Retrait de l’agrément de Bbcom : Talon se trompe de cible

Retrait de l’agrément de Bbcom : Talon se trompe de cible

(En voulant tirer sur Saley, il tire sur des opérateurs économiques nigérians) Dans son communiqué, le Conseil des ministres du 02 août a pris la décision de résilier la convention du réseau de téléphonie mobile Bell Bénin.

Groupes parlementaires au Bénin: Des démissions annoncées après celles du groupe de Nago

Mais il s’est trompé de cible. En voulant déstabiliser ainsi l’homme politique et opérateur économique Issa Salifou alias Saley, il s’en prend sans le savoir à l’opérateur nigérian Global Tecomnet Limited. En effet, depuis juillet 2016, Bell Bénin Communications Sa appartient à cet opérateur qui a racheté 90% de l’actionnariat ; laissant seulement 10% au député de Malanville.  

A vouloir trop se venger, on finit par se cogner la tête au mur. Le gouvernement et son Chef Patrice Talon l’apprendront à leurs dépens. Le gouvernement du Président Patrice Talon n’est pas allé chercher loin le prétexte pour se débarrasser du réseau de télécommunication Bell Bénin : non-respect des obligations du réseau vis-à-vis de l’Etat, qui s’est traduit par son incapacité à solder la contrepartie financière de sa licence évaluée à 6 milliards de FCFA et les redevances dues au titre de cette licence qui s’élèvent à plus de douze milliards (12.089.012.237 FCFA plus précisément), autres dettes envers des structures étatiques s’élevant à plus de 9 milliards, et aux opérateurs privés de télécommunications évaluées à 2.861.644.076 de nos francs.

Il resterait en outre devoir au fisc une somme de 491.845.562 FCFA. De ce point de vue, toutes les raisons semblent justifiées pour opposer au malheureux la loi et les conventions signées. Même le recours gracieux introduit le 19 mai 2017 suite à la sanction prise à son encontre par le régulateur des communications électroniques et des postes (Arcep) le 18 avril 2017, n’a pu recevoir grâce, tant le désir d’en découdre avec le promoteur du réseau parait inébranlable. La décision était donc imparable et les acteurs prêts au jeu. Officiellement, tout semble propre et les ministres instruits semblent sereins pour mettre en œuvre les recommandations.

Représailles

Seulement lorsqu’on regarde les dessous de cette affaire, on se rend compte qu’en réalité les raisons évoquées ne sont autres choses que des faux-fuyants, des alibis pour régler ses comptes à cet opérateur de téléphonie dont le promoteur n’est rien d’autre que l’honorable Issa Salifou. Et pour qui connaît les rapports entre cet opérateur économique  et le Président Talon depuis que le premier a contribué à faire échec à la révision de la révision de la Constitution du 11 décembre 1990, gâchant ainsi « le mois des réformes » décrété par le Ministre de la Justice Joseph Djogbenou, il n’y a plus d’écheveau à démêler, tant l’évidence saute à l’œil. En effet ce n’est pas d’aujourd’hui que datent les difficultés de l’opérateur de téléphonie mobile et l’Etat le savait bien. Mieux l’Etat a même accompagné des réformes envisagées dans le souci d’améliorer la situation de l’entreprise dans la perspective de sa cession souvent associée à celle de Benin Telecom Sa. C’est ainsi que depuis 2010 l’Administrateur Général de Bell Bénin communication SA a été associé à bien des négociations entre le gouvernement béninois et des opérateurs internationaux, français et marocains notamment, en vue de la privatisation de Bénin Télécom Sa dans laquelle est souvent intégrée celle de Bell Benin. Il convient de préciser que dans ces négociations des personnalités du gouvernement actuel au plus haut niveau étaient présentes et ont joué des rôles qu’il convient de clarifier (nous y reviendrons). Mais d’ores et déjà on peut retenir que c’est la Société Linkston appartenant au sieur Pape Diouf, qui n’est autre que le fils de l’ancien Président sénégalais Abdou Diouf, qui a officié aux côtés du Bénin en qualité de « Conseil ». Un autre personnage énigmatique y a joué un rôle stratégique sur lequel nous reviendrons.

Alors que les différentes tentatives de rachat avec France Telecom et Maroc Télécom ont échoué (on y reviendra !),  le gouvernement béninois à travers l’Arcep, a, sur demande de l’opérateur Bbcom,  validé la restructuration de la Société Bell Benin Communications SA à travers l’ouverture de son capital à hauteur de 90% à des investisseurs étrangers (cf. lettre n°0404/Aecep/Se/Gu/2016 du 15 mars 2016). Ainsi depuis octobre 2016 les différentes phases de la cession de 90% des actions de Bell Benin Communications SA ont été bouclées par un acte enregistré par l’étude de Me Massihou A. Biléoma au greffe de Cotonou le 27 octobre 2016. Pour le gouvernement qui a autorisé l’Arcep à approuver la requête relative à la transaction, « cette cession d’actions permettra à l’Etat et ses démembrements de se faire rembourser leurs créances su Bbcom, estimées à la somme de vingt deux milliards six cent trente millions trois cent quatre vingt cinq mile cent vingt huit (22 630 385 128) francs CFA (cf. Communication n° 109/16 du 9 février 2016, en Conseil des Ministres). Le problème c’est que cette ouverture de capital est devenue une réalité et a entrainé le contrôle direct au profit de Global Tecomnet Limited, et le gouvernement en était conscient, puisqu’il a donné sa caution et a même, dans la foulée, prorogé la durée d’exploitation de la licence de Bbcom SA le 5 avril 2016 (Cf. Décret 2016-258 du 5 avril 2016)  pour une durée de 5 ans. En outre cette prorogation a reçu l’adhésion du régulateur du secteur, l’Arcep, qui, dans sa Décision 2016-008 la justifiait entre autres en ces termes :

« Considérant les efforts antérieurement consentis par le gouvernement en offrant à l’opérateur Bbcom, les possibilités de retrouver ses capacités d’exploitation à travers la signature de deux ( 2) avenants et l’autorisation de l’ouverture du capital social à un partenaire stratégique ;

« Considérant notamment la nécessité pour le gouvernement de poursuivre ses efforts dans l’accompagnement  de cette entreprise nationale à sortir de ses difficultés en offrant au repreneur stratégique le temps nécessaire pour implémenter son plan de restructuration, le temps restant à courir dans le cadre de la convention d’exploitation n’étant plus que d’une année (…) »

Il est donc loisible de constater que le gouvernement est donc bien au fait de la situation de Bbcom et de son nouveau statut auquel il a contribué par les actes réglementaires nécessaires. Dès lors, qu’est-ce qui justifie la sanction du 18 avril ? Entre la transaction ayant conduit à la prise de contrôle de Bbcom SA par Global Tecomnet Limited fin octobre 2016 et la date de la sanction le 18 avril quelle nouvelle situation est intervenue ? Quelle faute a été commise par Bbcom SA ? Pourquoi le souci clairement exprimé par le gouvernement et approuvé par le régulateur sectoriel d’accompagner  Bbcom « à sortir de ses difficultés en offrant au repreneur stratégique le temps nécessaire pour implémenter son plan de restructuration » s’est plutôt mué en volonté manifeste de se débarrasser de l’opérateur, ce qui se traduit par le rejet du recours gracieux du 19 mai et le retrait de la licence prononcé par le Gouvernement béninois le 2 août ?

En réalité aucun argument de taille ne peut être évoqué pour justifier cet acte arbitraire en total décalage par rapport aux options précédemment faites par le gouvernement souvent sur recommandation ou décision de l’Arcep. Qu’on ne nous dise surtout pas que c’est sous l’ère Boni Yayi, car l’Etat est une continuité et à son arrivée Patrice Talon a déjà eu l’occasion d’abroger des actes réglementaires pris sous les mandats de Boni Yayi. Aussi les dettes dont on parle étaient-elles déjà connues lors des autorisations de modification substantielle entrainant un changement de contrôle direct au profit de Global Tecomnet Limited, puis de prorogation de la durée d’exploitation de la Lice. Les évoquer aujourd’hui comme argument de la révocation de la Licence est une manière d’abuser des populations voire de les mépriser. Alors, pourquoi cette décision arbitraire ? Très simple : Punir « Saley » pour ne pas rallier les rangs de la Rupture en victime expiatoire. Une mesure de rétorsion en somme dont les répercussions sont loin de se limiter aux seules frontières du Bénin

Suites judiciaires et déballages en vue

La Décision du gouvernement a péché par l’erreur sur la cible. En effet s’il est vrai  que le promoteur de Bbcom est bien l’honorable Issa Salifou, force est de constater que la transaction autorisée par le gouvernement et dont mention est faite plus haut a conduit à la prise de possession de la propriété de l’entreprise par le Nigerian Global Tecomnet Limited représenté par son Chef Consultant La Décision du gouvernement nuit donc en premier lieu au nouveau repreneur qui voyait ses rêves  d’opportunité d’affaires au Bénin s’éteindre avant même de produire des fruits. Certes il a été prudent de conditionner le paiement des coûts de l’opération par le démarrage effectif de ses activités, une mesure de prudence qui, aujourd’hui semble payer. Toujours est-il que la perspective de perdre ce marché dans de pareilles conditions de règlement de comptes peut bien conduire l’opérateur nigérian à intenter un procès contre le gouvernement. Un autre front en perspective. Mais il y a plus, car le rôle joué par la Diamond Bank dans la finalisation de l’opération de cession de capital n’est pas des moindres : c’est en effet cette banque qui s’est occupée de rechercher le repreneur nigérian. La situation actuelle crée par le gouvernement pourrait aussi contrarier les responsables de cette entreprise qui pourraient être tentés de rétablir l’image de leur structure.

Toujours est-il que en décidant de s’en prendre à tous ceux qui ne sont pas toujours de son côté au point de nuire aux emplois et aux familles le gouvernement Talon fait preuve d’une politique à courte vue, car si certains ont pu être pris au jeu, d’autres ne semblent pas disposés à se laisser conduire à l’abattoir comme des bêtes de somme.  Parmi ceux-ci l’Honorable  Salifou Issa qui en sait beaucoup sur ce système qu’il a contribué à mettre en place. Joint sur ce dossier le Député a estimé que l’heure n’était pas encore aux déballages. Mais son entourage estime que si le Président Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi le souhaitent, l’un par la caution à l’arbitraire et l’autre par son silence alors il pourrait avoir des déballages.

Ce qui est d’ores et déjà sûr c’est que la décision du Conseil des Ministres de retirer la licence à l’opérateur Gsm Bbcom risque d’être la goutte d’eau qui fera déborder le vase.

Professeur Sésé Mariani d’Almeida 

Commentaires

Commentaires du site 34
  • Avatar commentaire
    Euder 1 mois

    Ça manque de logique. On essaie de montrer que le gouvernement s’est trompé de cible en tapant sur Saley qui n’a plus que 10% (ce qui passe pour une information que le gouvernement ignore). Puis, plus loin, on démontre que l’Etat était au courant que Saley n’a plus que 10% et qu’il y a même contribué.
    Plus loin encore, on essaie de mêler les populations (… abuser des populations…) comme si elles recevaient des dividendes.

  • Avatar commentaire
    Hippo 1 mois

    Pourquoi doit on toujours penser que c´est pour faire du mal a quelqu´un, quand l´exécutif prend une décision. Il y a déjá eu extinction totale du réseau depuis plusieurs mois, donc les abonnés du réseau ne sont plus connectés, alors c´est une suite logique qui devrait etre fait depuis longtemps. Les gens n´utilisent plus ce réseau depuis des lustres.

  • Avatar commentaire
    Azognon 1 mois

    Cet article est une ordure. Dans quelles condition Bbcom a t’elle été créée dans ce pays ? Au lieu de s’entourer des meilleurs gestionnaires, le promoteur a géré cette société comme une épicerie. Le résultat ne s’est pas fait attendre : dépôt de bilan. Dans cette écurie d’ogias, le gouvernement ne peut que prendre ses responsabilités. Donc avant d’incriminer le gouvernement, Bbcom ferait mieux de payer ses dettes et de respecter son cahier de charges et les textes.

  • Avatar commentaire
    Alexjosel 1 mois

    IL Y A TROP D’AFFAIRISTES DANS LA POLITQUE AU BENIN….QU’ON NETTOIE LE SYSTEME ET SURTOUT QU’ON SE DEBARASSE DE CES AFFARISTES QUI UTILISENT LA POLITIQUE COMME CHANTAGE SUR LE GOUVERNEMENT…
    IMAGINEZ UN INSTANT, SALEY A COMMIS UN ACTE POLITIQUE EN S’ATTAQUANT AU GOUVERNEMENT TALON, SALEY ETANT AFFARISTE OU HOMME D’AFFAIRE, IL UTILISE SON DOUBLE STATUS POUR AVOIR UN TRAITEMENT DE VALEUR MAIS QUAND LES DONNEES CHANGENT ILS FAUT S’ATTENDRE AU CHANGEMENT DE POLITIQUES.

    LECON DE SAGESSE POLITIQUE: QUAND VOUS DONNEZ DES COUPS EN POLITIQUES ATTENDEZ VOUS A EN RECEVOIR…PLENTY!

    QUAND ON ATTAQUE, ON ATTAQUE ET ON ATTAQUE UN GOUVERNEMENT AVEC MAUVAISE FOI SANS RIEN PROPOSER DE REALISTES ET DIFFERENTS VOIRE DE MIEUX,
    QUAND ON ATTAQUE LA POLITIQUE OU LE PROGRAMME D’UN GOUVERNEMENT IL FAUT S’ATTENDRE A UNE REPONSE DE SA PART…OUI OU NON

    CES VOLEURS QUI AIMENT BIEN CRIER PLUS FORTS QUE LES VICTIMES AU BENIN… LAISSEZ LE PEUPLE CULTIVE, SAGE ET CLAIVOYANT TIRER LES CONSEQUENCES.
    ET SURTOUT LAISSEZ LES BONNES MERES ET FRERES, ONCLES ET TANTES MANUPILABLES ET CORVEABLES A MERCI TRANQUILLES DANS CETTE HISTOIRE!

    C’EST TRES BONNE GUERRE ET CE QUE LE DEBUT DE LA GUERRE CONTRE LES INTOUCHABLES AFFARISTES ET POLITICIENS DE BAS ETAGE…
    BREF, BES BORGNES AU PAYS DES AVEUGLES!!!

  • Avatar commentaire
    Alexjosel 1 mois

    OH DIABLE, PARTOUT AU BENIN, QUAND LE GOUVERNEMENT PREND DES MESURES QUI TOUCHENT LES INTERETS DES COMMERCANTS OU AFFAIRISTES QUI PRENNENT LE PAYS EN OTAGE EN S’IMPLIQUANT DANS LA POLITIQUE…C’EST TOUJOURS DE LA VENGEANCE DU GOUVERNEMENT OU DU PRESIDENT TALON. ET LA BONNE GOUVERNANCE!!!
    LE DROIT EST POLITISE A DESSEIN AU BENIN QUAND CELA TOUCHE L’ESTABLISHEMENT DE BAS ETAGE! NE DIT ON PAS QUE AU PAYS DES AVEUGLES, LES BORNES SONT ROIS!!!
    CES MINABLES ET INCULTES QUI SE PLAIGNENT QUAND ILS SONT DECOUVERTS ET MONTRES A L’OPINION NATIONALE…QUE LA JUSTICE PASSE ET FASSE SON TRAVAIL MAINTENANT!!!
    L’IMPUNITE EST A COMBATTRE A JAMAIS SI NOUS VOULONS EVOLUER ET SE DEVELOPER!

    UNE AFFAIRE COMMERCIALE DONC CIVILE OU UNE AFFAIRE CRIMINELLE DONC PENALE, OU LES DEUX A LA FOIS SONT TOUJOURS POLITISEES AU BENIN…OU LA BONNE GOUVERNANCE?

    AU FAIT, COMBIEN DE SOCIETES OU AFFAIRISTES LIES A LA POLITIQUES SONT IMPLIQUES DANS DE SALES AFFAIRES DE CORRUPTION ET SURTOUT CRIME ECONOMIQUES…BEAUCOUP AU BENIN…
    LE GOUVERNEMENT TALON N’EST PAS LA POUR DEFENDRE LES INTERETS DE PSEUDO INVESTISSEURS NIGERIANS ENCORE MOINS A AIDER LES ENTREPRISES DEFICITAITES ET MAL GEREES PAR DES INCOMPETS ET POLITICIENS GERANTS CUPIDES.
    LA PETITE QUESTION: POURQUOI VOUS PRESENTEZ PAS LE BILAN DE BBCOM DE SALEY DEPUIS SA CREATION …AU BENINOIS DE JUGER!

    MA POSITION C’EST QU’IL FAUT BIEN COMMENCER PAR LESPUNIR , LES MONTRER DU DOIGT A LA POPULATION VOIRE LES JUGER AU TRIBUNAL ET MIEUX LES CONDANMER A PAYER CE QU’ILS ONT AU PAYS ET SURTOUT LES FOUTRE EN PRISON.

    PAR AILLEURS, ON NE VOIT JAMAIS CES BONS PENSANTS EN DROIT DEFENDRE LES VICTIMES DE ICC SERVICES OU DEFENDRE LES PETITS GENS INJUSTEMENT EMPRISONNES PAR LES PLUS FORTUNES OU POLITIQUEMENT BRANCHES ET BIEN CONNECTES AU BENIN

    POUR TERMINER, POUR EVITER D’ETRE POURSUIVIS EN JUSTICE ET JETER EN PRISON AU BENIN,SOYEZ AFFAIRISTES ET POLITICIENS EN MEME TEMPS…OU DU MOINS JOUENT AUX PERSECUTES POLITIQUES PARCE QUE RIVAUX DANS LES AFFAIRES AVEC LE POUVOIR EN PLACE.

    PAUVRES AFRIQUE, TES ENFANTS FORTUNES NE SONT PAS LEGALISTES ENCORE MOINS INNOVATEURS MAIS DES CONVERSATEURS, DEBRIDES ACCULTURES MELANT L’ETAT PATRTMONIAL AUX CRIMES ECONOMIQUES ET A LA MESQUINERIE…
    AH OUI, QUE DIT L’AUTRE:”LE DAHOMEY, EST LE QUARTIER LATIN DE L’AFRIQUE ….(JE FAIS REFLECHIR SUR LE SOIS DISANT PROFESSEUR Sésé Mariani d’Almeida et ces “clients”, COMPLETER LE RESTE DE LA PENSEE )

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      un bon cri de coeur..de bonne facture…mal rédigée…hélas…

      Sois court..incisive,concis..percutant…en cassant les briques

      dis les choses…qui choquent..comme le sultan aziz..sans langue de bois

      Dis que nous sommes ignares idiots et cretins..et puis il n’y a rien….

      personne ne te mettra dans une bouteille mon gar…

  • Avatar commentaire
    Gombo offline 1 mois

    Il est clair que le but de talon est de priver ses adversaires d’aujourdhui de resources financieres et de base politiques…
    C’est le sens des putsch a la RB, au PSD…
    C’est la motivation 1ere de la revocation de LVS
    C’est la raison principale de ce retrait de license ( il est probable que les nigerians qui ne sont pas des enfants de choeur en affaires n’ont pas fini de payer Saley et ne vont evidemment apurer aucune dette maintenant qu’ils sont prives de license…)
    C’est la raison des retraits de faciltes douanieres a Ajavon et COJAF
    C’est l’explication du zele contre la tele et la radio lies a Ajavon…
    Mais dans son desir d’eliminer tous les opposants , il ne reussira qu’a les coaliser contre lui…
    Aux USA l’operateur mobile SPRINT a accumule pendant longtemps dettes et deficit… avec une qualite de service a peine acceptable… Sa license n’a jamais ete revoquee… Au contraire elle a pu avoir de nouveaux investisseurs japonais -softbank- qui oeuvre depuis 5 ans a la restructuration de la societe…
    Au Benin les es-crocs au pouvoir ont hate de depecer la compagnie pour la ce der a leur amis et affaiblir leurs ennemis…
    Pouah….

  • Avatar commentaire
    K Thomas 1 mois

    Commentaire supprimé (injures)

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 1 mois

      K Thomas , c’est celà même que certains et nous n’arrivons pas à supporter ; un gands.ter en chef qui veut traquer des petits gands.ters , le monde à l’enfer , et celà rend le benin peu fréquentable et le benin qui devient la risée du monde

    • Avatar commentaire
      Adjavi 1 mois

      C’est ce que je pense aussi

    • Avatar commentaire
      K Thomas 1 mois

      Si vous trouvez mon commentaire injurieux, c’est que vous ne l’avez pas compris!!!

  • Avatar commentaire
    Comlan 1 mois

    Triste pour ce pays où on refuse d’avancer. Cet article est le même que celui paru ce jour dans Matin libre. Ça veut dire ce que ça veut dire. Lisons entre les lignes svp. On peut ne pas aimer X ou Y pour diverses raisons, mais refuser de voir les choses de façon objective c’est grave. Les abonnés de Bbcom ont perdu leurs lignes et leurs crédits de communication depuis un bon moment. Il n’y a même pas de système de sauvegarde et les responsables de BBcom sont incapables de faire le point. Le réseau ne respecte pas son cahier de charge. Et parce que le propriétaire serait un adversaire politique alors il ne faut retirer la License conformément au cahier de charge. Pourtant de façon régulière MTN et Moov sont interpellé et sanctionnés. Si c’était MTN ou Moov aurions-nous eu la même analyse ? Non arrêtons un peu svp.

  • Avatar commentaire
    sonagnon 1 mois

    Les entreprises en difficulté, il y en a partout dans le monde, et pas seulement au Bénin.
    Quel est le rôle de l’Etat face à une entreprise en difficulté, c’est de l’accompagner, même en effaçant des dettes fiscales si possible, pour lui permettre de redémarrer!!!

    Du moment où un partenaire a pris 90% des actions,et que le processus de renaissance de cette entreprise est amorcé, pour moi, cette entreprise qui peut s’en sortir si elle a les facilités qu’il faut!!!!

    Mais un président qui vient du secteur privé, qui n’a que pour spécialité de donner un coup de grâce aux entreprises quelles soient privées ou publiques, sans un aucune tentative de redressement est inquiétant!!!

    Soit ce président est incompétent et ignore tout de son devoir envers ses concitoyens, soit c’est un homme foncièrement mauvais, qui ne rate aucune occasion pour mettre à terre toute personne susceptible de lui faire de l’ombre.

    Débarrassons nous vite de Patrice TALON avant qu’il ne soit trop tard!!!

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 1 mois

    Une plaidoirie très convaincante. Je ne connais pas les tenants et aboutissants de ce dossier. Ni le fond et la forme.
    Mais à y voir de près; on observe tout de même un règlement de compte politique dans un dossier purement commercial qui relève d’un tribunal de commerce.
    L’Etat a t-il le pouvoir de retirer une licence à un opérateur ???? Je crois que non .
    Comme vous vivez dans un pays où l’Etat est centralisateur, tout est possible.
    Mais la justice dira son dernier mot dans cette affaire si justice il y a encore dans ce pays.
    Je passais.

    • Avatar commentaire
      sonagnon 1 mois

      Talon n’est pas venu pour construire, mais pour détruire, c’est tout ce qu’on observe depuis sa prise de pouvoir.

      Entreprises privées comme publiques, mêmes les étalages des pauvres dames au bord de la route, le monstre n’a aucun pitié, il détruit tout sur son passage.

      ça ne peut pas continuer ainsi!!!

      • Avatar commentaire
        aziz 1 mois

        dans la vie des nations..que nous prenons..par la force des choses…comme références…il a eu parfois des choix à faire

        Soit le reformisme..qui consiste à changer les choses..de façon progressive…ou la reforme..radicale,brutale..

        talon a choisi..la derniere..méthode…et la const lui en donne le droit

        Chacun est libre d’apprecier..ou de condamner…et c’est normal..!!!

        mais cette meme const…limite nos droits….et dans ce cas d’espece..c’est qu’on peut exprimer..

        Moi je suis un adpete..de la méthode forte,de la coercition..puisque…c’est le seul langage..qu’on peut comprendre

        • Avatar commentaire
          sonagnon 1 mois

          La constitution ne donne aucun droit à Patrice TALON de détruire!!!

          Il abuse tout simplement de la confiance du peuple!!!

          Lorsque dans notre constitution, on parle d’élire un homme de probité, et on va choisir quelqu’un qui fait le mur et qui se cache dans la malle arrière d’un véhicule pour échapper à la justice, vous pensez avoir quel résultat???

          Notre constitution a des insuffisances, et la réalité nous les montre tous les jours que DIEU fait.

      • Avatar commentaire
        Maou 1 mois

        Que voulez vous qu’il construise celui-la. En tout cas moi je n’attendais rien de lui et de son équipe. Ils n’ont qu’à terminer son mandat et un autre peut être puis nous passerons à autre chose de pire ou moins mauvais

        • Avatar commentaire
          OLLA OUMAR 1 mois

          Maou , terminer son mandat vous avez dit ? 😡😡😡😡😡😡😡😡😡😡😡😡

  • Avatar commentaire
    Bossouko 1 mois

    votre article n’a pas de sans! vous n’avez pas honte . la société doit beaucoup d’argent a l’état et vous dites qu’on s’est trompe de cible . Pensez vous que l’état n’est pas informe de cette cession avant de prendre la decision? En supportant Talon Salley pensait en avoir des facilites? si c’est le cas; je pense que c’est lui qui s’est trompe de cible. Plus rien ne sera comme avant.

    • Avatar commentaire
      Joel 1 mois

      Ce n’est pas parce qu’une structure doit à l’état ou une institution qu’elle doit etre fermee. A- t- elle été déclaré incapable de faire face à ses créances ? La justice a-t-elle nommé un administrateur indépendant qui l’a déclarée insolvable après la periode d’observation requise par les lois ? Si le gouvernement et Arcep ont accepté sa reprise par une autre structure c’est qu’elle etait solvable sinon aucune autre digne ne la prendrait, sommes nous d’accord? Il aurait été souhaitable que votre president que vous defendez si tant revoie d’abord les conditions de la cession, y relève les incohérences avant d’abuser du pouvoir. Si vous aviez compris l’article votre reaction aurait été tout autre. Les structures de Talon devaient combien aux banques dans le pays? L’etat meme ne doit il pas à des créanciers ? Pourquoi parle-t-on de la restructuration de dettes? Si Saley et YB etaient des copins politiques, on pourrait soupçonner une restructuration favorisée, voyez vous? Vous vius empressez de soutenir toutes les actions de Talon que vous laissez de côté toute objectivité.
      Ce qui est bien edt que lui même avait dit ceci et je cite ” il y a une vie après le pouvoir” .

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Est-ce que ces intervenants du dessous savent lire entre les lignes ?
    Article bien documenté qui laisse entrevoir des procès contre le benin , et une rétorsion du Nigeria contre les commerçants beninois .
    Avec les ruptu.c.ons aux affaires ,le benin ne va pas cesser de s’appauvrir

  • Avatar commentaire
    Armistad 1 mois

    Reliser mes amis. Prenez votre temps pour bien lire les lignes de cet article. Ne soyez par borgnes. Vous comprendrez que la restructuration d’une pareil entreprise ne se fait pas en quelques mois…et que les négociations n’ont même pas encore fini quand les décisions de votre que dis je notre gouvernement helas se prennent à l’emporte pièce. Pfff…j’ai honte pour ces décideurs…de mon pays en plus

  • Avatar commentaire
    LA SINCERITE 1 mois

    Je ne veux pas croire que des Béninois réfléchissent de moins en moins. Cet article fait simplement la preuve d’une haine stérile vis à vis du gouvernement actuel. Je veux qu’on critique à fond ce gouvernement mais pas en disant ou en écrivant n’importe quoi. Les abonnés BBCOM savent comment un jour l’opérateur les a abandonnés simplement et ce, depuis des mois. L’auteur de cet article pense que c’est lui qui informe le gouvernement de ce qui se passe à BBCOM? Si la structure a changé de propriétaire, en quoi les sanctions visent t-il M. SALEY?

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      Je partage ton avis..

      Cet article…n’est que tissus de contorsions sémantiques…pour nous blaguer

      Que celà soit.saley 10%…et.le pape..ou qui sais je..à 90%…nous on s’en fou

      On confond tout dans ce pays…anti talonisme..ne peut pas etre une fin en soi

  • Avatar commentaire
    Justin 1 mois

    Votre article prouve plutôt que le retrait d’agrément n’a rien à voir avec un quelconque règlement de comptes. Sinon dites nous ce que votre fameux actionnaire majoritaire (avec 90% contre 10% pour SALEY) a apporté à BBCOM depuis bientôt un an qu’il est entré dans le capital de cette entreprise et qui pourrait justifier que l’Etat lui renouvelle sa confiance sachant aussi bien sûr que BBCOM est à l’arrêt depuis longtemps.

    • Avatar commentaire
      sonagnon 1 mois

      Vous avez lu jusqu’à la fin de l’article pour savoir la condition posée???

      • Avatar commentaire
        Sybel 1 mois

        Merci Sonagnon! Il y en a qui commentent les articles juste après avoir lu le titre!

  • Avatar commentaire
    TheVoice 1 mois

    Vous n’avez pas honte ? Depuis octobre 2016, qu’est-ce qui a changé au niveau de BBCOM ?

    • Avatar commentaire
      SEGNI 1 mois

      Ce qui a changé est juste vendre la licence de BBCOM (Saley) à Glo pour continuer son blanchîment d’argent§ On me dit que Glo a fait un CA de plus 22 milliards en 2016 avec un personnel de 58 agents , mais l’opérateur n’a pas daigné reprendre les activités des abonnés Bbcom depuis bientôt 2 ans, puis payé les créances de l’Etat que doit Bbcom!
      J’ai fini par conclure comme Aziz il n’y a rien que la rupture fera qui va plaire aux condescendants Sonagnon, l’escroc Olla, Maou and Co.