Bénin : Tous contre les aliments emballés dans les sachets toxiques !

Bénin : Tous contre les aliments emballés dans les sachets toxiques !

J’ai lancé cette semaine une pétition en ligne pour recueillir la signature de citoyens Béninois contre l’emballage des denrées alimentaires dans les sacs plastiques.

Lundi de service : Améliorer les services, c’est refuser le statu quo!

Ce phénomène de sacs plastiques est devenu un cas urgent de sécurité alimentaire qui nécessite la mobilisation des consommateurs, de la société civile et de nos dirigeants.

D’après quelques sources, vu que le sac plastique est constitué de polyéthylène d’origine pétrolière, sa fabrication absorbe plus de 4 % de la consommation annuelle de pétrole.

Il faut aussi noter la présence de gaz naturel, de charbon et divers autres éléments minéraux souvent toxiques pour l’homme dans ces sacs. Des éléments comme le carbone, l’azote, le soufre, le silicium et beaucoup d’autres composés chimiques entrent donc en contact avec la nourriture emballée, surtout à l’état chaud.

Or, aujourd’hui la quasi totalité des aliments que nous achetons dans nos marchés et aux abords des voies sont emballés et vendus dans ces sacs non biodégradables. Ne vous fiez surtout pas aux couleurs parce que les sachets blancs ou bleus sont aussi toxiques que les noirs.

La cupidité des producteurs ou distributeurs de sachets au Bénin, couplée à la quête de gain facile des vendeuses et au manque de rigueur ou de législation, poussent les citoyens Béninois à s’intoxiquer au quotidien par ce qu’ils mangent.

On n’a pas besoin d’avoir fait de grandes études pour comprendre qu’en fonction des produits chimiques et de leur quantité qu’on ingère il y a des risques énormes pour la santé.

En dehors des troubles digestifs courants, les émanations toxiques provenant du contact entre la nourriture chaude et ces sacs sont cancérigènes. Vu ces risques sur notre santé, nous citoyens Béninois ne pouvons plus accepter de subir sous prétexte que nous n’avons pas de solutions de rechange disponibles.

D’ailleurs, au sein de l’université d’Abomey-Calavi l’utilisation de ces sachets plastiques pour l’emballage des aliments est interdite depuis plus d’un an. Les vendeuses et consommateurs ont été bien obligés de s’y conformer et de trouver des solutions pour emballer leurs denrées alimentaires.

Il est évident que les Béninois meurent à petit feu à cause de l’usage excessif de ces sachets au quotidien, surtout qu’en dehors des problèmes environnementaux que nous subissons, (un sachet plastique met plus de 200 ans à se dissoudre). C’est la santé de tout un peuple qui est petit à petit détruite à cause de cette pratique. Bien au-delà de la simple vente de nourriture chaude dans ces sachets, le problème de la cuisson de repas comme le « côme » (pâte de mais très appréciée du Ghana au Nigeria) dans ces emballages. La dangerosité de ce phénomène de santé publique aux multiples facettes nous interpelle donc tous, parce que notre santé et celle des générations à venir en dépend.

N’achetons plus de nourriture dans ces sachets toxiques. Adoptons des comportements nouveaux ou plutôt, retournons aux anciennes pratiques. L’ « Akassa » devrait être emballé dans des feuilles de bananes ou de teck comme auparavant. La bouille doit être servie dans des bols ou des glacières, car le sachet libère des substances incompatibles à l’organisme humain.

Pourtant, nous avons des alternatives au Bénin. La solution la plus idoine et la plus rationnelle serait déjà d’interdire la production, l’importation, la distribution et la commercialisation au Bénin des ces sachets, comme l’ont d’ailleurs déjà fait certains pays africains. Il faut donc dans l’urgence qu’une loi soit votée et mise en application, assortie de sanctions coercitives sérieuses.

Pour un changement comportemental effectif au Bénin, il nous faut aussi de la discipline et de la rigueur sur tous les plans et dans la durée. Mais en attendant, je vous prie de signer cette pétition et de la partager avec tous les membres de vos réseaux intéressés par notre sécurité alimentaire. La santé publique est un droit qu’il nous faut défendre à tout prix, pour nous-mêmes et les générations à venir.

https://www.change.org/p/assemblee-nationale-du-bénin-non-à-l-akassa-et-aux-aliments-du-bénin-servis-dans-les-sachets-plastiques-toxiques

Excellente semaine à tous et boycottons les aliments en sachets.

Tous pour l’excellence du service au Bénin.

L’auteur est Consultant Formateur en Qualité de Service et Directrice de Publication de www.theservicemag.com

[email protected]

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Che Guevara 4 semaines

    Tres Bonne initiative A encourager.

    Nos dirigeants sont loin du peuple au point ou ils ne percoivent ni ne sentent les problemes auxquels ils sont confrontes.
    Avons nous un ministre du commerce et un ministre de la sante dans notre pays?
    Surement ils se mangent cette categorie de nourriture.