Bénin : la grogne contre les opérateurs de téléphonie mobile Moov, Mtn et Glo se poursuit

Bénin : la grogne contre les opérateurs de téléphonie mobile Moov, Mtn et Glo se poursuit

Après la marche de contestation et le boycott des réseaux qu’elle a organisés le mercredi 05 juillet dernier pour dénoncer les abus des opérateurs sur leurs abonnés au Bénin, l’association ‘’La voix des consommateurs’’ monte de nouveau au créneau.

Bénin : Flavien Bah Chabi donne les raisons de la condamnation de Mtn et Glo

Dans un point de presse organisé vendredi 28 juillet, elle a fait le bilan des progrès obtenus, puis a annoncé une sensibilisation d’un mois et une nouvelle journée de marche et de boycott des Gsm.

L’association “La voix des consommateurs“, entame le 02 Août prochain, une nouvelle sensibilisation d’un mois contre les réseaux Gsm. Selon, Robin Accrombessi le Président de cette organisation, même si la marche et le boycott du 05 juillet ont eu du succès et que les opérateurs de ces réseaux de téléphonie mobile ont promis d’améliorer leurs prestations, les abonnés continuent de vivre le martyre. Et la pression de l’Arcep et du ministre de l’économie numérique n’y changent pas grande chose.

Les griefs

« La qualité des services et produits de la téléphonie mobile sont très peu reluisants… Les coûts de communication, particulièrement de l’internet sont, eux, hors de propos. Les services d’appels et Internet connaissent une surfacturation immonde…» a déclaré le Président.

Il a néanmoins, fait remarquer que quelques progrès ont été réalisés depuis 2007. Il s’agit par exemple de deux projets communs (avec d’autres associations de consommateurs), de la sensibilisation et de la formation des consommateurs des Cep, et du déploiement du call center de l’Arcep pour traiter les plaintes des consommateurs dans le secteur des Cep.

Robin Accrombessi a également parlé de l’amende d’environ 177 millions de francs Cfa, infligée par l’Arcep à Mtn et Moov pour surfacturation des abonnés, et d’une autre amende de 523 millions environ infligée à Mtn et Glo pour la mauvaise qualité de services dans les communes de Comè et Tanguiéta, intervenue trois jours avant le boycott du 05 juillet 2017.

Mais, ces efforts ne suffisent pas selon Robin Accrombessi, car dit-il, cela n’a que peu d’effets sur les opérateurs Gsm. « Malgré la pression de l’Arcep, les services continuent d’être mauvais, les crédits disparaissent et les forfaits sont inaccessibles… », A-t-il confié.

M. Accrombessi dit vouloir se battre jusqu’à ce que les opérateurs Gsm montrent le respect qu’ils doivent aux abonnés, en améliorant la qualité des services et le coût de la communication et d’internet. Un nouveau mois de sensibilisation est prévu à cet effet.

Une nouvelle marche prévue pour le samedi 09 Septembre 2017

Pour ce nouveau mois de sensibilisation qui démarre le mercredi 02 Août 2017 prochain, “La voix des consommateurs” entend exploiter « tous les canaux de communication : médias conventionnels, réseaux sociaux, les communications de contact direct et particulièrement le réseautage », pour atteindre son but.

Un boycott de 3 heures et une marche auront lieu le samedi 09 Septembre 2017 à partir de 7H00. Le boycott des activités des réseaux pendant ces vacances par les citoyens-consommateurs est aussi envisagé.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    N’importe quoi ! Les réseaux GSM sont des cartels intouchables, je ne comprends pas pourquoi on raconte toutes ces bêtises. Et puis quelle association de consommateur non corrompue connaissez-vous ?

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 3 mois

    Il faut remettre de l’ordre dans les secteur des opérateurs mobiles au Bénin. En effet, il urge d’engager le processus visant à accueillir un opérateur de référence au Bénin. Dans cette perspective, il convient d’opérer comme en Côte d’Ivoire :
    1) constater la défaillance de certains opérateurs au regard des cahiers des charges ;
    2) retirer les licences aux opérateurs ayant montré leurs carences , en particulier GLO et BBcom déjà moribond;
    3) lancer un appel d’offre exigeant pour l’agrément d’un opérateur de référence avec une exigence : être présent dans au moins cinq Etats de l’UEMOA. En effet, il importe de tirer partie de l’union économique pour amplifier la synergie dans ce secteur et les économies d’échelle en matière de communication, d’internet et de mobile monnaie (possibilité d’effectuer des transferts intra-uemoa sans entraves avec un même opérateur, ce qui constitue le défi le plus pregnant pour l’avenir des télécoms);
    Par conséquent, les solutions minimalistes consistant à recourir à GLO Nigéria (les rumeurs enflent à ce sujet) ne feront qu’affaiblir les potentialités de développement de notre Nation et ceux qui prendraient de telles décisions en répondront à l’avenir devant le peuple. Pour une fois, soyons ambitieux pour notre pays en saississant les vraies opportunités de demain.

  • Avatar commentaire
    Kikidou 3 mois

    Est-ce que l’argent des amendes demandées va être rendu aux consommateurs et comment ?
    Est-ce que le gouvernement fait tout en son pouvoir pour faciliter une meilleure prestation de la part de ces deux fournisseurs ? Juste une question : quelles sont les alternatives ?