Cybercriminalité : des Béninois arnaquent un suisse par le biais d’une banque virtuelle

Cybercriminalité : des Béninois arnaquent un suisse par le biais d’une banque virtuelle

Un commerçant suisse a été arnaqué par une banque virtuelle appartenant à des cybercriminels béninois opérant avec des complices français. L’information a été relayée par des sites d'information européens dont des sites suisses.

Bénin: La police démantèle un réseau d’arnaqueurs

Habitant de la Suisse Romande, la partie francophone de la Suisse, l’homme a contacté une structure financière en ligne dénommée Profinancialsa pour lui emprunter 300.000 francs suisse. La banque fictive lui a alors transmis des documents officiels en apparence lui demandant de payer une assurance-vie afin de garantir son prêt.

Elle a ensuite réclamé d’autres versements dont l’infortuné commerçant s’est acquitté fort de la confiance que lui inspirait cette banque virtuelle dont le site internet était très bien conçu et qui disait traiter avec des établissements en France.

Depuis l’envoi de l’argent réclamé par les filous de l’internet soit 22.000 francs suisse, le Romand n’a jamais rien reçu comme prêt jusqu’à ce jour. Cependant, la police a pu suivre la trace de l’argent qu’il a envoyé. Il a atterri sur le compte d’une française habitant la ville de Martigny. La somme a été rapidement retirée et envoyée au Bénin par virement bancaire. La française actuellement en fuite est poursuivie pour blanchiment d’argent.

Le Romand qui n’entend pas laisser filer les arnaqueurs constitue actuellement des dossiers avec d’autres victimes pour traîner les cybercriminels et leurs comparses en justice. Mais il faudra déjà les trouver, puisqu’ils ont l’ingénieuse idée de changer la dénomination de la banque virtuelle quand les victimes envoient la somme réclamée.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Adjinda kokoumbo 4 mois

    la nature ne vent rien à credit ils n’ont pris qu’une partie des sous parqués en suisse par les anciens présidents africainsd’autres sont même déjà morts lanssant ces fortunes dans des banques suisses c’est pas encore fini.

  • Avatar commentaire
    Jean 4 mois

    Mr Aziz,
    Ton commentaire est étrange lorsqu´on analyse le contexte décrit dans l´article.
    En quoi vouloir contracter un prêt après d´une banque est un acte de cupidité ou d´escroquerie?
    Lorsqu´on suit votre logique, alors toute victime d´escroquerie est aussi un escroc. Démonstration curieuse de votre part.
    Votre présence très régulière sur les réseux sociaux (peut-être 24h/24) soulève beaucoup d´inquiétudes, et, j´ai l´impression que vous avez une excellente maîtrise du modus operandis de ces ”divorcés sociaux” qui ternissent l´image de notre pays à l´international.
    Je peux me tromper, ce n´est qu´une opinion.

  • Avatar commentaire
    Helvetas 4 mois

    La réputation du Bénin est confondue à l’arnaque, l’escroquerie en bande et la corruption institutionnalisé

    • Avatar commentaire
      aziz 4 mois

      on ne peut anarquer,escroquer..des gens de mauvaises foi..c’est ainsi

      C’est comme la methode madoff ou icc

      Ceux sont des malhonettes…qui se mangent entre eux

  • Avatar commentaire
    aziz 4 mois

    moi..je dis que c’est bien fait pour eux..

    Toute personne qui se fait anarquer..est soit un idiot,un anarqueur,un bandit,un voleur,un oppotuniste…lui meme

    De ce point de vue..il est victime de sa propre turpitude..comme les soi disants victimes de icc

    Tous les escrocs de la terre..utilisent la meme recette..exploiter..le coté cupide de l’etre humain

    Qui peut attraper facilement un poisson sans passer par l’appat..?

    Derriere tout ce qui est trivial,facile…se cache..forcement un piege n’est ce pas….

    • Avatar commentaire

      la nature ne vent rien à credit ils n’ont pris qu’une partie des sous parqués en suisse par les anciens présidents africains d’autres sont même déjà morts laisant ces fortunes dans des banques suisses c’est pas encore fini.