Crise RB/PSD : Des pertes de temps dans un Bénin à construire

Crise RB/PSD : Des pertes de temps dans un Bénin à construire

Depuis près de deux mois, l’opinion assiste à des scènes de querelles internes qui se rapportent à des crises qui menacent la cohésion et le fonctionnement de formations politiques qui comptent parmi les plus anciens du Bénin de l’ère démocratique.

Crise au PSD Bénin : La légitimité d’Emmanuel Golou reconnue par le bureau exécutif

Ces dissensions qui opposent des camps dans chacune des formations politiques, ont réussi à détourner l’attention de l’opinion et à se poser comme des préoccupations de l’heure. Alors  que le pays fait face à de nombreuses difficultés.

Au  moment où le Bénin doit faire des efforts pour améliorer les conditions de vie des populations, transformer la morphologie des villes, développer l’agriculture, moderniser le tourisme et assurer les meilleurs conditions de soin à tous, on ne comprend pas que certains acteurs politiques choisissent plutôt ce moment pour tenir en haleine l’ensemble de l’opinion sur des querelles politiciennes en n’en plus finir. Je ne dirai pas que le désir de repenser le fonctionnement des partis politiques est superflu. Mais c’est le moment choisi qui fait problème. Parce que les énergies devraient être consacrées à des chantiers qui impulsent le développement. Dans la crise qui secoue la renaissance du Bénin ou encore le parti social démocrate, on remarque que des acteurs de premiers plan, sont e même temps soient des responsables politiques considérables soit des cadres administratifs importants.

En choisissant maintenant de livrer des batailles  sur le contrôle du parti, ces acteurs ne se rendent peut être pas compte qu’ils y consacrent l’essentiel de leur temps et de leur énergie. Des véritables équipes de combats voient ainsi le jour avec des tâches bien réparties. Ceux qui parcourent les médias pour faire entendre leur voix, d’autres qui s’orientent vers la recherchent des soutiens multiformes etc.

Ce sont des nuits et des journées entières que des équipes de chaque passe à réfléchir sur les stratégies développer pour avoir le dessus sur l’adversaire. Et lorsque le différend est porté devant de la justice comme c’est le cas pour la Renaissance du Bénin et certainement aussi avec le parti social démocrate, on peut déjà imaginer les débauches d’énergies qui attendent chaque camp pour cette autre phase. Non sans oublier la mobilisation de la presse et des masses pour assister à ces procès.

C’est le pays et donc les populations qui paieront la note de ces querelles internes des partis politiques. Loin de d’affirmer que les changements souhaités au sein de ces formations politiques sont superflus, il reste quand le moment choisi pour le déclencher, interpelle. Le pays qui connait toutes sortes de problèmes, doit-il se laisser distraire par des querelles politiciennes inopportunes ? Assurement non, puisque les énergies devraient plutôt être consacrées à la recherche des solutions aux difficultés rencontrés par les populations aux quotidien.

Une telle situation recommande l’unité et la convergence de vue. L’urgence est le développement du Bénin et au nom de cet idéal, le bon sens suggère de taire les bisbilles et autres activités chronophages pour se consacrer à l’essentiel. C’est aussi le sens du patriotisme et de l’unisson pour la cause collective qu’est la recherche du développement du pays

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Pierre 4 mois

    Les politiques béninois aiment les querelles et les discussions inutiles, les luttes de pouvoir pendant que le peuple attend des choses concrètes pour mieux vivre. On le voit bien au sein des partis. Dans tous les cas, ce sont ceux qui votent pour ces gens-là qui sont les vrais coupables. Continuez à votez pour eux en prenant l’obole qu’ils vous jettent. Vous serez toujours dans la misère.

  • Avatar commentaire
    Karl 5 mois

    C’est cela faire la politique avec ruse et rage.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 5 mois

      “De l’accessoire et du but”, des objectifs et de la finalité.

      La Politique, même dans ses ressorts les plus cyniques, a une finalité: le bien, le mieux-être ou la sauvegarde du peuple duquel, ou pour lequel, le Prince se voyait confier, le Pouvoir et son destin.

      L’ancêtre de la “realpolitik” – Machiavel – considérait toutes les ruses et la cruauté qu’il recommandait, au motif de le conduire et le maintenir vers la finalité que se fixait le Prince.

      La ruse et la rage (c’est moins sûr), au service de quoi en l’occurence ? A quelles fins ici ?

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon 5 mois

        Sinon le vol, servi par l’incompétence, aux dépens de la Nation qu’on est sensé servir…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 5 mois

    Comme ces ruptu.c.o.n.s n’ont rien à proposer de concret aux beninois , ils font de la diversion en agitant des querelles et affaires stupides , orientées

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 5 mois

    Les querelles ont pour objet de museler et de punir toute vélléité d’opposition, même aux tentatives les plus incroyables de dépouiller le Bénin.

    Sur l’essentiel, il semblerait que les choses s’aggravent (-50% des investissements, -37% au budget pour 2018, etc…). Dans la Diaspora circule un enregistrement qui fait état de menaces à l’endroit d’opposants de 1er plan (AJAVON notamment) et qui confirme la “disparition” du locataire de la Marina depuis plus d’un mois.