Mairie de Cotonou au Bénin : Les recours de Léhady prolongent l’intérim

Mairie de Cotonou au Bénin : Les recours de Léhady prolongent l’intérim

C’est la principale conséquence de cette action du maire révoqué qui crée une nouvelle situation à la mairie de Cotonou. C’est le 1er adjoint au maire qui assure l’intérim qui peut se frotter les mains, puisque le recours a détruit en plein vol les élans manifestes de la succession au maire.

Procès de la Renaissance du Bénin: Comment le juge a subtilement dévoyé la procédure

Le feuilleton de ce qu’il convient désormais d’appeler l’ « Affaire Léhady Soglo », est loin de connaitre son épilogue. Au contraire, il semble qu’il risquera d’être riche en rebondissements. On avait pensé que la rapidité avec laquelle le processus qui a conduit d’abord à la suspension du maire puis à sa révocation, signifiait la descente aux enfers de l’ancien exécutif communal de Cotonou.

Mais non, car avec l’introduction de ces deux recours devant le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, qui a pris l’arrêté de suspension d’une part, et devant le gouvernement qui en Conseil des ministres a décidé de la révocation, d’autre part, cette affaire prend une nouvelle tournure. C’est celle d’arrêter contre toutes attentes le processus de désignation du nouveau maire. Chose qui ne peut plus se faire selon la loi, puisque l’introduction du recours selon les explications de son avocat Me Bocovo : « est suspensif de tout processus de désignation du nouveau maire ».

Cette nouvelle situation entraine le prolongement de l’intérim du 1er adjoint Gnonlonfoun. Cet intérim se poursuivra jusqu’à ce que soit l’affaire connaisse une fin soit au niveau des recours introduits, soit au niveau des tribunaux par la suite. Il est donc à envisager une longue période d’intérim pour le 1er adjoint, qui sans cette nouvelle situation pouvait passer la main à son tour au nouveau maire dès la semaine prochaine. Pendant que le maire par intérim se frotte les mains, les potentiels candidats au poste, se frottent plutôt les yeux en voyant leur échapper la possibilité de s’asseoir sur le fauteuil de 1er magistrat municipal de la ville de Cotonou.

Alors que les tractations allaient bon train selon certaines indiscrétions, le recours de Léhady Soglo que certains avaient déclaré introuvable est venu couper l’herbe sous les pieds des prétendants au titre. Voilà qui présage déjà d’une avalanche de rebondissements et de faits inattendus dans cette affaire, dont le dénouement reste encore bien incertain. Alors, qu’aucun camp ne fête la victoire avant le coup de sifflet du juge

Commentaires

Commentaires du site 23
  • Avatar commentaire
    toboula 2 mois

    Pensez vous que toboula est un modèle ? C’est un anarqueur,un usurpateur, un bandit.tout ça est de sa faute.mais qu’il demeure immortel a ce poste de préfet

  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    Amaury..cette question..il faut la poser..à jelejure..

    Ce cadre beninois….l’un des artisans de l’arrivée de talon au pouvoir

    Il fait pas partie de ceux qui ont intoxiqué les populations analaphabetes et illétrés…sous l’emprise de la haine..de yayi et de lz…

    Victimes de leurs turpitudes….et ayant vu la nature réelle de talon et de son dessein…ce que nous avons déjà apprehendé…dès le départ…dis je..

    Amury et sonagon et napo..vos stratégies..sans lendemain..tant que vous ne dénonez pas….dans les réseaux sociaux…soglo,azanai,adjavon abt ,pik saka lafia charles toko et gdian….voilà les ennemis du peuple beninois

    C’est la fondation de talon…

  • Avatar commentaire
    JELEJURE 2 mois

    Il y a de quoi que ceux qui n’ont jamais fait avec l’administration mais qui se sont, de tout le temps contenter des gré à gré au noir s’étonnent que la suspension d’un Maire,régulièrement et légalement élu dans sa circonscription électorale, ne soit pas une mince affaire. Leurs associés d’aujourd’hui peuvent même s’en désoler. La loi c’est la loi. Lehady, digne fils des Sogko, n’a fait que la respecter. Nous tendons vers l’annulation des arrêtés et même du décret pris par des personnes ayant la sonde dans leur lurette.

  • Avatar commentaire
    Amaury 2 mois

    @Aziz,

    Tu ne réponds toujours pas à la question : qui doit diriger la dictature et pourquoi ?

    ”Ce sont les reformes,c’est l’autorité de l’état…et les..rendus..des comptes” : Je suis parfaitement d’accord avec toi car sans un minimum de rigueur, rien ne peut marcher. Mais est-ce avec des TOBOULA récemment condamné pour escroquerie ? Je ne le pense pas. Pour amener les autres à la rigueur, il faut être rigoureux soi-même.

    ”Ceux qui..ont joué avec le blé publics doivent répondre” : Qui doit les faire répondre ? Les mêmes qui jouent avec le blé public parce qu’ils ont gagné les élections ? Faire rendre gorge ne peut pas être sélectif. Tous ceux qui mettent la main indûment dans le pot de confiture doivent payer qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition. C’est ainsi qu’on met en place un Etat fort avec des fondements solides pour que les hommes passent et que les bonnes manières, le civisme et le patriotisme restent. Ce n’est pas ce que Pata est les vautours qui l’entourent sont entrain de faire.

    • Avatar commentaire
      JELEJURE 2 mois

      La nomination de Toboula et la place faite à Frédéric Behanzin par le Pr Talon, deux **** internationaux, sont l’une des raisons incidentes de la démission du gouvernement du ministre Azanai.

  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    Je suis régionaliste ,raciste ethnocentriste..et j’aime pas les étrangers..qui viennent prendre le pain des beninois

    Les bi nationaux,les yoruba…dehors

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 2 mois

      @Aziz,

      Si c’est comme cela, alors les peuhls n’ont rien à foutre au Bénin. Ils n’ont qu’á aller en Somalie. Assez avec ces nomades incultes, agressifs et sau-vages.

      Avant que ciel ne soit ciel les yorubas commandaient depuis Ile-Ifè jusqu’au Liberia. Allez-vous renseigner.

      Nous autres yorubas nous sommes en Afrique de l’Ouest partout chez nous.

  • Avatar commentaire
    sonagnon 2 mois

    Il faut que la justice s’occupe de ce dossier, car ce serait trop facile de laisser Patrice TALON faire la pluie et le beau temps au Bénin.

    Il est là pour servir, et non pour détruire.

    Dans tous les cas, si au 31 décembre 2018, il me montre pas des preuves de son PAG, il commencera par avoir de sérieux problèmes.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Bonjour @Aziz, il fait bon à Cotonou sans délestage. Outre les bananes importées, je scrute également les tas de citrons (minuscules) que les bonnes dames tentent de vendre en parcourant des dizaines de km par jour. Il en est de même des nouvelles ignames écoulées dans la plupart des cas par des hommes. Mes observations montrent que :
    – aucune recherche depuis 57 ans pour produire de la banane douce aux standards internationaux au Benin, ni le citron ( grosses tailles comme on en trouve à Dakar). Même l’igname n’a en rien bénéficié des retombées des recherches pertinentes de l’Instit d’Agronomie Tropicale d’Ibadan. Cela met en exergue les carences de notre organisation politique et sociale qui entravent le développement de notre Nation……….Ce sont les nouvelles du pays. Agadjavi…est le bienvenu chez lui…Il n’a pas fui les machettes de Dakar comme @Aziz ( le comble pour un peulh)…..

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      il est urgent qu’on se débarrasse de agdajvi..c’est un danger permanent

      Reparts avec lui et on sera tanquille

      Il n’est pas chez lui ici..comme napo et olatundji..des yoruba..qui viennent nous narguer chez nous

      On est gentil..mais qu’on vienne pas nous chercher la bouche

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Bonjour @Aziz, il fait bon à Cotonou sans délestage. Outre les bananes importées, je scrute également les tas de citrons (minuscules) que les bonnes dames tentent decoumre5rn parcourant des milliers de km pa

  • Avatar commentaire
    aziz 2 mois

    D’apres les dernieres info que j’ai lues..de allomann..il est présentement..à cotonou..en train de compter des regimes de bananes..et autres..

    Je lui conseilles..d’aller se reposer dans son mono natal..que je connais bien..peuplé d’hommes et de femmes…qui ont beaucoup de caractéristiques communs avec nous les gens du nord..

    Apres son repos mérité…le devoir national..exige qu’il s’occupe de capturer…agadjavi..vif..à la maniere des services secrets israeliens…et l’amener avec lui au senegal…son vrai pays…

    Nous on veut plus de lui ici…c’est clair

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 2 mois

    Y avait-il des projets de développement en cours et que les recours pouvaient en suspendre l’exécution? Non et non !!!!Juste du rafistolage en permanence qui permettait à Lhady de sen mettre plein la poche pour entretenir son train de vie dispendieux au detriment du cadre de vie des cotonois. Une reprise en main à la toboulance devrait briser ces velléités qui ne prospèreront pas.

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      Toluba…qu’on l’aime ou qu’on le déteste….bouscule quand meme..les situations considérées comme acquises..par ceux là…qui croient naivement…que la conf nationale…de 90…leur permettra de s’accrocher..aux dorures,délices et privilèges de la république…comme ils sont nés…pour gourverner les autres

      On me dira qu’il est autoritaire agressive et violent…et alors…

      Le laxisme,le laisser aller..le bordel…et l’incivisme…ne profite jamais à ceux là qu’on veut defendre…meme si je considère que la finalité de toute action humaine…c’est d’abord l’homme

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 2 mois

        On a pas besoin de tant de tapages pour se débarrasser d’un maire, si les faits qui lui sont reprochés sont avérés.

        La voie à suivre est claire et sans ambiguité, mais non un préfet sans fois ni loi s’agite comme un élephant dans un magazin de porcelaine.

        Les tribunaux le lui signifieront bientôt. Car le commun des mortels aspire de nos jours à l’Etat de droit.

        Vous autres qui êtes imbus d’agressivités et de violences pour satisfaire vos vives émotions de nè-gre en manque de rationalité, vous ferirz mieux de retourner dans votre jungle.

        • Avatar commentaire
          aziz 2 mois

          Napo..arretes de nous embrouiller..ici..!!!

          J’ai des preuves que tu n’es pas beninois..

          Tu as affirmé..que tu es de ouidah..et yoruba…eh bien tu es un assani.

          Donc tu as…7 jours pour quitter le benin..c’est clair..

        • Avatar commentaire
          Amaury 2 mois

          @Napo,

          J’adore ! Nous sommes parfaitement en phase.

          Laissez @Aziz dans ses délires dictatoriales. C’est à croire que les décharges électriques et les coups de sohounkpaka qu’il a reçus au temps de la révolution ne lui ont pas suffi.

          Depuis, je lui pose une petite question et il ne peut même pas répondre : Qui doit diriger cette dictature et pourquoi ?

          Notre démocratie est certes imparfaite mais c’est ce qu’il faut pour que chacun se sente bien au Bénin. Travaillons à la parfaire et à faire en sorte qu’elle nourrisse les béninois à travers une politique de développement mise en œuvre dans la bonne gouvernance, la justice et la solidarité.

          • Avatar commentaire
            aziz 2 mois

            Seini koundjé…était un homme austère..qui a prononcé des paroles fortes..en disant..que la démocratie..n’avait aucun sens dans un pays ou les gens manquent du minimum vital…

            Il n’était pas honnete à 100%..je l’avoues..puisque comme kérékou..avec son marabout cissé..lui avait à faire à un autre marabout du nom de bonkanon

            Mais c’était la meme ecole de pensée…des militaires..ignares,illetrés analphabetes..qui croyaient dur comme fer…que le pouvoir dépendait des pouvoirs occultes…

            Ceci étant dit…amaury,napo et tous ceux qui les ressemblent..je dis..que l’enjeu ce n’est plus dans la formes…mais le fond

            Il faut que ce peuple mange,s’habille,se loge et surtout qu’il envoie ses enfants dans de bonnes écoles..

            Et pour ça..il n’a pas de miracle qui tienne

            Ce sont les reformes,c’est l’autorité de l’état…et les..rendus..des comptes.

            Ceux qui..ont joué avec le blé publics doivent répondre

  • Avatar commentaire
    Samuel 2 mois

    c’est meme ridicule! il faut combien de temps pour étudier un recours gracieux?

    • Avatar commentaire
      Amaury 2 mois

      @Samuel,

      Si les recours ne marchent pas, vive les tribunaux et là, c’est pour looooonnnnngtemmmmmmps. C’est GNONLONFOUN qui sera content de ”manger” maire cadeau.

      Voyez-vous même depuis qu’on attend la décision sur la situation créée de toute pièce à la RB.

      Lehady est certes mauvais mais battons-nous pour que l’Etat de droit prévale. Cela n’arrive pas qu’aux autres.

  • Avatar commentaire
    Karl 2 mois

    A malin, malin et demi.Sera pris, qui croyait prendre. Quand Toboula, son chef et le gouvernement se croient plus malins que les autres Béninois, c’est ce qui arrive. Et pendant tout ce temps, le développement de la ville attendra. Alors qu’il aurait fallu faire les choses dans les règles de l’art pour éviter tout blocage. Mais vu le zèle et l’acharnement du pouvoir, il reste au juge de dire le droit. Les procédures étant biaisées, il faut s’attendre à des rebondissements. Bref, lorsque vous remettez le pouvoir à des in.cap.ables c’est la suite logique.

    • Avatar commentaire
      SM 2 mois

      Et pendant tout ce temps, le développement de la ville attendra ,mon œil oui.je me demande si ce temps dont vous parlez est à comparé aux 10 ans de vie de 3CI(sui mon regard .développement !developpement! mon oeil .

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 2 mois

    Et les projets de développement de la ville dans tout ça ???
    On se chamaille autour de portefeuille, de strapontin pour profiter des avantages et privilèges qui entourent cette fonction. Surtout pour des repositionnements politiques.
    Pendant ce temps ; Cotonou est un dépotoir à ciel ouvert .
    Le palmarès de la première ville insalubre au monde devant Bombay en Inde .
    On ne se rend même pas compte de l’impact sur la santé de nos populations.
    Pauvre de mon pays.