Bénin : « Ce n’est pas divin de rechercher du profit sur la santé des gens » dixit Bachabi Moudachirou

Bénin : « Ce n’est pas divin de rechercher du profit sur la santé des gens » dixit Bachabi Moudachirou

Le contenu du rapport de la Commission technique chargée de faire des propositions de réformes du système sanitaire béninois mises en place par le décret n° 2016-514 du 24 août 2016, adopté lors du conseil des ministres du 26 juillet 2017, suscite des réactions dans les rangs des acteurs syndicaux.

Bénin : Les gages d’une année scolaire apaisée ne sont pas encore réunis selon 02 alliances syndicales

Si la critique sur le contenu du rapport est très acerbe au sein des acteurs de la santé, elle l’est au tant dans les rangs des syndicalistes.

Soutenant la conférence de presse organisée par l’intersyndicale des ressources humaines en santé, le syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine du Bénin et le collectif des praticiens hospitaliers, le secrétaire général de la confédération des travailleurs du Bénin (Cgtb) Moudachirou Bachabi a relevé les imperfections du gouvernement.

« Nous devons connaître le pouvoir d’achat de notre peuple ; si on transfert l’hôpital de référence à un commerçant ; il recherchera le profit ;  or ce n’est absolument pas divin de rechercher du profit sur la santé des gens. C’est tout simplement bafoué la loi de Dieu ».

Par ailleurs, le secrétaire général assure qu’il n’aura aucune négociation de compromission sur la cession de l’hôpital à un privé.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 4 mois

    Aucune crainte de dieu ces ruptu.c.ons , la preuve, ils sont plutôt les adorateurs du dieu de côté de gbaname qui fait le commerce de tout .
    Bientôt , ces ruptu.c.ons avec leurs chefs et affidés de agavoudjidji et tundé, feront le commerce de vos cadavres , privatiser le CNHU rapportant peu pour eux

  • Avatar commentaire
    Tundé 4 mois

    D’ailleurs, je pense que notre gouvernement doit initier un autre site avec des investisseurs qui s’intéressent au secteur et abandonner le CNHU purement et simplement.
    Que son personnel effronté, trouve en son sein les moyens d’une gestion autonome saine . L’état ne devra plus injecter un kopeck dans ce mouroir qui mourra de sa belle mort.

  • Avatar commentaire
    Tundé 4 mois

    Le discours rêveur d’un marchand d’illusion. Ces mouroirs sont abusivement qualifié d’hôpitaux. On n’y développe une mafia depuis les professeurs cupides qui bafouent leur serment , jusqu’aux agents de surface qui volent et qui violent les patientes. Non Mr le syndicaliste , il n’y a d’hôpitaux au Benin depuis des lustres. Les pauvres comme les riches y meurent pour des bobos. Le gouvernement doit privatiser pour ramener l’orthodoxie et l’éthique conformes au système de santé. On y sauvera, tout au moins, des hommes qui ont les moyens d’y faire face et ils se mobiliseront pour la prise en charge des plus faibles.
    Vos arguties sur le divin qui sont agitées, ne répondent plus à cet environnement destructuré et totalement chaotique.

  • Avatar commentaire
    virgile 4 mois

    On ne peut plus laisser la gestion des hôpitaux dans les mains des intellectuels béninois d’une manière aussi libre que par le passé non non. Vous intellectuels béninois vous avez trop de mal à ce peuple.
    Que proposez vous concrètement?
    Mettez vos propositions clairement devant les populations béninoises.
    Il faut discuter pour avoir le juste milieu.
    Nulle part au monde la santé n’est gratuite.
    Ne trompez pas cette population.
    Chers syndicalistes vous devez collaborer pour trouver une vraie et bonne solution durable pour le bien des populations.
    Certainement que le mode de gestion choisi par le gouvernement peut être le mieux si vous étudiez ensemble avec lui les différentes closes.