Afrique : l’ancien ministre et économiste togolais Kako Nubukpo critique le Franc CFA sur RFI

Afrique : l’ancien ministre et économiste togolais Kako Nubukpo critique le Franc CFA sur RFI

Il est l'un des premiers économistes à dénoncer le Franc CFA. Dans une interview livrée à RFI, l'homme qui a coécrit l'ouvrage : Sortir l'Afrique de la servitude monétaire - A qui profite le franc CFA ?  est revenu sur l'actualité de la monnaie.

Togo: Kako Nubukpo accuse Ouattara de l’avoir fait virer du gouvernement (à cause du FCFA)

Dans cette interview (à lire ici), Kako Nubukpo a abordé la question de l’arrestation du panafricaniste Kemi Seba (qui vient d’être libéré) mais aussi celle de la justesse du débat sur le Franc CFA.

Critiquant une fois encore la monnaie, l’ancien ministre togolais a affirmé que la plainte déposée par la BCEAO contre Kemi Seba donne l’impression que l’institution ouest-africaine veut interdire tout débat sur le sujet. Chose qu’il a bien évidemment déplorée.

Servitude volontaire

Sur la volonté de certains présidents africains de maintenir le FCFA comme monnaie, Kako Nubukpo a ironisé en parlant de servitude volontaire:

Le système CFA sert aujourd’hui une toute petite minorité de dirigeants africains et de grands groupes européens qui bénéficient du Trésor français, qui permet au franc CFA de rester arrimée à l’euro, dans le cadre du compte d’opération. Et le mécanisme d’assurance qu’offre le Trésor français à la Zone franc est un mécanisme qui permet de s’assurer contre les défaillances de la gouvernance économique et politique en Afrique. Ce n’est pas un mécanisme qui peut permettre à l’Afrique d’enclencher sa transformation structurelle” a-t-il déclaré.

Comparant la situation avec celle du Nigéria, il rappelle que ce pays traite avec une banque centrale importante, alors que les pays de la zone CFA traitent eux avec un ministère, dénonçant un accord de type budgétaire et non monétaire. Pour finir il a trouvé tout à fait normal que la société civile se saisisse de ce dossier. Ce qui revient selon lui à un contrôle citoyen de l’action publique.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Dominic Nanou 4 semaines

    Que Dieu sauve la zone francophone

  • Avatar commentaire
    Sonagnon 4 semaines

    Une monnaie est gérée par une banque centrale qui est indépendante des influences politiques.

    Mario Draghi de la BCE reçoit il des ordre d’un dirigeantpolitique européen?
    Janet Yellen de la réserve fédérale des USA ne reçoit aucune injonction de l’exécutif américain.

    Pourquoi c’est l’Elysée et Bercy qui décident des questions relatives au CFA???
    Quelle incohérence??? Et des économistes africains osent parler de la viabilité d’une monnaie qui serait le CFA???!!!!

    L’Afrique francophone est encore sous colonisation, ne nous voilons pas la face. Et le CFA n’est pas une monnaie, c’est un ticket valeur.

    • Avatar commentaire
      Dominic Nanou 4 semaines

      Que sauve la zone francophone.le CFA perd sa valeur devant le Naira.

  • Avatar commentaire
    Le patriote 4 semaines

    Merci LNT. vous faites un bon boulot de journalisme.