Proposition de loi de Nazaire Sado sur les cérémonies: Une initiative diversement appréciée

Proposition de loi de Nazaire Sado sur les cérémonies: Une initiative diversement appréciée

Depuis la proposition de loi du député Nazaire Sado pour règlementer les réjouissances et la consommation d’alcool dans les cérémonies de décès et de mariage, les commentaires fusent de partout.

Loi pour encadrer les cérémonies : « Il faut adapter le texte aux réalités béninoises » selon Dodji Amouzouvi

Mieux, les  béninois ne tarissent pas de mots pour saluer cette initiative du député. C’est le constat fait dans la journée d’hier mardi 15 août 2017, dans les villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi.

Encadrer les cérémonies familiales ruineuses. Tel est l’objectif du député Nazaire Sado, en introduisant la semaine écoulée une proposition de loi pour règlementer les réjouissances et la consommation d’alcool dans les cérémonies funéraires et de mariage. Une proposition de loi qui sans doute, si elle est votée, viendra bouleverser les anciennes habitudes qui s’observent sur les lieux de réjouissance lors des décès ou mariages.

C’est d’ailleurs ce que pensent des citoyens béninois interrogés dans la journée du mardi 15 août 2017, dans les villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi. Razack Abalo, électricien bâtiment à Cotonou, nous a confié que les gens font un véritable commerce des cérémonies funéraires. Il estime que parfois des bâches et chaises sont installées dans les rues sans aucune autorisation, empêchant ainsi la circulation.

« C’est ce genre de propositions de loi que nous attendons des députés » a-t-il mentionné, avant d’exhorter les députés à voter massivement pour cette loi, tout comme Evelyne Sagbo. Exprimant son satisfécit, l’institutrice du complexe scolaire ‘’Don de Dieu’’ à Abomey-Calavi, a laissé entendre que ladite proposition de loi, si elle est votée, va permettre à ceux qui ont fait de ces cérémonies une filière, de se ressaisir. A l’en croire, le montant proposé par le député pour les cas de décès est un peu élevé, et souhaite qu’il soit revu à la baisse lors de l’amendement.

Cette proposition de loi dispose en son article 2, qu’en cas de décès « le montant total des dépenses en denrées, boissons et services de toute nature (achat de fosse, de cercueil, habillement de la personne décédée, frais de morgue…), effectuées tant par l’organisateur que par les participants, ne peut être supérieur à 500 000 Fcfa ». Ce qui se passe lors des cérémonies de décès est ahurissant a fait observer Fulgence Akpo, gérant d’un cyber à Cotonou. « Je connais des personnes qui en ont fait un canal d’enrichissement » nous a-t-il confié. Selon ses explications, l’organisation de ces cérémonies au Bénin, concoure à la ruine de nombreuses personnes. Mieux, souligne-t-il, c’est une occasion de démonstration de la puissance financière d’aucuns. Il souhaite à son tour que les députés dans leur majorité votent pour cette loi.

Amertume affichée

Tout le monde n’est cependant pas du même avis. Armel Hounkpatin, sociologue de profession, estime lui que cet aspect de la vie des citoyens ne concerne pas les députés. Aucune loi n’obligeant les béninois à dépenser une fortune pour leurs cérémonies, on a tous le choix dit-il. Il demande à ce que nos dirigeants aillent à l’essentiel, qu’ils pensent à résoudre les véritables problèmes du pays.

Pour sa part, Marcel Anani, professeur de mathématiques au Ceg Akassato, s’est désolé du fait que c’est maintenant qu’une telle proposition de loi est introduite au parlement. Pourtant poursuit-il, les députés sont les plus sollicités lors des cérémonies funéraires et de mariage, pour un appui financier. Il estime que le député qui a proposé cette loi en a peut être fait les frais. Charlotte Langanfin, commerçante d’articles de bureau à Cotonou, a indiqué que son mari a eu des problèmes avec des parents du village parce qu’il a estimé exagéré le montant exigé comme participation aux funérailles de son cousin.

« Je ne suis pas contre le fait qu’il faut donner sa participation en cas de décès d’un parent, mais que cela soit fait dans les règles de l’art » a-t-elle déclaré.

S’agissant de l’actuelle interdiction de consommation abusive d’alcool aux cérémonies, elle pense que les députés peuvent essayer de se pencher là-dessus pour pouvoir satisfaire tout le monde. Somme toute, cette loi fera beaucoup de mécontents, puisque plusieurs filières relatives à la location d’ustensiles de cuisine et autres matériels indispensables à ce genre d’occasion, disparaîtront

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    On continue de nous distraire avec ces aneries quand nous avons des problemes serieux :
    Ecole en quantite et qualite
    Hopiteux en qunatite et qualite
    Emplois en quantite et qualite
    Transports urbains et inter urbains en quantite et qualite
    Rail fonctionnel
    Logements en quantite et qualite
    Que ce Mr aille se mettre sa proposition de loi ou je pense et qu’il reglemente les achats immobiliers de Talon avec nos sous voles (villa au maroc) avant de s’occiper de la quantite de Bohicon qu’on fait couler !
    Non mais @!!!