La polémique enfle depuis le concert de l’artiste béninois Vano Baby. Un brin provocateur dans ses chansons, le concert de l’artiste a dépassé les bornes d’après plusieurs autorités notamment à cause des séquences d’exhibition lors de sa prestation.Les responsabilités sont partagées tant du côté du promoteur du ‘’Concerto’’, que de celui de l’artiste Bet son staff. C’est l’avis du représentant des artistes au Conseil économique et social, Claude Balogoun.

Invité sur l’émission ‘’Actu-Matin’’ de la chaîne de télévision Canal3 Bénin, dans la matinée du mardi 18 juillet 2017, l’acteur culturel a exprimé son mécontentement concernant le ‘’scandale’’ qui défraie la chronique depuis le week-end dernier.

Il s’agit de l’artiste Vano Baby dansant sur scène avec une femme quasiment nue, lors de sa prestation au « Concerto » le samedi 15 juillet 2017 à Cotonou. Pour le représentant des artistes au Conseil économique et social, l’exhibition de femmes ‘’nues’’ est une atteinte à la pudeur et ne répond pas aux mœurs béninoises.

Claude Balogoun estime qu’une communication devrait être faite par le promoteur du « Concerto » et l’artiste Vano pour présenter des excuses publiques à tous ceux qui se sont sentis choqués en voyant ces images. Il se demande également si Ulrich Adjovi, promoteur du « Concerto », est vraiment un promoteur de spectacle et s’il a respecté les textes en vigueur en matière de diffusion de spectacle.

Selon lui, ce dernier devrait obtenir des autorisations de plusieurs institutions dont le Bubedra, avant la diffusion de ce spectacle.

« Je ne suis pas sûr que ces critères ont été respectés sinon ils doivent pouvoir rattraper le tir en présentant des excuses au public », explique l’acteur culturel.

Pour Claude Balogoun, ce dernier se devait de contrôler ce qui sera diffusé dans ses locaux et se porter garant pour d’éventuels problèmes. Ce qui n’est visiblement pas le cas selon les dires de l’invité d’Actu-Matin. En ce qui concerne l’artiste Vano, il juge son acte plutôt déplacé.

« L’ouïe est moins choquante que la vue et il n’a pas besoin de faire ça pour connaitre le succès », insiste l’acteur culturel.

Il se questionne sur la prochaine étape de la carrière de l’artiste, vue l’étape qui est déjà franchie. Le représentant des artistes au Conseil économique et social assure ne rien avoir contre Vano, mais insiste néanmoins sur le caractère pervers que revêt son acte. Il estime que les choses doivent respecter un certain nombre de normes afin que chaque partie en sorte gagnant.

Le préfet Toboula rappel Vano à l’ordre

Même en cas de ‘’surexcitation’’ de ses fans, Vano Baby est désormais tenu de se plier aux règles de la bonne conduite. C’est du moins ce qu’on peut retenir de sa rencontre avec le préfet du littoral Modeste Toboula ce mardi 18 juillet 2017. Suivi de son staff et du promoteur de ‘’Concerto’’ Ulrich Adjovi, l’artiste Vano Baby a été reçu en audience par le préfet suite aux différentes polémiques après sa prestation au ‘’Concerto’’, samedi dernier. Au cours de ladite audience, Modeste Toboula a rappelé à l’artiste les limites à ne pas franchir. Plus d’informations ici

13 Commentaires

  1. Quel clip d’artiste africain n’a pas un gros plan sur les fesses de la femme aujourdhui? Quelle danse nous montre t on sans quelque geste suggestive de l’acte sexuel?
    C’est tout le sens de l’art, de l’image sexualisee en permanence de l’africain et surtout de la femme africaine qui est sur le tapis. Et aussi qu’y a t il sur les trottoirs des capitales europeennes? Il y a du travail!
    Cet artiste est allé juste un peu plus loin …

  2. Bon pas de quoi faire un tapage concernant cette vilaine exhibition d’une gourgandine qui de notre point de vue est le gabarit du vilain prefet toboula

  3. Quand le domaine artistique, la culture d’un pays n’est pas organisé, voilà les genres de désordre auxquels on peut assister. Si un ministre en charge s’était levé pour refuser la mise en vente de cet album, des citoyens, des politicards sinon des politiciens de merde trouveraient que le gouvernement en fait de trop; même le préfet qui voit qu’il faut un rappel à l’ordre suite à son concert du week-end dernier est déjà décrié par des canulars de la république. Dites-moi, dans ces circonstances, pensez-vous que la culture du pays peut connaître de l’avancement? Je comprends maintenant pourquoi le gâteau de fonds d’aide à la culture vous tient si tant à cœur; je vois maintenant pourquoi vous ne voulez pas que cette vache et son lait vous soit suspendu… Honte à vous oui…

  4. Ce Ulrich adjovi n’est-il pas le fils de cet autre adjovi patron de ICA et autre porte serviette de l’es.cr.oc de talon ?
    Et oui , en plus du pillage , vol de l’argent des beninois , ils ajoutent la dépravation des mœurs de la jeunesse beninoise , c’est ça leurs compétences ,tchrous

  5. ces ARTISTES ONT ETE TOUS A L’ECOLE GRATUITE DE YAYI BONI .
    NORMAL QU’ILS PASSENT A COTE DE LA BIENSEANCE DE NOTRE CULTURE .

  6. Tout ça pour une paire de f.e.s.s.e.s. mises à nu et offertes à la claque du chanteur, l’espace de 10 secondes.

    Dans un pays où :
    – la location de chambres de passes par de bon pères de familles avec de toutes jeunes filles, est chose officielle et acceptée,
    – les escroqueries, le vol, au plus haut niveau,
    – la non assistance à personnes en danger;

    sont les problèmes majeurs qui assurent le règne de la misère.

    • Moi…ma préoccupation..est la suivante..

      A quoi sert..le fond (des milliards) d’aide à la culture et aux artistes..

      Si c’est pour financer des gens…qui nous montrent…des femmes à poils…et qui se disent..par dessus tout..eh bien..il vaut mieu..qu’on garde ce blé..pour des jeunes qui veulent se lancer dans les affaires

    • GBETOMANON! Il faut commencer les sanctions quelque part! c’est la goutte d’eau qui a débordé le vase! Je me demande si tu tiendrais les mêmes propos si c’était ta sœur, ta fille, ta femme ou une de tes proches qui était la femme prsque à poil!

      • Ce n’est pas de moi qu’il s’agit, ni de la petite.

        C’est du foin qui en est fait, par des personnes largement défaillantes s’agissant de leurs responsabilités par ailleurs.

        Le Vano Baby, je ne le connaissais ni d’Adam, ni d’ève. Maintenant c’est fait. ça s’appelle le “buzz”..

        C’est le but recherché ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire