Une élite béninoise condamnée ? Entre résignation et aliénation

Une élite béninoise condamnée ? Entre résignation et aliénation

Depuis des décennies, une certaine élite béninoise, qui s’est engouffrée dans les partis politiques et les pseudo coalitions,s’est apparemment condamnée à la soif du pouvoir et de l’avoir.

Bénin : Le crime de l’argent et l’innocence de la pauvreté

Une soif analogue à l’alcoolisme chronique dont la cure de désintoxication est pénible voire impossible. L’addiction au pouvoir et à l’avoir est un esclavage irréversible. Cette cupidité extrême prend bien évidemment en otage la nation qui devient pratiquement un bien personnel, une propriété, une fortune et un patrimoine à léguer.

L’ère démocratique vient, tout bien pesé, accentuer et pérenniser les pratiques mercantilistes de la politique au truchement des liens de sang, de clan, et de terroir. Les partis politiques, poussant à floraison comme des champignons dans les terroirs, servent de lieux de courtage politique. Entre temps vassalisés, ces différents gîtes politiques sont désormais tétanisés et paralysés par les richissimes faiseurs de roi. Cette occurrence décadente contraint les élites politiques à une migration ou un va-et-vient entre la résignation et l’aliénation.

Pour ce qui nous est donné d’observer de la vie publique béninoise au cours de ces dernières décennies, il n’est pas difficile de constater qu’une certaine élite a fait montre parfois sinon souvent d’une approche trop égoïste et égocentrique du pouvoir politique avec la complicité inavouée d’une frange écornifleuse du peuple.Au point malheureusement de faire de la carrière politique la voie royale de l’avoir et des honneurs.

Il est vrai que tout pouvoir est grisant dans son exercice, mais il faudrait toujours se mettre au-dessus avec un esprit de service et de détachement. Savoir exercer une responsabilité publique ou politique avec humilité, dévouement et désintéressement en sachant la quitter à temps. Ceci est très rare dans notre pays, car les bons exemples en la matière ne sont pas légion. Il y a d’ailleurs beaucoup plus de contre-exemples de la part des premières générations.

Notre vie politique souffre de la mainmise de quelques-unes de ces générations qui voudraient, ayant même déjà tout donné, être toujours, d’une manière ou d’une autre, dans les sérails politiques. Ce calcul politique qui consiste en une présence ininterrompue dans le camp présidentiel fait école et devient la norme politique au Bénin. De toute évidence, notre praxis politique ne connaît que des aphorismes sur le plan de la vision politique et du projet de société.

Toute la place est plutôt donnée à l’homme du terroir, à l’ami, au voisin ou au numéro gagnant, nonobstant les lacunes et les incapacités de ce dernier. Pourvu qu’il soit élu pour le bonheur des élites résignées qui le plébiscitent. Ce qui en découle est nuisible pour le pays et agréable pour les escarcelles des élites altérées !

Depuis ces dix dernières années, ces élites sont subjuguées par les richissimes faiseurs de roi qui ont tôt fait de laminer les partis politiques et en ont fait, dans leur majorité, des valets de pied. Dépassés par la puissance financière des richissimes faiseurs de roi, sans étoffe d’élite, des partis politiques se sont inclinés et ont rejoint honteusement les rangs des mouvances présidentielles.

Est-ce donc pour le bonheur du pays ou pour leur propre fatuité ? La réponse est claire et sans ambages vu, par exemple, le silence de mort des grandes écuries politiques face à la morosité actuelle. Comment ces élites peuvent-elles s’aliéner à ce paroxysme pour la vanité de l’argent en ensevelissant leur dignité et leur intelligence ? La gravité de la myopie politique ambiante et la perversité insidieuse donnent raison aux Béninois qui pensent relativement que le Bénin est une jungle infernale ou un pays maudit!

En réalité, de tout ce qui précède,ne peut-on se permettre, toute proportion gardée, d’avancer que c’est plutôt une certaine élite, quelque peu maudite, qui assombrit le Bénin ?A ne point douter, la nation est la résultante de ce qu’une élite fait d’elle : une patrie malmenée et spoliée ! Et l’autre revers est que cette élite en question est bien à l’image du peuple dont elle émane.

Plusieurs Béninois banalisent ce qui se passe actuellement. Aucune vraie politique constructive ne correspond à la politique de l’autruche. Nous passons d’un miroir de la prospérité partagée à une vitrine de la prospérité des richissimes. Où sont passées les élites, les politiques, les universitaires et les cadres de ce pays ? La peur n’a jamais rien construit, au contraire, elle inhibe tout l’être !

Au fond, il y a peut-être pire que la peur ; il semble qu’il y ait probablement et subrepticement en jeu, sans aucune précision,des guêpiers d’achats faramineux de conscience d’une certaine élite ! Difficile sans doute de résister aux séductions de l’argent, mais il est encore plus difficile de laver son honneur après l’avoir souillé dans le temple de l’argent. Outre les qualifications académiques, le statut social, l’avoir et le pouvoir, il n’y a de vertus que les hautes qualités de détachement, de hauteur d’esprit, d’humilité et de mesure !

Manquer de pratiquer ces différentes vertus, peut-on prétendre être véritablement une élite ? On peut bien entendu être un grand diplômé sans être une élite. Les élites, selon Le Petit Robert 2016, constituent des personnes considérées comme les meilleures, les plus remarquables d’un groupe et d’une communauté. Hors du commun,distinguée, éclairée, éminente, supérieure, tels sont les traits d’une élite !

Abbé Arnaud Éric AGUÉNOUNON

Professeur au Séminaire Propédeutique de Missérété

Ecrivain-essayiste

Commentaires

Commentaires du site 33
  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 1 mois

    AUJOURDHUI , FATIGUE DU VATICAN LE PERE S’ATTAQUE SANS PRIER POUR VILIPENDER LA POLITIQUE.
    S’IL TE PLAIT , RESTE A L’EGLISE.
    ARTICLE NUL .

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 1 mois

    Une élite béninoise condamnée ? Entre résignation et aliénation
    [ Père Eric Aguénounon ]
    PERE ERIC AGUENOUNON !!!!@ QUI T’A FAIT SORTIR DU MONASTERE OU DU COUVENT POUR TE MELER DE LA POLITIQUE ?

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 1 mois

    Le constat de l’auteur est lucide, cinglant. Les réactions sont… Comment dire ? Assez surprenantes quoiqu’au fond plus très étonnantes.

    Pêle-mêle:

    – la proposition d’une théocratie (laquelle ? Catholique ? Adventiste ? Christianiste céleste ? Banamè ? Animiste ? Islamique ?…) Qu’en pensent ceux qui ne sont pas de la religion que vous choisirez svp ?

    – Savoir si des élites ont jamais eu le sens de l’honneur du bien public ?
    – BIO GUERRA qui combat jusqu’à la mort,
    – GBEHANZIN qui se rend devant les souffrances de ses derniers partisans,
    – KABA qui prend les armes pour lutter contre l’impôt et la conscription forcés, – Worou WARI qui se suicide pour éviter le déshonneur d’avoir abandonner le palais de ses ancêtres…
    – Les milliers d’hommes et de femmes, morts au combat pour défendre leurs terres et la couronne et leur indépendance…

    Vous témoignez d’une mémoire bien courte.

    Je suis d’accord avec “azziz” lorsqu’il parle de la profondeur de l’infection à propos de l’administration et autres corps de la société.
    L’Eglise à travers le comportement de très nombreux ecclésiastiques au Bénin par exemple. Et je ne parle pas uniquement de ceux, qui se promènent un peu trop souvent avec le bas de la soutane entre les dents. Je parle de cupidité et de malhonnêteté…

    Je pense comme “azziz” et l’ancien (sur ce point ). Tous les effort doivent être mis sur l’humain et le cap à redéfinir pour toute la société.

    Je redis: Education et Instruction et Culture. Sur ce dernier point (la Culture comme vecteur de valeurs), il me semble que ALEDJI était passé très vite, il y a près d’un an. Trop vite.

    Au fait, où est-il passé le bougre ?

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 1 mois

      @ Gbetomagnon. L’éducation ! C’est ce qui a manqué au Benin ces quarante dernières années et le pays est sens dessus dessous.Vous avez tout à fait raison. Mais pour l’heure le problème à résoudre c’est Patrice Talon. “Pour les sauver, il avait le choix entre se sacrifier ou les sacrifier”. Je suggère à Patrice Talon de rendre les armes, de se sacrifier pour sauver notre pays. Patrice Talon est intelligent et n’a pas besoin d’être aux commandes pour libérer le pays de la misère. Il est bien dommage que nous n’ayons pas au Benin des instituts de sondage pour mesurer à cet instant t la popularité de l’homme.
      Le Collège Aupiais ou le Cours Secondaire Notre Dame des Apôtres sont tenus par des religieux catholiques depuis plus de 50 ans et tous les ans les bons resultats sont là sans corruption d’aucune sorte. De là à aller du côté du clergé chercher l’homme qui pourrait remplacer Patrice Talon, il y a un pas que peu de gens franchiront. Mais qu’avons nous comme autre choix à part nos récriminations et nos geremiades ?

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon 1 mois

        Je suis d’accord que la génération qui gère le Bénin aujourd’hui. est un pur produit de la Révolution béninoise, de ses errements, de la décapitation d’une société moderne naissante et de l’incompétence de plus en plus criante des gens de pouvoir aux manettes actuellement.

        On a tout, en plus grand, en plus visible : sujétion aux pulsions des dirigeants (argent, paraître, pouvoir), absence de finalité dévolue aux intérêts nationaux, malhonnêteté, absolutisme, brutalité au nom du bien commun et incompétence finalement; malgré la poudre aux yeux jetée à la population.

        Il n’est pas besoin de sondage au Bénin et en dehors, pour savoir ce que pense la population béninoise de ses dirigeants, de leurs décisions, de l’absence de résultats et des conséquences de leur place au pouvoir.

        Quand vous parlez de théocratie vous pensez à l’Eglise Catholique. En quoi serait-elle plus fondée qu’une autre religion si le Bénin venait à régresser en une théocratie ?

        De plus, vous approchez inconsidérément là, la torche du baril de poudre… Le Bénin a assez de ses tares régionalistes. Je proposerait de ne pas y ajouter le handicap du critère religieux.
        Par ailleurs, il y a loin entre la gestion de collèges exemplaires et celle d’un petit pays avec de grands problèmes.

        Je me demande encore et toujours, quand enfin, chacun cessera de cogiter et se perdre en conjecture sur un homme (ou femme) providentiel(le) – pour l’instant tous les paris ont été perdus – pour consacrer un peu de ses réflexions, à un système qui cadenasserait l’action des pouvoirs dans des limites à l’intérieur desquelles, il serait contrôlé par le Droit.

        Aujourd’hui, si je compte bien on a, quelques personnes qui ont posé des actes positifs (Madame SOGLO, la Minstre des Télécoms), la Cour Constitutionnelle qui fait ce qu’elle peut et les syndicats qui tentent de braver le pouvoir.

        J’en oublie sûrement, mais j’ai déjà été un peu long.

        • Avatar commentaire
          aziz 1 mois

          je ne partage..pas ton post..mais si certains passages..m’ont plus

          Le régionalisme..est déjà un concept..dépassé

          Lorsque tu fais un tour..dans nos régions..tu seras étonnés..de voir…toutes les ethnies..vivant dans la paix et la cohésion..

          Moi le sultan aziz..je crois etre l’un des derniers avatars..régionalistes..ringars..issue d’une certaine idée..du passé…et ceci..à mon corps défendant

          Ne plus pouvoir taper…sur les fons..les dahomez konnu…me parait insupportable..

          Et je fais quoi..maintenant….dans tout ça…?…et pourtant j’ai encore…de l’énergie..pour des bagarres

          Quel dommage…n’est ce pas

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 1 mois

            @ Aziz. Je demande à l’ensemble des forumistes de t’acheter un billet d’avion pour aller sur place assurer la transition démocratique en attendant des élections présidentielles anticipées !,Fais nous signe si tu es d’accord…

        • Avatar commentaire
          CODJO ATAKOUN 1 mois

          Il ne s’agit nullement de théocratie car l’encadrement ne serait pas clérical. Un dosage intelligent dans le recrutement et la formation des dirigeants ne devrait pas poser problème. Souvenons nous de ce qu’avait fait Monseigneur Isidore de Souza en 1990.

          • Avatar commentaire
            GbetoMagnon 1 mois

            Autorité morale n’est pas Politique. C’est d’ailleurs ce rôle extérieur aux antagonismes; qui a permis le recours accepté par tous.

            Pour le reste, être capable de, savoir et prendre la responsabilité de poser le problèmes, de penser la société et de poser les bonnes questions; est un rôle différent de celui politique de penser les objectifs pour atteindre le but, d’organiser la société pour les atteindre (les objectifs) et de rassembler, éclairer les forces pour les guider dans l’action.

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 1 mois

            .L’autorité morale s’exercerait sur qui ? Nous n’avons pas de candidats déclarés pour remplacer Patrice Talon qui n’obéit qu’à ses propres fantasmes financiers.

  • Avatar commentaire
    aziz 1 mois

    Le billet de l’abbé,comme ceux de carlos,et de gbegnonvi..pour paraphrasé ollah…ne peut faire que du bien….

    C’est la preuve que tout n’est pas perdu..

    Mais lorsque..nous lisons..des masturbations,les contorsions sémantiques..sous fond de malhonneteté intectuel,de cécité…d’un gus gus,un lascar..comme tundé..nous tombons à la renverse..

    Voilà..quelqu’un situationniste de son état..n’a pas trouvé..mieux…que de nous lister…toutes les réussite de talon….en omettant volontiers…les tares,l’impostures,la cupidité,la voracité..du regime talon

    En effet..une analyse intellectuelle…digne..doit s’efforcer..de faire un diagnostic..impartial…les bons cotés et les mauvais cotés.

    On a connu..mieux sous yayi..avec les kassa,les gbada et les autres fous du rois….la suite on l’a connait

    La méthode,les discours de tous les guignols et les fous du roi…est assez connue….

    Tundé…ne nous trompera pas..car le peuple chie du sang

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 1 mois

      Tundé, si j’ai bonne mémoire est planqué aux États-Unis et ne croit pas lui-même qu’à moitié ce qu’il raconte. Ne lui en tenez pas rigueur

      • Avatar commentaire
        CODJO ATAKOUN 1 mois

        Et ne croit lui-même qu’à moitié ce qu’il raconte…

      • Avatar commentaire
        aziz 1 mois

        Tundé..planqué..aux states..en quelle qualité..?et pour le compte de qui..

        Il est planqué plutot dans un quartier populaire de cotonou..dans un entré couché..entouré des cochons en divagation,des moustiques…et reçevant..de temps en temps…la visite de son frere d’abomez..agadjavi…histoire de griller..ensemble…un joint..et venir nous narguer…ici dans ce forum

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Cet abbés aguénounon fait plus fort q’un gbegnonvi ou même Carlos .
    S’il obtient la permission du clergé pour prôner au benin , la théorie de la libération ,comme ce fût le cas en Haïti il y’a quelques années avec le père aristide , les beninois le suivront volontiers , mais en prenant gardes des dérives de ce prêtre haïtien une fois qu’il est parvenu au pouvoir , jusqu’à sa chute er son exil en Afrique du Sud , avec femmes et argent volé aux haïtiens ;
    Comme quoi mon abbé, argent à la fin de tout

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 1 mois

      Merci, OLLA pour cet esprit d’à propos. Nous cherchions un sauveur ou l’homme providentiel qui pourrait remettre le Benin sur les rails sans violence. Peut être que l’abbé Aguenounon se montrera-t-il à la hauteur de cette immense tâche ? Il lui suffira de nous le dire clairement et nos voix seront pour lui lors des prochaines élections présidentielles anticipées

    • Avatar commentaire
      Gouvènon 1 mois

      Heureusement que vous ajoutez cher Tchatchabloukou bis:
      ” mais en prenant garde des dérives de ce prêtre haïtien une fois qu’il est parvenu au pouvoir , jusqu’à sa chute et son exil en Afrique du Sud , avec femmes et argent volé aux haïtiens”.
      Merci

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR 1 mois

        Gouvènon , on sait que vous êtes là et on essaie d’être cablé sur vous

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Bel essai de l’abbé qui a résumé l’état d’âme et les vicissitudes des élites beninoises de nos jours . Qui dit élite , dit idées , propensions à les définir , les propager , les divulguer , encore faudrait-il que ces idées , idéaux soient utiles pour la grande masse , pour le developpement humain à tout point de vue .
    Malheureusement que valent les idéaux des élites beninoises qui devraient éclairer les autres , alors même qu’elles sont tenues par l’argent sale , l’argent roi , l’argent qui avilit ,sa conscience , son être profond etc etc ?

  • Avatar commentaire
    Madampol 1 mois

    L’abbé aurait pu commencer son texte par sa définition de l’élite, que je partage. Il aurait alors fait le très simple constat que notre pays ne dispose pas d’élite et se serait épargné la peine d’écrire toutes ces lignes.
    Merci quand même

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 1 mois

      “Où sont passés les élites, les politiques, les cadre …. ?” D’aucuns vous diront que Albert Tevoedjre. Nicephore Soglo, Rosine Vieira Soglo, Adrien Houngbedji .. résument tout cela à la fois. Demandons-nous à juste titre le rôle qu’ils ont joué dans le pourrissement de la vie politique de notre pays. Et pourtant lorsque cela ne va pas ou dès qu’il se passe quelque chose de grave dans le pays ce sont toujours ces gens là que l’on voit monter au créneau pour nous déboîter mille conseils ou rappeler leurs expériences et leurs heures de gloire… “Ici c’est le Benin” bientôt deviendra “Ici c’est Haïti”.

    • Avatar commentaire
      Gouvènon 1 mois

      Curieuse réflexion.
      “Notre vie politique souffre de la mainmise de quelques-unes de ces générations qui voudraient, ayant même déjà tout donné, être toujours, d’une manière ou d’une autre, dans les sérails politiques”
      Ces générations dont parle l’abbé, existent encore et constitue bien une bonne partie de cette élite là.
      Celui qui est à la tête de l’assemblée nationale actuellement, ne faisait -il pas de la politique depuis le milieu des années 1960? Un véritable loulou…

      Monsieur l’abbé MERCI BEAUCOUP.

  • Avatar commentaire
    sonagnon 1 mois

    “Où sont passées les élites, les politiques, les universitaires et les cadres de ce pays ? la nation est la résultante de ce qu’une élite fait d’elle ”

    Je crois l’Abbé dit très clairement des choses que nous essayons de dire tous les jours sur ce site, et tout ça se passe de commentaire!!!

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      Sonagnon…je valide

      Des plumes comme celle là…il en faut

      Oui depuis des années…nous disons ça avec nos manieres…à nous

      L’abbé..a tout résumé…presque..!!!..mais j’aurais souhaité qu’il mette aussi l’accent..sur l’administration,les fonctionnaires..des differents regies et sociétés d’état….

      Et pourquoi.pas.l’état d’esprit…du citoyen lamda..

      Et c’est pourquoi…j’avais affirmé… malgré que lz…disposait de la volonté,de l’expertise..du patriotisme..il n’avait aucune chance de diriger…ce pays

      On peut déverser…tout le blé de ce monde…sur le benin..celà ne servirait à rien…si on n’investi pas dans le mental des beninois que nous sommes

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 1 mois

      “À l’envers cette élite est à l’image du peuple dont elle émane “. Depuis les années 1970, le peuple beninois a changé avec le renversement de la table des valeurs ! La morale, la rigueur morale et le respect de la loi s’apprennent sur les bancs de l’école. L’école est le lieu où se forme les élites. Quel genre d’élite peut-elle former avec les faux diplômes ? D’un côté, il y a les naïfs qui s’échinent, font leurs devoirs, apprennent leurs leçons et préparent leurs examens. De l’autre certains sous des prétextes fallacieux réussissent à se retrouver sur la liste des admis sans même participer ni aux examens, ni aux concours. Certains ne réalisent pas vraiment tout le mal que cet épisode révolutionnaire a fait à notre pays. Même Patrice Talon qui avait 14 ans en 1972 est un pur produit de cette époque même s’il a terminé ces études au Sénégal. Matthieu Kerekou était tranquille dans son coin et ce sont les intellectuels du Parti communiste beninois qui étaient allés le chercher. Le PCB devrait être interdit car cette doctrine n’a jamais rien réussi ou mieux elle a réussi à faire le malheur des peuples avec son “miroir aux alouettes”. Je dis que dans le cas du Benin, il ne s’agit pas de rustines ou de colmatage car c’est toute la société qui reste à rebâtir sur des bases saines.

      • Avatar commentaire
        Anani. Jean-Baptiste. 1 mois

        Je suisd’accord avec Kodjo Atakoun dans son commentaire.c’est comme nous sommes arrivé à une époque de renversemenent de valeur. Les hommes ont perdu toutes les vrais valeurs ; les choses choses anormales deviennent normales.je croix qu’il n’y a plus rien à rebâtir. Il faut de nouveaux hommes.

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 1 mois

          Il faut de nouveaux hommes c’est bien, mais la question qui se pose est le remplacement de Talon par quelqu’un de plus sérieux, de plus compétent et de plus respectueux des valeurs morales et républicaines.
          Et c’est ds 3 ans à peu près. Qui voyez vous dans ce milieu pourri???
          Moi je n’en vois pas un seul!!!

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 1 mois

            Notre pays a encore le sens du sacré et de la religion. Il faudra peut être faire des recherches du côté du Corps religieux. Il s’agira de trouver un homme énergique de 50 ans qui aura fait ses preuves dans son domaine et dans la conduite des hommes. Cela ne devrait pas être difficile à trouver en parcourant le pays du Nord au sud et de l’est à l’ouest De plus le Corps religieux benificie chez nous d’un aura et d’un respect naturel. Un tel homme ne sera pris en otage par aucun Parti et ne sera pas tenu à renvoyer l’ascenseur à tel ou tel pour service rendu. Le seul Maître à qui il rendra des comptes au jour le jour comme il en avait l’habitude sera Dieu.

          • Avatar commentaire
            aziz 1 mois

            Le sultan..avec ses 77 petits bijoux

          • Avatar commentaire
            Sonagnon 1 mois

            J’avoue que ces religieux, il y en a de bien.
            Seulement, notre société est elle prête pour accepter un tel choix?
            Et il y en a un pour qui fera l’humanité pour conduire une transition, le temps de refonder le pays de fond en comble ?

          • Avatar commentaire
            CODJO ATAKOUN 1 mois

            Je suis tout à fait d’accord pour cette transition que suggère Sonagnon. Après tout le Burkina Faso avait connu aussi des soubresauts et une période de transition avant les dernières élections présidentielles. On pourrait choisir aussi un “militaire non sanguinaire” pour cette période de transition démocratique

  • Avatar commentaire

    Merci cher Abbé. Nos élites ont perdu le sens de l’honneur et du service publique. Je serai ravi de continuer cette reflexion avec vouson si je peux avoir votre courriel.