Palmes académiques: Le Cames désigne Alain Capo Chichi, le gouvernement le bloque

Palmes académiques: Le Cames désigne Alain Capo Chichi, le gouvernement le bloque

Examens de Licence, Master au Bénin : Alain Capo Chichi exige un dialogue

Alain Capo Chichi devra attendre encore avant d’être reçu dans l’Ordre international des palmes académiques du Cames (Oipa). Informé à l’instar de dix autres collègues universitaires de sa réception dans l’Oipa, Alain Capo Chichi sera subrepticement bloqué par le ministre de l’enseignement supérieur, pour une raison bien insolite.

Alain Capo Chichi paie-t-il déjà le prix de son obstination à ne pas laisser passer une réforme du gouvernement ? Désigné par le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames) pour être reçu dans l’Ordre international des palmes académiques (Oipa) du Cames, Alain Capo Chichi ne sera pas décoré le 19 juillet prochain. Il a vu sa distinction empêchée par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En effet, dans  le courrier N° 104/Mesrs/Dc/Csa du 12 juillet 2017, le Directeur de cabinet dudit ministère Bienvenu Koudjo, agissant au nom et pour le ministre Marie Odile Attanasso, informe le patron du groupe Cerco qu’il ne pourra plus recevoir cette distinction.

Raison avancée, tenez vous tranquille, cette réception en rajoute à la confusion actuelle observée. Allusion faite à la crise qui secoue l’enseignement supérieur au sujet de la décision du gouvernement d’organiser des concours nationaux de licence et de master, pour les étudiants du privé.

« Cependant, pour ne pas ajouter à la confusion actuellement observée, l’absence de dialogue nous oblige à donner du temps à l’organisation de la remise de votre décoration au Bénin », précise la lettre.

Celle-ci vient contredire une première

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Tundé 1 mois

    J’espère que les critiques impénitents, ont suivi les derniers développements. Il y a 2 types de distinctions offertes par le CAMES: l’une est académique et l’autre en honorifique. Les professeurs à qui la distinction est reconnue sur la veuleur et l’excellence académiques n’ont pas souhaité qu’on associe à leur cérémonie, une distinction honorifique pour service rendu à Mr Capo-Chichi .
    Cette préoccupation normative a été prise en charge par le directeur de cabinet qui a avisé.
    C’est normal, c’est logique et sa préserve de toute confusion que certains monnayent pour booster leur business. Il n’y a aucune méchanceté, il n’y a aucun règlement de compte pour prise de position , mais il y a de la responsabilité pour vous permettre de faire la différence entre l’honneur et la compétence.
    Alain Capo-Chichi a quelque chose de Tevoedjre : navigateur en eaux troubles

  • Avatar commentaire
    Totchenagnon 1 mois

    Lorsqu’on vous déclare admis pour un examen, c’est que vous êtes admis. La remise du diplôme n’est qu’une formalité. Félicitations Mr Alain Cap Chichi. Nous sommes nombreux à vous admirer pour votre savoir faire. Ceux qui vous mettent des bâtons dans les roues sont des passants. Vous, vous êtes là. Du courage!. Le jour se lève bientôt.

  • Avatar commentaire

    jne vois en quoi il est excellent

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 1 mois

    Les beninois sont connus pour aimer les vengeances à froid. C’est pour cette raison que lorsqu’on constate de telles anomalies, il ne faut pas s’exciter et prendre le temps de poser des questions afin de se faire une juste idée de la situation. Qu’avait fait ce Capo Chichi ou un des siens pour mériter qu’une telle conspiration s’abatte sur sa tête ? Le Benin n’est pas un pays facile car les gens sont compliqués et impitoyables. La culture du silence est très appréciée et cela est bien dommage !

  • Avatar commentaire
    MIRMILLON 1 mois

    LA MECHANCETE DE BENINOIS EST SANS PAREILLE. ET A TRAVERS CES COMPORTEMENTS DEBILES NOUS CONFIRMONS CECI”NUL N’EST PROPHETE CHEZ SOI” ALLER DECOUVRIR CES MERVEILLES EN COTE D’IVOIRE ET BURKINA. HONTE A NOUS

  • Avatar commentaire
    Karl 1 mois

    Et dire que ceux parlaient de rupture et de nouveau départ. De toutes les facons, ils ne pourront pas museler tout le peuple. Ils ont la trouille c’est tout.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 1 mois

    Ce garçon a du mérite . Il recevra cette distinction honorifique même si décalage de date. Il fait honneur à l’intelligence des Béninois. Son histoire est révélateur. Chapeau.