Portabilité du numéro au Bénin: La méthode de Rafiatou Monrou pour inciter les Gsm à mieux faire

Portabilité du numéro au Bénin: La méthode de Rafiatou Monrou pour inciter les Gsm à mieux faire

La ministre de l’économie numérique et de la communication, Rafiatou Monrou, a procédé ce lundi 17 juillet 2017, au lancement d’un projet permettant aux abonnés des réseaux de téléphonie mobile de changer d’opérateur tout en conservant leur numéro.

Rafiatou Monrou aux opérateurs Gsm : « Le Chef de l’Etat tient à ce que l’internet soit zéro coupure »

Dénommé portabilité du numéro, cette initiative a pour but, selon la ministre, de contribuer à l’amélioration de la qualité des services offerts aux consommateurs. Elle contribuera à la réduction des prix, à stimuler la concurrence et l’innovation, a expliqué Rafiatou Monrou.

Le projet sera mis en œuvre pendant une période de douze (12) mois. Le service ne sera pas facturé et son activation sera rapide. Un abonné qui se sentira donc insatisfait par rapport aux services d’un réseau mobile pourra ainsi gratuitement migrer en quelques minutes vers un autre réseau, tout en maintenant le numéro de son ancien réseau.

Ce projet de portabilité du numéro sera mis en œuvre par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep). Pour Hervé Coovi Guèdègbé le secrétaire exécutif de cette institution, le projet présente plusieurs avantages. L’initiative poussera d’une part les opérateurs à innover pour une véritable compétition entre eux, afin d’offrir de meilleurs services à leurs clients.

D’autre part ce système permettra également de corriger le problème lié à la fiabilité du taux de pénétration dans le secteur de la téléphonie mobile au Bénin, un taux actuellement estimé à 80,14% et considéré comme peu fiable, car basé sur le nombre de cartes Sim en circulation (des cartes Sim pas forcément actives). En mettant en œuvre ce projet, le Bénin rejoint plusieurs autres pays ouest-africains qui ont l’ont déjà essayé. Il s’agit entre autres du Sénégal, du Ghana et du Nigéria.

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Che Guevara 5 mois

    Qu’en est il de l’interconnexion des reseaux et de la couverture integrale du pays?

    C’est triste de voir les gens trimbaler plusieurs téléphones dans la main juste pour etre joignables.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 5 mois

      Pour les zones blanches (non couvertes), avec les menaces qui pèse sur l’opérateur Bénin Telecom SA et ses filiales, surtout Bénin Télécoms infrastructures Sa; bien malin celui qui sait aujourd’hui ce qu’il en sera…

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon 5 mois

        “qui pèsent…”

      • Avatar commentaire
        Che Guevara 5 mois

        IL est peut etre temps de revoir le contrat de licence de toutes ces compagnies et de redefinir les priorites.
        Le beninois meritent beaucoup mieux pour leur argent. Pour un si petit pays en superficie la couverture ne devrait pas un grand defi vu le nombre d’utilisateurs toujours grandissant et le chiffres d’affaire que realisent ces compagnie.

  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 5 mois

    1. La portabilité de numéros signifie-t-elle que je pourrai réactiver mes numéros BBCom chez les opérateurs encore opérationnels (MTN, Moov et Glo)

    2. Les deux premiers chiffres d’un numéro téléphonique permet jusqu’à présent de savoir qui en est l’opérateur propriétaire. Avec la portabilité de numéro inter-opérateur, que devient cette réalité ?

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 5 mois

      la portabilité signifie q”une fois un N° est atribué, on le garde (et donc les moyens d’être joint), quels que soient ses choix ensuite;

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 5 mois

    Encore faudrait-il que nous ayons un opérateur de référence qui nous offrirait des services relativement fiables et moins onéreux que MTN et MOOV (blanc bonnet, bonnet blanc). A l’instar d’Orange, présent aujourd’hui dans tous les Etats de l’UEMOA, à l’exception du Bénin et du Togo. Son implantation souhaitable dans l’ensemble de la sous-région devrait se traduire par des économies d’échelle substantielles tant sur le coût des services com que financiers (orange money). Au lieu de se tourner vers un opérateur nigerian, comme semble le suggérer un article de Jeune Afrique, notre pays opèrerait un saut qualitatif avec la présence d’une telle compagnie sur le territoire national. A cet égard, l’exemple de la Guinée Bissau est édifiant, ce pays bénéficiant de la même qualité de service en matière de telcom qu’au Sénégal ….

  • Avatar commentaire
    Dreb 5 mois

    Bonne initiative.

  • Avatar commentaire
    Totchénagnon 5 mois

    Encore une nouveauté. Vivement que les fruits portent la promesse des fleures.