le replis identitaire patriacal tres fort..qui en est la cause