Bénin : La société civile se réveille enfin

Bénin : La société civile se réveille enfin

Après plus d’un an d’accalmie sur le terrain de la contestation politique, place désormais à la grogne. Par un communiqué à l’allure d’un réquisitoire, le Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social en Afrique (Gerddes-Afrique), a sonné la fin de l’Etat de grâce pour le pouvoir Talon.

Confiscation de l’économie et liquidation des acquis démocratiques: Gerddes Afrique accuse le régime Talon

Il vient ainsi de montrer la voie à la société civile, pendant que la classe politique tétanisée et engluée dans les querelles intestines reste impuissante face aux dérives du pouvoir.

« C’est un acte de bravoure et d’audace dont notre pays a besoin », se réjouit un citoyen. Vingt quatre heures après sa publication, le communiqué de Gerddes-Afrique sonne comme la fausse note dans un concert où tout le monde chante à l’unisson les bonnes œuvres de la rupture. Depuis le 06 avril 2016 où il a pris le pouvoir, Talon a bénéficié d’une relative accalmie médiatique sur le front de la contestation et de la désapprobation. En dehors du Parti pour la libération du peuple (Plp) dont le jeune président Léonce Houngbadji a fait de la critique tous azimuts de la gouvernance Talon, sa tasse de thé quotidien, on n’a pas vu grand-chose bouger.

Quelques escarmouches venant de la ressuscitée coalition Fcbe et de la Convention des forces patriotiques de gauche (Cfpg), ont perturbé de temps à autre la quiétude du locataire de la Marina, sans réussir à trop l’ébranler. Mais face à l’accumulation des frustrations, il était de bon ton qu’une voix s’élève pour dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas sans oser parler. Et c’est dans ce rôle que s’est retrouvé le Gerddes-Afrique, une organisation non gouvernementale connue pour son rôle dans la sauvegarde de la démocratie. Dans ce communiqué, l’organisation a soulevé des dossiers sensibles et sa triple accusation met à nue les dérives du gouvernement. Elle accuse le gouvernement de liquider la gouvernance locale à travers  la  destitution et révocation de maires insoumis, de confisquer à son profit personnel l’économie nationale, et enfin de liquider les acquis démocratiques du Bénin en instrumentalisant la justice. « Le Venezuela n’est pas la seule dictature qui affame son peuple. La dictature du ‘’nouveau départ’’ du Bénin est pire que celle du Venezuela », s’indigne le Gerddes-Afrique. On comprend donc que l’Ong a décidé de frapper fort en disant les choses sans porter de gant. En publiant ce communiqué, le Gerddes-Afrique comble un vide, celui entretenu par le silence de toutes les autres organisations de la société civile devenues muettes depuis l’avènement du nouveau départ. En effet, depuis qu’il a pris le pouvoir, plusieurs acteurs de la société civile, du moins les plus en vue et les plus diserts d’antan, ont été nommés. C’est le cas des Martin Assogba, Fatouma Batako Zossou …

Classe politique aux abonnés absents

Sur le plan politique, la situation est plus catastrophique. Le régime Talon bénéficie d’une situation extrêmement apaisée. Très peu de partis politiques ont accepté de faire de l’opposition. Le Prd qui devrait logiquement s’y retrouver pour avoir perdu les élections avec son candidat Lionel Zinsou, a refusé d’en faire partie. Idem pour la Rb. Seulement qu’ici, la branche majoritaire née du bicéphalisme reste acquise au Chef de l’Etat. Il ne reste que la Cpfg et les Fcbe qui tentent vaille que vaille d’animer une opposition sans trop de conviction. Mais là aussi, les critiques et les déclarations se font rares sur les sujets d’intérêt national, et ne reflètent pas souvent la gravité de la situation. Et c’est sur ce terrain que le Gerddes a innové : oser dire les choses telles qu’elles se présentent

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire

    A eux qui insultent Alao,
    Entre Me Alao avec sa boutique de Gerddes-Afrique et Djogbenou avec son ONG qui est plus crédible?
    Le Gerddes-Afrique est un groupe de réflexion qui regroupe des sommités africains. J’ai eu la chance de participer en 1994 à deux de ses activités “les élections démocratiques en Afrique de l’ouest et du centre: bilan et perspective” et “l’avenir monétaire de l’Afrique de l’ouest et du centre” c’était du lourd.
    Les marionnettes de l’actuel régime étaient où en 94?
    Arrêtez svp.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 2 mois

      Ricardo nous te faisons 👍👍👍 pour votre post

  • Avatar commentaire
    SANS SOUCIS 2 mois

    OSE VAINCRE. il faut des gens comme ça pour sonné le glas ont n’a vu les DJOGBENOU ORDEN ALLATTIN SEHETO URBAIN AMAGBEDJI etc dans ce pays non qui sont devenu MINISTRE DG NON je vous remerçie

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 2 mois

    Noble boutique , que tout démocrate doit visiter que cette boutique Gerdes qui n’est pas de alao seule , mais plusieurs sociétaires emprunts de culture et d’analyse.
    Et de ce point de vue , il n’est pas étonnant que des comme agadjavi ne la fréquente pas .

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 2 mois

    Agadjavidjidji, que dites-vous là? Ce n’est pas Maître Alao qui detient le pouvoir, C’est Talon qui qui a recu le pouvoir sous de fausses promesses et s’en sert à présent pour regler des comptes à tous ceux qui ne s’allignent pas derrière lui.

    Après son échec de la révision de la constitution, la politique qu’il a déclarée vouloir désormais faire, c’est la chasse à ses adversaires politiques, et ceci Sous-manteau de l’Etat. C’est inadmissible.

    Ne suivez-vous pas combien de maires insoumis a-til fait déjà décharger et combien de procès encore en Cours.

    Ce n’est pas pour semer ce désordre dans le pays qu’il est élu.

    Quand on a Promis aux électeurs de ne rien vouloir prendre du peuple, de vouloir plutôt lui en donner et dès la prise de fonction, un président élu s’en va voler 47 milliards de nos Sous des caisses de l’Etat pour lui-même et ses héritiers, c’est de jamais vu.

    Talon est malhonnête. Il a inauguré une autre manière de dépouiller le pays de toute sa substance et partir. Jamais le peuple béninois n’acceptera cela. C#est fini pour lui.

    Nous le chasserons bientôt du pouvoir et il remboursera tout ce qu’il est entrain de Piller. Sur ce, faites-moi confiance et soyez en sûr.

  • Avatar commentaire
  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    Vous..agadjavi et hypo..et vos semblables..vous etes des parisans de la pensée unique..

    Vous etes libres de défendre votre champion…mais laissez alao..donner aussi son opinion..avec les moyens..dont il dispose..

    Au pire..des cas…attaquez son point de vue..point par point…et nous démontrer..le contraire

    Moi..je relève…qu’il a dénoncé …le cynisme,le manque de scrupule…et la methode de gouvernance et surtout le fait…que le peuple chie du sang.

    Vous..vous mangez bien…vos enfants sont peut etre à l’abris des besoins…mais c’est pas le cas de tout le monde

    Enfin..comment voulez vous etre des démocrates(ce que je suis pas)..et refuser qu’on vous critique

    Yayi a été le plus critiqué dans ce pays…et alors…?

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji 2 mois

      @Aziz….

      Il n’y a aucun mal, de mon point de vue en tout cas, à critiquer un gouvernement. Bien au contraire, c’est souhaitable.
      Le mal c’est de se cacher sous une casquette empruntée en principe reservée à des causes plus nobles( la societe civile) pour régler des comptes à ses adversaires.

      C’est de la tricherie. C’est de la lâcheté.

    • Avatar commentaire
      Hippo 2 mois

      Aziz, Je n´attaque pas Mr. Alao qui est libre de donner son point de vue sur la gouvernance. Je ne réagis pas a son article de Mr Alao, mais a celui du sieur Zoumenou.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 2 mois

    Prendre ce machin goupillé par l’avocat personnel de Yayi comme étant représentatif de la société civile est quand même un peu gros. Zoumenou devrait revoir sa definition de la societe civile dans le contexte comme le nôtre où la frontière entre acteurs politiques et activistes civils tient d’un fil.

    Alao peut donner son opinion sur la gouvernance en tant que citoyen mais ne tentez pas de nous vendre son petard mouillé de pamphlet comme “un reveil de la société”.

    Alao est un lâche politicien qui se cache sous le paravent de sa boutique pour regler des comptes.

  • Avatar commentaire
    Hippo 2 mois

    Bonjour,
    Mr. Zoumenou, vraiment vous pensez que le Gerddes-Afrique est de la société civile?