Depuis la CPI, Laurent Gbagbo lance un appel à la réconciliation

Depuis la CPI, Laurent Gbagbo lance un appel à la réconciliation

Georges Armand Ouégnin, ancien membre du bureau du PDCI RDA, a rencontré l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo à la Haye la semaine écoulée.

Michel Gbagbo à Ouattara : tu vas tomber et puis il y a rien

Dans une interview largement diffusée sur les réseaux sociaux, Georges Armand Ouégnin, membre du dernier gouvernement du Président Gbagbo, fait des confidences sur les échanges qu’il a eu avec le Président Gbagbo.

La situation au FPI, la réconciliation de la Cote d’Ivoire sont entre autre les principaux points abordés par les deux personnalités. A l’en croire, l’ancien Président Laurent Gbagbo n’est pas rongé par l’esprit de vengeance au contraire, son souci c’est « l’intérêt de la Côte d’Ivoire ».

Appel à la réconciliation

La réconciliation des différentes chapelles politique Cote d’Ivoire est un sujet qui préoccupe l’ancien Président Laurent Gbagbo. A ce sujet, Georges Armand Ouégnin fait noter que cette réconciliation doit être le fruit d’un dialogue franc et sincère.

Au cours de leur échange, le Président Gbagbo aurait lancé un appel à la réconciliation « sans calcul » de tous les ivoiriens dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Cela,  souligne Georges Armand Ouégnin, implique la libération des prisonniers politiques

Commentaires

Commentaires du site 8
  • Avatar commentaire
    Adolphe 2 mois

    Pour gagner le çoeur des ivoiriens, ouattara aurait dû depuis longtemps libéré les prisonniers politiques et permettre aux exilés de rentrer au pays sans aussi faire la prison. Mais hélas ! !! Bref il sera à un seuil où il lui sera imposé cette libération. Attendons pour voiŕ

  • Avatar commentaire
    Nahibly 2 mois

    Gbagbo Laurent s’est attaché au respect de la loi fondamentale ivoirienne que Ouattara brandi aujourd’hui et à tout vent pour justifier ses forfaitures.

    Même si Gbagbo pardonne à ses bourreaux, les victimes de Duekoué porteront plainte devant la même CPI pour le massacre de plus de 1.000 civils en 1 journée par Ouattara, ses sbires et ses parrains occidentaux.

    Même si la justice n’est pas de ce monde, les parrains finiront par sacrifier leurs relais locaux pour se faire bonne conscience malgré le discours lénifiant sur la Réconciliation et le Pardon.

    A bon entendeur salut !

  • Avatar commentaire
    Le Youruba 2 mois

    Si en 2000 il avait laissé le pouvoir il n’aurait jamais été président, de toute façon quoi qu’il aurait fait on allait lui créer tous les problèmes, l’erreur qu’il a commise c’est d’aller à ces élections et c’est vrai que le rapport de force était pas en sa faveur, fin comme il l’était il aurait du laisser le pouvoir et revenir +tard tout en réunissant les preuves et sortir de bon de cette monnaie mais de toute façon ça nous permet de voir l’envers du décor ce qui est sur il rentrera chez lui en CI

  • Avatar commentaire
    Gombo 2 mois

    En tout cas sans reconciliation , la CI ne jouira pas de tout son potentiel…
    Il y a bien sur des puiisances occidentales et de puissants interets qui sont contre la reconciliation et pour la persistence des tensions

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 2 mois

    A t il vraiment le choix de dire autre chose que ça?
    Je ne pense pas.
    Quand le pouvoir rend fou, on n’a plus ses facultés.
    A l’ombre, il a maintenant toutes ses facultés je crois.
    Il est Dieu pour sauver la Côte d’Ivoire ?
    Il aurait abandonné calmement ce pouvoir, peut être qu’il serait revenu comme Kérékou l’a fait.
    Mais il avait refusé d’entendre raison. Les rapports de force n’étaient en sa faveur.
    La justice n’est pas de ce monde, c’est chose à savoir pour réussir sur cette terre, surtout en politique.

  • Avatar commentaire
    Gouvènon 2 mois

    Gbagbo, le boulanger en chef, n’est pas du tout bête…!