Vacances du gouvernement : Les Béninois abandonnés à eux-mêmes

Vacances du gouvernement : Les Béninois abandonnés à eux-mêmes

Deux semaines déjà que le gouvernement avec la bénédiction de son chef, a décidé d’aller en vacances. Pourtant, l’étendue des chantiers qui attendent le gouvernement ainsi que les difficultés rencontrées par les citoyens au quotidien,devraient inspirer nos dirigeants à surseoir à l’idée d’aller en vacances.

Bénin: Daniel Edah affirme son opposition à Talon

Le gouvernement et son chef sont en vacances pour trois semaines. Ils ont dit avoir travaillé dur pendant des mois. Peut-être! Mais quelle importance, si les problèmes des Béninois restent  en grande partie sans solution ?

Quand on sait l’espoir qu’a suscité l’avènement de la rupture, le chef de l’Etat et son gouvernement devraient  avoir à cœur de travailler sans répit, de manière à se concilier à nouveau un peuple visiblement insatisfait de ses dirigeants. Il n’est un secret pour personne que les douloureuses réformes mises en oeuvre par Patrice Talon ont fait assez de malheureux et par ricochet des mécontents. Des déguerpissements brutaux aux liquidations des sociétés d’état, en passant par la cherté de la vie, la liste des mécontents s’allongent indéfiniment. Des réformes qui font encore maugréer contre le régime, qui ne peut de ce fait rassurer que par son travail acharné, pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Le gouvernement ne devrait se donner droit à un congé que s’il est sûr d’avoir reconquis le cœur des Béninois dont les longues attentes sont encore loin d’être comblées. On ne peut interdire le repos à nos dirigeants, mais les vacances ne peuvent être systématiques, comme le ’Nouveau départ’’ veut nous y habituer. Le chantier de la reconstruction du pays est trop grand pour que le président et son gouvernement s’offrent trois longues semaines de repos. Pendant ce temps, le peuple désespère de voir se concrétiser autant de promesses consignées dans le Programme d’actions du gouvernement (Pag).

Et c’est justement ce programme que le gouvernement et son chef devraient travailler inlassablement à mettre en œuvre, avec des réalisations concrètes. Curieusement, certains membres du gouvernement ont fait de la vulgarisation du Pag une occasion de vanter les mérites du chantre de la Rupture comme  cela se faisait  sous le régime du changement qu’ils vilipendaient naguère. Aujourd’hui , le constat est fait qu’ au sommet de l’Etat, ça dort. L’appareil est bloqué où le chef de l’Etat profite de « ses » vacances pour s’offrir une « villégiature » dorée en terre maghrébine, très  loin de Cotonou, très loin de ses compatriotes qui sont si impatients de s’offrir trois repas par jour comme promis. Ces trois semaines auront en tout cas le mérite d’apporter davantage de désespoir auxBéninois. Le chef de l’Etat avait promis deux ans pour que tout rentre dans l’ordre. Pendant que l’expiration du délai s’annonce, le gouvernement est au repos et les grandes réalisations se font indéfiniment attendre. Cette situation révèle un paradoxe.On ne le dira jamais assez, c’est seulement au prix du travail que le ‘’Nouveau départ’’ donnera du sens au Pag… :  Il faut battre le fer quand il est chaud. Mais en attendant la ‘’rentrée gouvernementale’’, les Béninois font la traversée du désert avec la hantise des tribulations quotidiennes

Commentaires

Commentaires du site 17
  • Avatar commentaire
    come 1 mois

    je trouve que cet article n’a pas trop de sens. Que le gouvernement soit en vacances ou pas, les problèmes de la population demeureront toujours. Si cela ne se faisait pas, au moins, ce gouvernement a innové. Pourquoi être tout le temps dans la routine ? Un peu d’évolution.

  • Avatar commentaire
    G 1 mois

    Toujours du bavardage, des propos négatifs et nocifs chez vous!!! Pensez-vous que c’est seulement au Bénin qu’il y a vacances de postes? Tout ce que vous pouvez trouver pour retourner les uns contre les autres, c’est ça, votre quotidien… le négatif ne donne pas longue vie; pensez-y.

  • Avatar commentaire
    Maou 1 mois

    Ils peuvent prolonger leurs vacances éternellement : cela ne changera rien. Qu’ils fassent juste leur temps et que d’autres les remplacent. Au vue de la qualites des dirigeants qui se sont succéder depuis les indépendances, j’ai du mal à espérer quelque amélioration.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN 1 mois

    Vacuité de la réflexion !!!!Les problèmes du Benin sont si profonds que les réformes nécessaires prendont du temps pour produire des résultats palpables. Ce n’est pas en ayant le nez dans le guidon en permanence qu’on accelera le rythme…Pour être productif, il faut se ressourcer de temps à autres….Sous tous les cieux, les vacances s’imposent sans que les peuples soient abandonnés à leur sort…Quelle idée farfelue

    • Avatar commentaire
      SEGNI 1 mois

      Claudel Hounton est un taré si tu ne le sais pas! Il devrait écrire quelque chose pour justifier les 45000f de salaire!

      • Avatar commentaire
        CODJO ATAKOUN 1 mois

        Vous avez écrit : 45.000 francs de salaire ? Quarante-cinq mille francs alors que le salaire de base est de 35.000 francs !

  • Avatar commentaire
    Mahou 1 mois

    c’est minable ce torchon

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 1 mois

    Y a t’ il quelqu’un dans l’entourage de l’es.c.roc de talon pour le conseiller , qu’il pourrait passer au benin ses vacances , comme le faisait un kerekou , ou un yayi boni , ?
    Ces ruptu.c.ons avec leur chef parlent de tourisme , destination benin , et font le contraire , en se pavoisant ailleurs , quand vont-ils cesser de se moquer des beninoises et beninois , tout en les pillant de leurs ressources ?

    • Avatar commentaire
      Karl 1 mois

      Oumar, ils parlent de Bénin révélé aux autres non? Bientôt les autres comprendront que ce Bénin est altéré par les faits et gestes de la bande actuelle aux affaires. wait and see

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 1 mois

    L’idée d’aller en vacances pour des dirigeants d’un pays où tout est à construire peut sembler à première vue inopportune mais au fond c’est très souvent l’occasion d’un recul introspectif pour mieux se projeter dans le futur. Il y a rien de plus contreproductif que d’avoir tout le temps la tête dans le guidon.
    D’ailleurs, la performance ne se mesure pas à l’aune du volume horaire consacré à une tâche mais au regard des résultats obtenus au bout du rouleau.

    • Avatar commentaire
      aziz 1 mois

      Tout ça…c’est du mimétisme…

      Les grands de ce monde sont en vacances..il faut faire donc genre..en les imitant

      Avez vous jamais entendu,ou vu..nos braves paysans,pécheurs et autres aller en vacances…?

      Et pourtant c’est grace à leur travail..au quotidien…que nous vivons

      Du n’importe quoi….et c’est ridicule

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 1 mois

      Et voilà qu’on ne voit aucun résultat , ou s’il y a résultats , ils sont désastreux pour les beninoises et beninois .

      • Avatar commentaire
        Sonagnon 1 mois

        Les résultats sont bien là!!!
        Les entreprises de Talon sont plus que jamais florissantes.
        Ces amis bénéficient des contrats gré à gré, avec le silence coupable des parlementaires.
        Talon n’avait pas d’autres objectifs que ça.

        Le PAG et autres discours sur le Bénin révélé, c’est du cirque !!!

        • Avatar commentaire
          Sonagnon 1 mois

          Les résultats seront bien là chers Sonagnon, et les entreprises du présidents devront être florissantes pour la prospérité de notre économie ( car faisant partie intégrante des entreprises du pays créées autant de Yabo Kerekou et soglo), c’ est normal le gré à gré car régenté par le code, les députés n’en ont cure car ce n’est pas de leur prérogatif.

  • Avatar commentaire
    Le wassangari 1 mois

    C’est quand même un droit non monsieur le journaliste ! 2 semaines sur une année c’est le minimum et vous allez devoir vous y faire.