Bénin – Redressement fiscal de CAJAF COMON: Irenée Agossa crie à la vengeance politique

Bénin – Redressement fiscal de CAJAF COMON: Irenée Agossa crie à la vengeance politique

Le président du parti Le Nationaliste, Irenée Agossa, était hier sur les antennes de la Radio Soleil Fm pour opiner sur le redressement fiscal de 167 milliards infligé à Cajaf Comon. Une entreprise dont le conseil d'administration était dirigé par Sébastien Ajavon jusqu'à un passé récent.

Bénin: Iréné Agossa dénonce une politique à l’antipode des données scientifiques

Pour l’opposant politique, le régime Talon, par ce redressement fiscal montre qu’il est clairement venu  lutter contre les hommes d’affaires du pays. « Quand vous amenez des hommes d’affaires au pouvoir, ils viennent lutter contre ceux qui ont de l’argent dans le pays parce que ces derniers sont vus comme des concurrents politiques » a déclaré Irenée Agossa.

Il invite par ailleurs, le Chef de l’Etat à finir avec sa politique « de vengeance et de méchanceté » parce que croit-il les préoccupations les plus urgentes de la nation sont ailleurs.

Le président ferait mieux de résoudre le problème du chômage des jeunes béninois et celui de la fracture sociale qui prend de l’ampleur à cause des décisions impopulaires qu’il a pris  a affirmé l’opposant politique .

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 2 mois

    Le gouvernement Talon à besoin d’argent pour le PAG et il sollicite tous ceux qui doivent de l’argent à l’état. Si un opérateur économique n’est pas d’accord il peut prendre un avocat et un comptable pour se faire expliquer ce qu’on lui reproche et demander un justificatif des sommes réclamées, point barre. Cela sert à quoi de s’époumoner à crier vengeance ? C’est comme ces écoliers qui crient à l’injustice dès qu’ils reçoivent une mauvaise note pour un travail mal fait ou non fait. Il ne faut pas être forcément pour Talon pour faire ce constat car cela va de soi. Et comme l’a écrit un forumiste, Sébastien Ajavon n’est pas le seul à avoir été soumis à un redressement fiscal.

  • Avatar commentaire
    Tchinhountchinhoun 2 mois

    Agossa pense donner son avis aujourd’hui pourquoi faire?
    Au lieu de penser à résoudre les casseroles qu’il traîne depuis YAYI, il vient parler de règlement de compte ou de je ne sais quoi. Il veut donner des leçons qu’il n’agit penser donner lorsqu’il était aux affaires. C’est cette jeunesse inconsciente là que vous allez prendre le temps de torpiller. Cette jeunesse et ces mamans qui, au lieu de vaquer à leurs activités, se donner un grain d’espoir à vous suivre, vous politichiens de ce pauvre petit pays. Même si un quelconque Agossa venait aux affaires et faisait un redressement à une quelconque entreprise, ils diront, Irené Agossa y comprit, que c’est parce qu’il ne s’entend pas avec lui, quil est entrain de faire ça. On vous connaît et on sait que c’est la cupidité qui est votre problème. Combien de fois, lui Irené là a conseillé, ne serait-ce qu’une fois, ses anciens collègues et même Yayi, de penser à la jeunesse par la baisse du taux de chômage? Il sort de nulle part aujourd’hui pour venir donner de leçon. IL VAUT MIEUX RESTER OU TU ES, SINON LORSQU’ILS PENSERONT A TOI, TON CAS SERAIT GRAVISSIME ET TU LE SAIS.
    Au moment où les français sur qui vous prenez exemple font profils bas en pensant à autre chose, à se reconvertir dans d’autres filières, vous autres jurez par je ne sais quel saint, pour demeurer politicard. Hnte à vous

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 mois

    Est-ce une vengeance ? Bien sûr !

    Est-ce nécessaire ? Bien sûr !

    En plus du fait que les caisses de l’Etat aient été asséchées par les sociétés des personnes au pouvoir, il reste une règle valable sous tous les cieux:
    – faire rentrer plus d’argent dans les caisses de l’Etat passe par une pression fiscale accrue.
    – Conserver cet argent impose que l’Etat se serre la ceinture. Et là, je vois le Gouvernement plus enclin à contraindre les petits qu’à mettre les ministres et copains au régime sec.

    Tout ceci se conjugue avec la conjoncture nigériane et la béninoise qui ne sont pas au beau fixe; plus le délire “PAG” dont les financiers potentiels ne se bousculent pas à Cotonou…

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon 2 mois

      Est-ce une vengeance (ou un règlement de compte)? Bien sûr !

      Est-ce nécessaire (pas la vengeance, la perception de l’impôt auprès de ceux qui ne l’ont à peu près certainement, jamais payé à hauteur due)? Bien sûr !

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 2 mois

      Une autre question: Sébastien Ajavon est-il le seul à avoir subi un redressement fiscal ? Non bien sûr. Alors pourquoi crie-t-on à la vengeance ?

  • Avatar commentaire
    Bido 2 mois

    “Le président ferait mieux de résoudre le problème du chômage des jeunes béninois et celui de la fracture sociale qui prend de l’ampleur à cause des décisions impopulaires qu’il a pris  a affirmé l’opposant politique.”

    Mais Mrs Agossa comment peut on resoudre le probleme de chômages quand les hommes d affaires cupides comme celui que tu defends ne payent pas leurs impots. Mais soies qu en meme honnete avec toi meme. Tu fais simplement pitié

  • Avatar commentaire
    Sessin 2 mois

    Après avoir vidé les coffres du pays, après avoir emprunter sur les marchés, en quête de plus d’argent, les rupturiens cupides s’attaquent aux seuls entreprises qui ont faits le pari de faire des affaires au Benin. Pendant ce temps les entreprises d’ali pata se voient exonéré de paiments de droits fiscaux. Voilà la rupture. Ce qui leur reste maintenant est de vendre des êtres humains pour faire des enfants tellement ils veulent avoir de l’argent.

  • Avatar commentaire
    SM 2 mois

    C’est n’est pas CAJAF seul qui a subi le redressemnt fiscal au BENIN , justye un seul exemple ,SOBEBRA a été redressé plus de 100 milliards , aller verifier .il parle de chomage, mon oeil.

    • Avatar commentaire
      Jean 2 mois

      Irénée Agossa est un opportuniste de 1ere heure, Il veut profiter de cet événement pour reprendre du service. Combien de fois cajaf Comon a subit de redressement fiscal sous Boni Yayi au moment où ce monsieur était directeur de la Sonacop? En ce moment Agossa n’avait jamais parlé de vengeance politique.
      Ce monsieur pense que nous avons une mémoire courte.
      Il veut flotter Qui? Les fables de la fontaine nous ont déjà mis la puce à l’oreille.
      Que Agossa aille se reposer chez lui, Il a déjà montré ses limites à la tête de la Sonacop.

    • Avatar commentaire
      Amaury 2 mois

      @Sado Mado,

      Vous sortez cette information d’où? C’est grave que les gens soient prêts à raconter n’importe quoi pour justifier les turpitudes d’un régime mu par la vengeance, l’argent et la brutalité.
      Votre information n’est pas vérifiée. Expliquez simplement que le redressement est justifié, qu’il porte sur tel nombre d’années….au lieu de ces parallèles à la noix.