CEDEAO : Obasanjo s’interroge sur l’utilité de l’UEMOA

CEDEAO : Obasanjo s’interroge sur l’utilité de l’UEMOA

L'ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo invité spécial de l’Assemblée générale de la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) s'est interrogé sur l'utilité de l'UEMOA au sein de la CEDEAO. 

CEDEAO : La BIDC lance un emprunt obligataire de 50 milliards FCFA

L’ancien président nigérian ne voit pas d’un bon oeil la multiplication des unions en Afrique notamment dans la région ouest-africaine. On y compte en réalité, la CEDEAO et l’UEMOA, deux organisations économiques.

Pour M. Obasanjo, l’une des deux, l’Union économique et monétaire ouest-africain, (UEMOA) n’est pas vraiment utile, parce qu’elle court-circuite la seconde, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sensée être plus importante.

Pour rappel, tous les Etats de l’UEMOA sont également membres de la CEDEAO qui regroupe plus de pays. Pourquoi donc ce regroupement? Se demande Obasanjo:

« Le fait qu’on ait l’UEMOA au sein de la CEDEAO, c’est-à-dire une Union au sein d’une communauté, pose problème. L’Uemoa est un problème, car son existence a entravé l’adoption d’une monnaie unique. Or, sans la monnaie unique, et avec l’existence de huit monnaies au sein de la Cedeao, il n’est pas facile de commercer entre nous. Notre intégration économique et monétaire a été ralentie. Et c’est aussi la raison pour laquelle nos performances n’ont pas été aussi bonnes que nous l’envisagions. Les échanges au sein de la Cedeao ne dépassent pas 15% des échanges totaux de la région. Et les biens qu’on aurait dû échanger entre nous, le sont plutôt avec l’extérieur » a déclaré M. Obasanjo.

Une interrogation légitime qui n’a pourtant pas de réponse claire!

Commentaires

Commentaires du site 14
  • Avatar commentaire
    magbedo 3 mois

    Les anglophones ont une grandes sagesses contrairement aux francophones qui versent non seulement dans la diversion mais aussi dans la destruction. comportements bien appris au près du méchant maître colonisateur. Savez vous que toutes les économies des pays de l’UEMOA ne font pas la moitié de l’économie Nigériane? Devant le Nigéria, l’UEMOA n’existe pas au plan mondial. Les vérités sont là, les pouvoirs politiques francophones les cachent à leurs populations. Le Nigéria fait partie des 25 puissances économiques mondiales. La France en sait quelque chose et elle puise au Nigéria, d’importants intérêts qui dépassent de loin ce qu’elle trouve dans propres anciennes colonies. Observez: ECOBANK qui ne connait que des difficultés, gérée longtemps par des francophones et dont le siège est à Lomé par rapport à UBA purement nigérian.
    La BIDC dont le siège est à Lomé n’est que de nom longtemps gérée par des francophones. ECOBANK à Lomé, BIDC à Lomé, BOAD à Lomé et voilà là où nous en sommes encore. Les anglophones nous laissent faire le choix. Chers frères de l’UEMOA réveillons nous.

  • Avatar commentaire
    jklhg 3 mois

    Selon les information a notre possession. Il semble que la monnaie unique tarde parce que les pays francophones comme la Cote d’Ivoire veulent que la CEDEAO utilise le CFA. Ce qui est un crime.

    Il est temps que les pays anglophones fasse pression sur la CI.

  • Avatar commentaire
    Tembi 3 mois

    Certes le vieux Obasanjo pose un probleme d’integration reelle, mais l’on pourrait bien lui poser la meme question. Qu’a t-il fait pour faciliter l’integration monetaire de la CEDEAO (ECOWAS) quand il fut president du Nigeria? Il a travaille pour affermir la domination nigeriane et plus rien d’autre. Je prefere que les pays de la CEDEAO s’inspirent du modele stable et teste de l’UEMOA pour la creation de la monnaie unique “ECO” au niveau de la CEDEAO et non detuire l’UEMOA comme semble l’enonce Obasanjo!

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 3 mois

    Une. Interrogation que je partage. Et pourtant ; il prône la création d’une nouvelle monnaie pour l’espace Cedeao. Obasanjo dit quelque chose et son contraire.
    Même la Cedeao n’a plus sa raison d’être . Ce que je crois.

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 3 mois

      @Joe…

      Le vieux ne fait que souligner le fait que les grands regroupements doivent primer sur les micro-ensembles qui, économiquement, ne pèsent pas une plume devant les ogres occidentales et asiatiques. A vrai dire, il n’y a aucune contradiction dans sa pensée. l’UEMOA reste un modèle d’intégration relativement réussie(recherche de stabilité macroéconomique via des critères de convergence, union monétaire et douanière…etc) mais tout ceci reste insuffisant face aux enjeux de l’heure. Quand on vous dit que tout le continent réuni représente à peine 2%( et oui!!!!!) des flux d’échanges mondiaux, vous vous vous rendez compte immediatement de l’insignifiance de micros tentatives de regroupement comme l’Uemoa et partant toute la pertinence des propos de papy Obasanjo.
      Nous devons aller aux grands ensembles ou disparaître. De toutes les façons, nous n’avons plus trop le choix et comme l’a mentionné quelqu’un avant moi, ce n’est qu’une question de temps.

      • Avatar commentaire
        Joeleplombier 3 mois

        Agadja
        Je reconnais que je trouve souvent des réponses à mes questions par vos arguments.
        Une question indiscrète . Vous vivez et travailler au Bénin ????
        Plus d’une décennie que je n’ai pas été en Afrique, principalement au Bénin. Je trouve souvent chaussures à mes pieds dans vos contradictions.

        • Avatar commentaire
          Agadjavidjidji 3 mois

          @Joe…

          Nous sommes sur un espace public et virtuel de surcroît donc condamnés à une certaine méfiance. Je peux juste vous dire que je vis à cheval entre le Bénin et le Sénégal qui se trouvent être deux économies appartenant à l’Uemoa que je connais à peu près bien.

          Pour vous taquiner un tout petit peu, il vous faut arracher de temps en temps de votre cocon helvétique pour venir toucher du doigt les réalités locales. Ça aide énormément dans l’appréciation des faits.

          Bon week end!

          • Avatar commentaire
            Joeleplombier 3 mois

            Agadjavi
            Merci.
            Seulement ; je suis bien où je suis . On ne renie pas son pays . Un jour peut-être.

          • Avatar commentaire
            OLLA OUMAR 3 mois

            Et agadjavi devenu taquin le temps d’un week-end

  • Avatar commentaire
    Maou 3 mois

    Gambie, Ghana, Liberia et Sierra-Leone pour la 2e zone monétaire.
    La Guinée qui partage Leone la banque centrale partage les mêmes techniques de fonctionnement que les autres pays de l’Uemoa pourra rejoindre cet espace sans aucune difficulté une fois les questions de politique politicienne levées.
    Le Cap- Vert pourrais aussi rejoindre l’espace UEMOA en s’inspirant de la Guinée Bisau dont j’ai eu l’honneur d’être de la même promotion que son premier cadre forme au siège de la BCEAO à Dakar.
    La disparition du Franc CFA n’est qu’une question de temps. Elle passe par:
    – la creation d’une deuxième zone monétaire regroupant le Nigeria, Le Ghana et le Liberia
    – le rattachement de la Guinee, et le Cap vert à l’une ou l’autre de ces zones.
    Sur un lan plutôt technique, il faut que les politiques économiques et budgétaires au sein de chaque pays soit conforme à celle retenus au. I eau de la zone.
    – faire de la libre circulation des personnes et des capitaux dans chaque zone une réalité.
    Dans l’immédiat, construire des unités de production industrielle à capitaux regroupant plusieurs pays de la zone me semble un pas important.
    Nous pourrons par exemple fabriquer un bien et interdire son importation dans la zone, ensuite passerons nous a un deuxième puis un troisième produits. C’est ce qu’il nous faut. Tout le reste n’est que faire la politique des anciennes puissance coloniales.
    Pour ce qui me parleraient des règles de l’OMC, je leur dirai que l’Afrique n’a pas accès au marché des pays occidentaux pour certains produits qui ne respecteraient pas certains critères. En réalité il s’agit d’une forme de protectionnisme. À nous de sa our de manière intelligente ce que nous voulons. Nous avons deja trop souffert de nos relations économiques et commerciales avec l’Occident. Nous devons désormais faire preuve de bonne intelligence, et d’objectivité. Personne ne construira nos pays à notre place.!Nous disposons des ressources humaines de qualité pour ces nouveau défis à condition d’accepter tous les sacrifices que cela suppose. Je ne suis pas naïf. Je sais que cela n’arrivera pas demain. Il faudra du temps.. une chose est sur cela arrivera quand même.

    • Avatar commentaire
      Madampol 3 mois

      Wouahou… Un cadre de la bceao qui tient ce langage. Vous remontez dans mon estime lol

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Est-ce le ” monétaire ” qui est dans et pas dans l’autre qui gêne le père ” oba ” et puis il est resté au pouvoir 8 ans au Nigeria qu’a-t-il pu faire ?
    Ces deux entités qui ont plusieurs monnaies à garanties et fluctuations diverses doivent d’abord faire l’objet de réflexions et analyses pointues des experts et technocrates férus en la matière , avant que les politiques n’interviennent ; et dans tout ceci , ces puissances qui nous dirigent ( France , USA , Angleterre , Allemagne etc ) auront leur mot à dire , et ont certainement les solutions dans leurs tiroirs , pour la simple raison que celà pourrait agir sur tout leur système et équilibre financier

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 3 mois

    La disparition de l’UEMOA suppose celle du CFA.
    La vraie question est de savoir si la France va t elle laisser les pays francophone à abandonner le CFA, et surtout si les chefs d’État francophones sont prêts à une telle décision?
    Moi j’en doute, alors que l’avenir de notre sous région et de l’Afrique passe par cette décision qui devient urgente.
    Peu importe le nom que prendra cette monnaie, il y a urgence pour que les économies africaines prennent une autre orientation que de fournir des matières premières au reste du monde, et d’en consommer indéfiniment des produits manufacturés venus d’ailleurs.

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    Qu’est ce que Papy Shegoun est entrain de raconter? Si oui ne connaît pas notre utilité, nous la connaissons nous mêmes. Ils ne sont même pas fichus de se regrouper en une 2eme zone monétaire et il vient parler.

    Papy Shegoun qu’as tu fait pour favoriser l’émergence de la monnaie unique quand tu étais au pouvoir ?