Bénin : Les militants Fcbe de l’Atlantique serrent les rangs

Bénin : Les militants Fcbe de l’Atlantique serrent les rangs

La tournée de remobilisation des militants des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), à travers le territoire national, s’est poursuivie ce samedi 12 août 2017.

Bénin: Les Fcbe rejettent les accusations de dénigrement des actions de Talon

Le coordonnateur national des Fcbe Eugène Azatassou, et une forte délégation de hautes personnalités ont été reçus par les militants de l’Atlantique dans l’enceinte du Business promotion center d’Abomey-Calavi.

Ils sont venus de toutes les huit communes du département de l’Atlantique pour répondre massivement à l’appel de leur formation politique. Ce samedi 12 août, la tournée nationale de remobilisation des militants Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), a échoué à Abomey-Calavi. Les militants des communes de Ouidah, Abomey-Calavi, So-Ava, Zè, Toffo, Houègbo, Kpomassè et Abomey-Calavi, ont été conviés à cette séance au cours de laquelle leur moral a été dopé. La délégation conduite par Eugène Azatassou était composée de différentes personnalités.

L’ex-ministre d’État Théophile Yarou, l’ex ministre Amos Èlègbè, l’honorable Idrissou Bako, l’honorable Justin Adjovi, l’ex ministre Grégoire Akofodji et autres, ont tenu à faire le déplacement d’Abomey-Calavi pour appeler les militants et militantes mobilisés par le coordonnateur Atlantique Valentin Djènontin. Ce fut en effet une grande occasion pour les ténors Fcbe de passer en revue après avoir parcouru onze départements avec les militants, la gestion du gouvernement en place.

« Beaucoup de camarades parmi nous ont résisté et luttent au quotidien contre les velléités du pouvoir visant à les réduire au silence par l’intimidation, la peur et les formes nouvelles d’ostracisme politique», a fait observer Grégoire Akofodji.

Des déguerpissements «sauvages» au licenciement massif dans les sociétés d’Etat qui font également l’objet de privatisation, sans oublier l’éjection tous azimuts des maires, l’ancien ministre dénonce une gouvernance calamiteuse. «La coupe est pleine», a crié Grégoire Akofodji. Face à ce tableau noir, les Forces cauris pour un Bénin émergent se disent avoir une grande part de responsabilité. Il va donc falloir s’organiser, se préparer à assumer le rôle dévolu à une force d’opposition, une véritable force alternative aux dérives de toutes sortes sous le ‘’Nouveau départ’’.

« Nous devons unir nos forces en une organisation politique forte et porteuse d’avenir pour notre peuple, mais aussi pour chaque militant », pense Grégoire Akofodji.

Des différentes allocutions sont venues galvaniser la troupe. Les Fcbe se disent confiantes et comptent apporter un nouveau souffle au Bénin

Commentaires

Commentaires du site 0