Répression au Togo : le pouvoir affirme avoir saisi des armes auprès des manifestants

Répression au Togo : le pouvoir affirme avoir saisi des armes auprès des manifestants

Au Togo, la féroce répression du gouvernement face aux marches de l'opposition continue toujours de créer la polémique. Et pour cause, le gouvernement accusé d'avoir fait un usage excessif de la force vient de faire une révélation que certains opposants qualifient de montage.

Sommet de la CEDEAO: Incident entre Faure Gnassingbé et Netanyahu

Qui porte la responsabilité de la tournure des événements au Togo il y a quelques jours? A cette question, le gouvernement togolais semble pointer du doigt les organisateurs de la marche, mais également les marcheurs.

Dans un premier temps le pouvoir togolais avait dénoncé le fait que les organisateurs avaient maintenu la marche malgré l’interdiction. Ils avaient argumenté l’interdiction en affirmant que le plan initial de la marche n’avait pas été accepté par les opposants.

Une nouvelle accusation du gouvernement

Mais désormais c’est une toute autre histoire que le gouvernement du président Faure Gnassingbé vient de révéler au grand public. Une histoire complètement rejetée par la plupart des opposants. Selon les autorités, des armes auraient été saisies lors de la manifestation. Ces armes illégalement détenues par les marcheurs ont été saisis lors des mouvements de foule. Une version contestée sur la toile togolaise, certains affirmant que les marcheurs n’étaient en aucun cas armés.

L’opposition tente de s’unir

Face à la forte mobilisation dans le pays, Tikpi Atchadam, l’initiateur de la marche tente depuis d’unir l’opposition contre le président Faure Gnassingbé. Un appel que les principales forces d’opposition semble accueillir favorablement. De nouvelles mobilisations sont donc à prévoir nous dit-on dans les coulisses. Pour l’heure le gouvernement tente de calmer les tensions, des condoléances ont été présentées aux familles des victimes (lire ici).

Commentaires

Commentaires du site 10
  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 3 mois

    Répression au Togo : le pouvoir affirme avoir saisi des armes auprès des manifestants
    DU PURE MONTAGE ET UN MENSONGE A LA EYADEMAISME !

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 3 mois

    Tikpi , bravo , pour un coup d’essai , c’est un coup de maître pour ta grande mobilisation à faire pâlir de jalousie les autres opposant que les agboyibor , agbehome , Fabre , etc ,
    La bête est ébranlée , ne lâchez pas

  • Avatar commentaire
    Avouhan 3 mois

    Eh oui tous les moyens sont bons pour se justifier et justifier l’infamie. Hier c’était une manif interdite, aujourd’hui les autorités Togolaises parlent de détention d’armes chez les manifestants et si cela ne suffit pas, demain les mêmes autorités Togolaises fabriqueront un autre alibi plus médiocre pour se justifier.
    Décidément ce régime des Gnassingbé n’a pas honte et ne recule devant rien pour justifier son ignominie, berk! C’est gens sont dégueulasses. Mais petit à petit le jour se lève et bientôt il fera grand jour et rien n’est caché sous le soleil.

  • Avatar commentaire
    Ghis 3 mois

    Et pourquoi l’opposant ne se met pas devant les opposants pour recevoir en premier les balles au lieu d’envoyer les jeunes à la mort

  • Avatar commentaire
    virgile 3 mois

    C’est un pouvoir despotique, tyrannique. Personne n’est surpris par les déclarations du pouvoir togolais. On savait que après cette marche même s’il n’y avait pas de violences le pouvoir togolais allait chercher les poux dans les cheveux sur la tête de Tikpi ATCHADAM. En fait toutes ces déclarations visent clairement le chef de ce parti politique.
    Cette fois ci l’opposition doit tenir fort et ne pas céder même aux menaces. Trop c’est trop. Le pouvoir togolais est comparable au régime Nord Coréen. Les dirigeants togolais sont très attardés. Ils sont très allergiques même pour de simples réformes. Le pouvoir togolais constitue actuellement un vrai danger pour les autres pays d’Afrique de l’ouest. Le peuple n’à tenir bien même au prix du sacrifice suprême. Car personne ne viendra le faire à votre place.

  • Avatar commentaire
    aziz 3 mois

    entre nous…!!!

    Au nom de quoi…et sur la base de quelle morale..les togolais doivent etre dirigés…par une famille…arrivée là juste à ma naissance

    On dirait qu’il n’a pas de garçons…dans ce pays..jumeaux de notre pays

    Certes éyadéma…par menaces,intimidations,achats des consciences.intrigues éliminations…en complicité avec la france…s’est maintenu au pouvoir…par dévolution

    Nous ,de 1972 à 1990…on a connu pire…et pourtant nous avons vaincu kérékou

    Pourquoi pas eux…donc

    Et les soi disants braillards..africanistes…ne disent rien…

    • Avatar commentaire
      GIBO 3 mois

      Aziz vous n’aviez pas vaincu Mathieu Kérékou et je préfère que le peuple Béninois salue l’homme pour son grand courage d’accepter les décisions issues de cette maudite conférence nationale que je regrette personnellement quand je vois de la manière les libertés individuelles sont bafouées dans mon pays et c’est un triste constat.
      Oui ceux qui nous Gouvernent maintenant ne savent pas réellement pourquoi il y a eu conférence nationale et pensent que c’est acquis alors le sacrifice consenti par des Béninois pour que la démocratie s’installe et le bilan est mitigé et déplorable et le peuple togolais sortira vainqueur oui, quand la maison de votre voisin brûle vous n’êtes pas en sécurité.
      Je n’accepte pas votre comparaison car Kérékou est différent de Eyadema et si Kérékou voulait faire comme Gnassingbé rien ne pouvait l’enlever car il avait des soldats pour la plupart sudistes à sa cause et au lendemain de la maudite conférence nationale , Mathieu Kérékou était le premier qui a commencé le démantèlement de l’ex BGP et c’était une trahison aux yeux des soldats nombreux affectés dans diverses Garnisons à l’issue au moins reconnaissons que c’est ça qui fait le bien du Bénin sinon nous serions devenu un pays de guerre et nous devrions préserver les acquis démocratiques certes mais le mode de fonctionnement à l’heure au Bénin est dangereux et ayons le courage de l’avouer.
      Les historiens Béninois n’ont pas encore fait le travail et en ma qualité d’ancien Soldat de l’ex BGP et ancien archiviste je continuerai toujours par dire la vérité sur ce que je connais et peut être un livre pourra éclairer le commun des Béninois et que Dieu nous donne vie.

      • Avatar commentaire
        aziz 3 mois

        Gibo…

        Merci pour ta fidélité à kérékou…

        Quant à moi et beaucoup de beninois..nous avons arraché notre liberté…des mains de kérékou et sa clique.et je maintiens..ma postion

        As tu pensé..à ces milliers de beninois..qui gardent encore les traces..sur leurs corps,leurs ames et leurs esprits…de ces temps là

        De toute façon..vaincu ou pas….c’est le résultat qui compte…

        En tant qu’ancien militaire..tu dois savoir..que personne ne renonce au pouvoir..sans etre contraint

        • Avatar commentaire
          Alléluia 3 mois

          Je vois que la jeunesse de ton âge de trompe. Au moins, Kérékou et les siens ont juste laisser des traces sur les corps des gens. Chez EYADEMA et SEKOU TOURE, ceux-là ont connu directement le fond de leurs tombes. Faisons attention au Bénin, car nous ne sommes pas loin de ça. Regarder bien TALON et vous verrez qu’il n’hésitera pas à faire pire si déjà son préfet TOBOULA trace des lignes rouges alors même que son domicile n’est pas au bord d’une voie principale, mais dans une ruelle. Le béninois ne sait pas encore ce que c’est que la liberté.

        • Avatar commentaire
          Gibo 3 mois

          Aziz , je connais des officiers en retraite qui ne cessent de répéter “si c’était au Togo ils ne seront plus en vie”.
          C’est pourquoi nous devrions préserver les acquis démocratiques et ne pas chercher à tuer son adversaire politique comme nous le constatons aujourd’hui au Bénin.
          Quand je vois un Préfet du nom de Toboula , un ouvrier de la dernière heure avec son excès de zèle je me pose la question de savoir si c’est le Bénin.
          Toboula parle de ligne rouge et c’est méconnaître le peuple Béninois et c’est là je salue la bravoure du Général Mathieu kérékou quand les voyous lui lançaient les pierres il a eu le courage et la sagesse et sans aucune riposte et c’est ça qu’il faut rappeler aux jeunes de maintenant donc Kérékou est différent de Eyadéma.