Bénin : Waounwa Thérèse s’insurge contre le déguerpissement à Akpakpa dodomè

Bénin : Waounwa Thérèse s’insurge contre le déguerpissement à Akpakpa dodomè

La façon dont l’opération de déguerpissement de la berge lagunaire est menée à Akpakpa dodomè n’est pas du goût de la militantes des droits de l’Homme Waounwa Thérèse. Elle note de l’arbitraire et de la contrainte.

Déguerpissement au Bénin : Toboula condamné pour violation de la constitution

Dans une interview accordée à la station de radio Capp fm, Thérèse Waounwa, membre du Parti communiste du Bénin et porte-parole des femmes du marché Missèbo n’a pas apprécié cette contrainte exercée sur les riverains du quartier Akpakpa dodomè de libérer les berges lagunaires.

Une opération qui a démarré le 11 août dernier. « Les populations se sont installées ici depuis des années, et on vient arbitrairement les déguerpir sans état d’âme » a fustigé la dame de fer.

Recul des libertés selon Waounwa

La militante des droits de l’Homme déplore la militarisation à outrance de la zone pour réprimer toutes velléités de mécontentement des populations. Elle a fait observer qu’il n’y a pas pour le moment des protestations mais souligne qu’elles peuvent intervenir à tout moment.

« On ne peut pas continuer à faire des choses du genre dans un Etat qui se dit démocratique » a-t-elle fulminé, avant de préciser qu’elle a tout donné, qu’elle s’est sacrifiée.

Mieux, elle a été de tous les combats pour que les libertés soient accordées.   On assiste à un recul des libertés avec ce déguerpissement. Pour rappel, cette opération qui va durer 10 jours s’inscrit dans le cadre de la deuxième phase du projet de protection de la côte à l’est de Cotonou.

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    Freegomas 1 mois

    Le Benin est la creation de la revolution qui creer l egalisation par le bas et qui a tuer le Dahomey.au Dahomey, ilby avait des industries comme usine de montage de voiture, de fabrication de velo, de fabrication de chaussure, des huileries a Ahoazon, des usines textile et les gent venu de France venaient s approvisioner, des pharmacie populaire qui vendaient des generic a prix tres bas, l hopital de cotonou ou de Porto Novo avec des equipement moderne, jamais de delestage, j en passe. Pas de jalousie car chacun etait oqp, des instituteurs et professeurs de lycee avec des vehicules tous neufs avec des moyens suffisants, etc…

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 1 mois

    Tout le monde s’accorde à reconnaître la contribution décisive du PCB et des ses membres éminents, y compris Thérèse Waounwa. Mais faute d’avoir su s’adapter aux mutations de notre pays, les communistes sont devenus une force politique marginale. D’où les protestations et cries d’orfraie de forme qu’elle pousse de temps à autres pour exister médiatiquement. Et dans ce cas précis, elle a encore raté le coche. Car les personnes concernées ont toujours squatté ce domaine public sans titre ni droit. Mieux, l’Etat a pris soin de leur attribuer une petite indemnité pour leur permettre de retourner chez eux ou d’aller rechercher un toit. Défendre ces gens est une faute, car les actes de cette nature entravent notre développement. Savez- vous que ces populations ont créé une véritable bombe écologique sur ce site avec des ordures entassés des décennies durant. Et savez-vous, la pollution induite à conduit l’Union Européenne à interdire les exportations de crevettes à partir du Benin…..Donc à bas les élucubrations populistes…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    C’est pas cette ” wouwa-wouwa ” qui gesticulait déjà sous Yayi boni , insrumentalisée par l’**** de Arlon ?
    Hé bien la voilà servie par les amis ruptu.c.ons

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 1 mois

    Cette femme est à l’image de nos mères qui à force d’ingéniosités immenses sont arrivées Avec ce qu’elles font pour nourrir leur famille, habiller leurs enfants, les envoyer à l’école, leur Payer les contributions jusqu’à ce que les enfants que nous sommes sont devenus des gendarmess, des policiers, des avocats, des députés, des prefets, des ministres et que sais-je encore.

    Au retour, ce n’est pas notre volonté de voir les rues bien tracées sans ses étagères de fortune qui nous ont nourri autrefois et nous ont fait grandir que Devons leur imposer.

    Notre premier souci devait être , comment faire pour leur garantir le Minimum vital afin qu’elle ne soit plus obligé d’étaler des équipements primitifs de fortune pour survivre et premettre la vie à leurs jeunes progénitures.

    Nous devons cela à la femme béninoise.

    la vie n’est pas faite que de ceux qui doivent souffrir et des autres qui doivent jouir.

  • Avatar commentaire
    Freegomas 1 mois

    PCB, le communisme est responsable de l etat de pauvrete’ du Benin. Elle est vraiment stupide

  • Avatar commentaire
    Hippo 1 mois

    Et il parait que ces riverains ont eu a recevoir des indemnités

  • Avatar commentaire
    Le juste 1 mois

    N’importe quoi, donc si les gens sont installées là depuis longtemps, ça deviendra leur tombe n’est-ce pas. Pourquoi le beninois n’aime pas le développement..? Il n’y a et n’aura que la force et la répression pour nous mettre aux pas dans ce pays