«La Fête du cinéma 2017» au Bénin: Canal+ apporte gratuitement des films africains

«La Fête du cinéma 2017» au Bénin: Canal+ apporte gratuitement des films africains

Du 29 juillet au 26 août prochain, a lieu dans 5 villes du Bénin la deuxième édition de «La Fête du cinéma», avec un contenu -fait de films d’auteurs africains dont des béninois- dévoilé lors d’une conférence de presse donnée hier, par Canal+Bénin promoteur de l’événement.

CANAL+ store Sègbèya inaugurée pour une nouvelle expérience télé

Canal+Bénin réédite «La Fête du cinéma» au Bénin. Après la première édition l’année dernière, la deuxième se déroulera du 29 juillet au 26 août prochain, avec des innovations. C’est l’annonce faite par le Directeur général de Canal+Bénin, Adrien Bourreau, ce mercredi 19 juillet 2017 à l’hôtel Azalaï de Cotonou.

C’était à la faveur d’une conférence de presse d’annonce de l’événement. L’initiative, à l’en croire, est la concrétisation de l’engagement de Canal+Bénin pour la valorisation au mieux du 7ème art béninois. «Le cinéma, c’est notre passion, c’est notre raison d’être» clame-t-il.

15 films, 5 dates, 5 villes

«La Fête du cinéma 2017» sera une caravane itinérante qui va sillonner cinq villes courant juillet et août prochains, indique le Dg/Canal+Bénin. Elle démarrera par Comé le 29 juillet, pour monter au nord du pays précisément dans la ville de Parakou le 5 août, avant de descendre vers Allada le 26 août en passant par Dassa-Zoumê et Bohicon, respectivement les 12 et 19 août prochains. Outre le public de ces cités, il est prévu une grosse communication pour que ceux d’autres localités rejoignent la caravane à chaque escale, informe Adrien Bourreau. La fête dans chaque ville, à ses dires, sera marquée par une séance de projection cinématographique gratuite en plein air, de 16h à 23h. Sur l’écran géant qui sera installé pour la circonstance, le public pourra découvrir diverses œuvres tirées d’un répertoire de 15 films africains de divers genres retenus pour la fête, avec une part belle faite au cinéma béninois, pour entre autres valoriser le talent de jeunes cinéastes béninois, à en croire le Dg. Il y aura aussi entre deux projections des animations diverses, avec de petits cadeaux au public. Ce sera selon le DG des moments de «grande fête populaire pour faire vivre ou faire revivre l’expérience du cinéma au grand public».

La cohésion sociale à travers la culture du cinéma

Une telle fête est heureuse et salutaire selon le directeur de la cinématographie au Bénin, Eric Todan. Pour lui, c’est de beaux moments pour donner ou redonner au peuple béninois la passion d’aller au cinéma. Il rappelle que «le cinéma au Bénin a quelque peu battu de l’aile depuis quelques temps», et qu’«il y a toute une génération de Béninois qui ne savent pas en réalité ce que c’est que le cinéma, de sorte que cette activité a été longtemps confondue aux films de la télévision». «La Fête du cinéma 2017» c’est effectivement pour susciter cette passion, confirme le Dg /Canal+Bénin qui souligne que l’événement s’inscrit dans la droite ligne du projet Canal Olympia, «un réseau de salles de cinéma et de spectacles en Afrique qui verra le jour à Cotonou en septembre prochain ».

Mais au-delà, «La Fête du cinéma» en donnant l’occasion aux populations de sortir et de partager des émotions, a un rôle social très important, selon la marraine de la présente édition, Christiane Chabi-Kao, présidente du festival Lagunimages.

«C’est une manifestation qui va permettre de renforcer ce lien social que nous les professionnels recherchons, en racontant des histoires », soutient la cinéaste béninoise.

Elle informe de ce que 75% de ces histoires restent dans les tiroirs ou sont vues uniquement dans des festivals dits internationaux, mais que sur le plan local, les populations n’y ont pas accès». C’est un fait que Canal+ vient corriger à travers «La Fête du cinéma». Le directeur béninois de la cinématographie, au nom du ministre du tourisme et de la culture, lui souhaite plein succès et pérennité

Commentaires

Commentaires du site 0