Bénin: Le collectif des syndicats du secteur de la santé commence ce jour une grève de 48h

Bénin: Le collectif des syndicats du secteur de la santé commence ce jour une grève de 48h

Les agents de santé du Bénin ne sont pas contents. Réunis au sein du collectif des syndicats du secteur de la santé, ils vont entamer ce jour un mouvement de débrayage de 48 heures.

Bénin : La réalité des faits, la vérité des chiffres

L’objectif de cette grève est de fustiger la manière dont les réformes sont menées dans le secteur de la santé a affirmé un responsable syndical à l’ABP. Ce mouvement de débrayage est maintenu parce que le gouvernement n’a pas donné suite à leurs revendications abondamment soulignées lors du sit-in que le syndicat a animé le lundi 22 août 2017.

Le coordonnateur de l’IRHS, l’intersyndicale des ressources humaines en santé, annonce d’autres mouvements plus corsés si au bout des 48 heures de grève le gouvernement ne réagissait pas.

Nous sommes en train de prévoir des rétentions de rapports d’activités et des marches de protestations pour nous faire entendre si le gouvernement continue de faire la sourde oreille” a déclaré Adolphe Houssou à l’ABP.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Wilfried 3 semaines

    Malheureusement les victimes des grèves dans le secteur hospitalier ne sont pas les dirigeants mais nous les pauvres. Nos dirigeants politiques, syndicaux et autres se soignent à l’extérieur où dans les cliniques privées huppées de la place… Triste pays sans conscience ni patriotisme

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI 3 semaines

    La seule question que j’ai bien envie de poser à l’auteur de cet article à lire seulement son titre est de savoir, si les agents de santé n’ont-ils pas droit de grève?

    Et oui, bien sûr que oui, et le gouvernement le sait très bien. Il pouvait déjà aller le plutot que possible à la table de négociation avec les responsables syndicaux vu que nous parlons de la santé, un secteur vital.

    L’objectif de cette grève selon les responsables syndicaux, est de fustiger la manière dont les réformes dont les réformes sont menées dans le secteur de la santé. Et si ce mouvement a démarré
    ce jour, c’est simplement parce que le gouvernement n’a pas donné une suite au sit-in animé par le syndical le lundi 22 Août 2017 passé.

    Si véritablement la situation sociale du peuple tient à coeur à ce gouvernement, il allait déjà prendre le terreau par les cornes pour solutionner cette équation syndicale.

    On ne mène pas des réformes dans un secteur sans associer certains acteurs clés de ce secteur. C’est bien dommage, ce dont nous assistons en ce moment dans les centres de santé.